Flèche vers le haut
picto commentaires
Itinéraire pour un week-end à Pragueflèche vers la gauche

#Prague

Itinéraire pour un week-end à Prague

On te partage ici notre itinéraires et nos bons plans (hébergement, restaurants, visites, …) pour découvrir le meilleur de Prague en quelques jours.

April 21, 2022

Si tu cherches quoi faire à Prague pour 2, 3 ou 4 jours, tu es au bon endroit. Que tu partes seul, en famille, entre amis ou en amoureux, tu ne seras pas déçu de cette ville. Prague est un véritable musée à ciel ouvert où il fait bon se balader. Et ce qui est sûr, c’est que tu ne vas pas t’ennuyer.

Avant de commencer à te partager notre itinéraire, je pense qu’il est utile de préciser qu’avec Simon, on a un rythme de croisière plutôt rapide et intensif. On a réussi à visiter tous les points mentionnés plus bas en 2 jours, même si à la fin on était vraiment vraiment claqués. Il est donc clairement possible de ralentir la cadence et de faire cet itinéraire sur 3, voire 4 jours, sans soucis. A toi de faire ta popote dans les lieux qu’on te propose et d’avancer à ton rythme, évidemment.

  

1. Premier jour à Prague

Letna Park

Vue depuis Letna park
Vue sur Prague et ses ponts depuis Letna Parc - ©Foxtrotteurs

On a commencé fort notre premier jour dans la capitale Tchèque en se levant à 6h du matin pour aller observer le lever du soleil depuis Letna Park. Ce parc offre un beau point de vue sur la ville, ses ponts et la Vltava qui coule dessous.

Bon, le soleil n'était pas au rendez-vous et on n'a pas eu un lever de soleil extraordinaire, mais le vue est tout de même sympa.

Pour être franc, on n’a pas pris le temps de déambulé dans le parc une fois le soleil levé, mais je pense que l’été, le parc doit être très agréable pour pique-niquer et se détendre.

Vue depuis Letna Park
Vue depuis Letna Park - ©Foxtrotteurs

Le Château de Prague

Cathédrale Saint-Guy au château de Prague
Cathédrale Saint-Guy au château de Prague - ©Foxtrotteurs

On s’est ensuite rendus au Château du Prague, appelé Pražský hrad en tchèque (utile pour le trouver sur MapsMe si jamais 😉).

L’entrée au château est au prix de 250 CZK (couronnes tchèque) par personne (soit environ 10€) et comprends plusieurs monuments, dont l’ancien palais royal, le couvent Saint-Georges, la galerie du château, le village, un parc et le plus impressionnant à nos yeux, la cathédrale Saint-Guy. Cette dernière est vraiment magnifique, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

A contrario, l’intérieur du château, bien que grandiose, est plutôt décevant… Je m’explique : en France (et ailleurs en Europe), quand on visite un château, on a l’habitude qu’il y ait des meubles, des décorations, des peintures, des mises en situations, etc. ; sauf que dans le Château de Prague, les pièces sont complètement vides… On suit un chemin tracé dans des pièces désertes. C’est un peu surprenant et déroutant quand on ne s’y attend pas.

Saches également que si tu veux prendre des photos à l’intérieur des monuments du château, il te faudra t’acquitter d’un permit qui coûte 50 CZK, soit environ 2€. Là aussi c’est surprenant, mais c’est le cas pour beaucoup de monuments dans Prague. C’est donc important à savoir, surtout si tu fais de la photo 📷.

Façade de la Cathédrale Saint-Guy au château de Prague
Façade de la Cathédrale Saint-Guy au château de Prague - ©Foxtrotteurs

Site internet du château : hrad.cz

Le Monastère de Strahov

bibliothèque du Monastère de Strahov
Bibliothèque du Monastère de Strahov - ©Hieu Vu Minh/Unsplash

On a ensuite repris la route vers le Monastère de Strahov (appelé Strahovský klášter en tchèque). Pour y arriver, on emprunte une route qui grimpe un peu (mais rien d’infaisable). Le monastère se trouve en haut de la colline de Petřín, qui offre, elle aussi, une belle vue sur Prague.

Le monastère renferme un cabinet des curiosités, deux bibliothèques, et une galerie. L’entrée est à 280 CZK par personne en plein tarif soit 11,50€ (et à moitié prix pour les moins de 27 ans) pour visiter le tout, mais il est également possible de ne visiter que la galerie, ou que les bibliothèques et le cabinet des curiosités, pour 150 CZK en plein tarif, soit environ 6€. Ici aussi, pour prendre des photos, il te faudra t’acquitter d’un permis, entre 50 CZK (2€) et 80 CZK (3,30) en fonction de ce que tu veux visiter.

Sur le papier, le monastère a vraiment l’air d’être un lieu sympa à visiter, mais on doit avouer avoir été très déçu… Nous n’avons pas visité la galerie, mais seulement les bibliothèques et le cabinet des curiosités. Ce que nous disons là s’applique alors que sur ces 3 derniers lieux.

Le cabinet des curiosités est sombre, pas très grand et n’abrite pas d’objets ou pièces plus « curieuses » que ça… Et concernant les bibliothèques, dire qu’elles ne sont pas belles serait mentir, le problème n’est pas là… C’est simplement qu’elles sont visibles du pas de leur porte entrouverte, avec plein de personnes agglutinées devant… C’est vraiment dommage car ce sont deux pièces vraiment magnifiques que l’on ne peut malheureusement pas apprécier à leur juste valeur.

Site internet du Monastère : strahovskyklaster.cz

Mémorial des victimes du communisme

Mémorial aux victimes du communisme
Mémorial aux victimes du communisme - ©Foxtrotteurs

On a continué notre balade en descendant la colline de Petřín. Tout en bas, donnant sur la rue Újezd, on s’est arrêté devant le Mémorial aux victimes du communisme. Une sculpture sur un escalier représentant 7 silhouettes qui partent en lambeau. La signification est forte et en voyant l’état des personnes représentées, on ressent particulièrement bien les atrocités et souffrances qu’elles ont pu subir à cause du régime communisme tchécoslovaque qui était en place dans les années 1950. Un arrêt court mais intense.

Ile Kampa

Bébés Géant de David Černý
Les Bébés Géant de David Černý - ©Foxtrotteurs

Après ce petit arrêt en bas de la colline de Petřín, on s’est dirigés vers l’île Kampa. C’est une île artificielle où il fait bon s’y promener, avec un parc, de petits ponts, un canal (artificiel lui aussi : la Čertovka), les restes des anciens moulins de l’île et des musées.

Ici, nul besoin de payer pour visiter les musées (du moins pour une courte visite de Prague), il y a assez à faire à l’extérieur. En effet, en se baladant, on croise beaucoup de sculptures de divers genres. Tu pourras alors croiser les Bébés géants de David Černý, les Manchots jaunes du groupe d'art Cracking le long de la Vltava, le lutin qui garde un des moulins, et même quelques autres sculptures devant le Musée Kampa. Un endroit très agréable et artistique.

Manchots jaunes du groupe d'art Cracking
Les manchots jaunes du groupe d'art Cracking - ©Foxtrotteurs
Sculpture devant le Musée Kampa
Sculpture devant le Musée Kampa - ©Foxtrotteurs
Lutin gardant le moulin
Lutin gardant le moulin - ©Foxtrotteurs

John Lennon’s wall

Mur John Lennon
Mur John Lennon - ©Foxtrotteurs

Non loin de l’île se trouve une autre œuvre d’art : le Mur John Lennon (Zed’Johna Lennona en tchèque). Alors oui, tu vas nous demander pourquoi John Lennon et pourquoi à Prague ?

Même si l’artiste n’a pas tellement de rapport avec la capitale tchèque, après son assassinat, il a été vu comme un symbole de paix, de liberté et de fraternité par les jeunes de la ville. En plein communismes, ces jeunes ont créé un mémorial informel au leader des Beatles. Ce mur était leur moyen d’expression et de défiance au régime communiste, mais aussi un symbole de paix et de liberté.

Aujourd’hui encore le mur continue d’exister et change constamment de visage grâce aux graffitis, signatures, messages et dessins laissés par des artistes divers, les habitants de Prague ou même par les touristes.

La tradition veut que toi aussi tu laisses une trace de ton passage (une citation, ton nom, un message,…) si tu le souhaites. Ou alors, tu peux simplement te prendre en photo devant ou admirer cette œuvre participative et évolutive.

Rue Vinárna Čertovka

 ruelle Vinarna Certovka
Ruelle Vinarna Certovka et son feu piéton - ©Foxtrotteurs

On rejoint le point suivant en passant devant la rue la plus étroite de Prague : la rue Vinárna Čertovka. Ce passage (mot plus approprié que « rue » je pense) possède même un feu de circulation à ces extrémités pour éviter de s’engager alors que quelqu’un arrive en face et créer un embouteillage en plein milieu. Une petite rue insolite de Prague quoi.

Musée Kafka

Piss statue de David Černý - ©Foxtrotteurs

On reste dans l’art en se dirigeant vers le Musée Franz Kafka. On ne l’a pas visité mais on a pu apprécier la statue qui fait office de fontaine devant le bâtiment. La fameuse « Piss » statue (Čůrající postavy en tchèque) conçue par David Černý. C’est l’une des œuvres les plus photographiées de Prague. Mais le plus drôle et insolite dans tout ça, c’est que tu peux envoyer un message au numéro qui se trouve à côté de la statue pour qu’elle le retranscrive dans l’eau, à l’aide d’un dispositif qui fait bouger les hanches et pénis des deux hommes de bronze. C’est le jet d’eau qui sort de leur pénis écrit le message à la surface de l’eau. Complexe, pas forcément utile, mais la démarche est plutôt drôle on trouve.

Site internet du Musée : kafkamuseum.cz

Arrivé à ce stade, il n’était même pas 16h, mais on avait déjà une grosse journée dans les pattes. On est donc rentrés à l’hôtel se reposer et prendre un bon bain avant d’aller manger vers 19h (oui comme de vieux papis ahah). Pour informations, on te parle plus bas des restaurants que l'on a testé et que l'on recommande.

2. Deuxième jour à Prague

Levés à 7h30, encore une grosse journée qui nous attend…

Pont Charles

Pont Charles au matin
Pont Charles au matin - ©Foxtrotteurs

Comme notre hôtel était juste à côté du Pont Charles (Karlův most), on a entamé cette journée en le traversant. A cette heure-ci, le pont était presque désert. On a bien pu observer les statues et faire des photos sans hordes de touristes autour de nous. On peut te dire qu’on y est repassés dans l’après-midi et que ce n’était vraiment pas le même délire ! Il fallait jouer des coudes pour pouvoir avancer… un vrai enfer.

Pont Charles dans la journée
vs. le Pont Charles dans la journée - ©Foxtrotteurs

Ce pont est très prisé car c’est le pont emblématique de la ville, le plus vieux de Prague, orné de 30 statues de saints. La plus célèbre d’entre-elles est Saint Jean Népomucène, au centre du pont sur la gauche quand on se dirige vers la Vieille-Ville. Ce Saint est un martyr dont le corps a été jeté dans la Vltava depuis le pont Charles sur ordre du roi. Depuis, un rituel porte bonheur est de venir toucher le dessin en relief sur les plaques en dessous de sa statue pour connaître chance et bonheur. Tu verras, le métal a été poli et a changé de couleur tellement il y a de monde qui s’attèle à ce rituel en passant sur le pont.

Statue de Saint Jean Népomucène sur le Pont Saint Charles
Statue de Saint Jean Népomucène sur le Pont Saint Charles - ©Foxtrotteurs

Dernière petite information en rapport avec le pont Charles : tu verras, une tour se dresse à chaque extrémité du pont et il est possible de les visiter pour 225 CKZ en plein tarif (soit 9€), ou 150 CZK (soit 6€) si tu ne veux en visiter qu’une sur les deux (la tour côté Vieille Ville est plus haute que l'autre). La visite comprend une pièce d’exposition et une terrasse offrant un point de vue et un panorama sur Prague. Nous n’avons pas fait la visite car nous avions déjà dégoté deux beaux points de vue sur la ville qui nous semblaient suffisant, mais libre à toi de l’ajouter à ta liste.

Place de la Vieille Ville

Place de la Vieille Ville avec la Cathédrale Notre-Dame-de-Týn
Place de la Vieille Ville avec la Cathédrale Notre-Dame-de-Týn - ©Foxtrotteurs

Après la traversée du Pont Charles, on entre dans la vieille ville. On se balade entre les ruelles pavées, les magasins et les odeurs de tredlnik (une pâtisserie locale) qui se superposent jusqu’à arriver à la place principale : la Place de la VieilleVille (staromestske namesti en tchèque). Cette place est riche en histoire et en lieux historiques. On peut y observer l’Hôtel de Ville de la Vieille Ville et sa fameuse horloge astronomique (qui affiche le lever et le coucher du soleil, les mouvements de la lune, la position du soleil et même des constellations du zodiac, … Un vrai petit bijou), l’église Notre-Dame-de-Týn qui surplombe la place, l’église Saint-Nicolas, le Palais Kinský, la statue à la mémoire de Jan Hus, la maison à l’Ange d’Or, et beaucoup d’autres maisons étonnantes. Autant de monuments réunis autour de cette grande place emblématique de la capitale.

Saches que tu peux monter en haut de la tour de l’horloge astronomique pour 300 CZK (soit environ 12€). Cela t’offrira une belle vue sur la Place de la Vieille Ville et ses monuments.

Tredlnik patisserie
Patisserie Tredlnik - ©Foxtrotteurs
horloge astronomique de Prague
Horloge astronomique de Prague - ©Foxtrotteurs

Maison Municipale

Maison Municipale de Prague
Maison Municipale de Prague - ©Foxtrotteurs

On laisse la Place de la Vieille Ville derrière nous en prenant l’une de ses artères principales pour rejoindre la Maison Municipale (Obecní dům en tchèque).

Ce bâtiment est fort en histoire puisqu’il se trouve à l’emplacement même de l’ancien palais impérial gothique qui avait été édifié à la fin du XIVème siècle par l’empereur Venceslas IV.

Aujourd’hui, le bâtiment est connu pour la qualité artistique de ses décors. Il abrite une grande salle de concert ainsi que de nombreux salons d’apparat, visibles uniquement si tu fais une visite guidée payante. Pour éviter de dépenser trop d’argent, tu pourras tout de même observer les décors en rentrant dans le café, restaurant, bar et brasserie, de la Maison Municipale et voire prendre un petit verre ou pâtisserie si le cœur t’en dit.

Synagogue du Jubilée

Façade de la Synagogue du Jubilée
Façade de la Synagogue du Jubilée - ©Foxtrotteurs

En rejoignant notre prochain point, on fait un petit détour par la Synagogue du Jubilée (ou Synagogue de Jérusalem, appelée Jeruzalémská - Jubilejní synagoga en tchèque). C’est la plus grande synagogue de la communauté juive de Prague.

A notre arrivée on est plutôt déçus car le bâtiment est en travaux et on ne peut pas y rentrer... Et pour couronner le tout, la façade est recouverte de filets qui ne la rendent pas très esthétique…

Cependant, malgré notre échec et mauvais timing, on pense clairement que cette synagogue vaille le détour, car son intérieur a l’air somptueux. L'entrée est tout de même payante, pour un coût de 100 CZK, soit 4€ par personne en plein tarif.

Intérieur de la Synagogue du Jubilée
Intérieur de la Synagogue du Jubilée - ©Ravi Tripathi/Unsplash

Site internet de la Synagogue : synagogue.cz

Maison dansante

Maison dansante de Prague
Maison dansante de Prague - ©Foxtrotteurs

On reprend notre chemin bredouille jusqu’à la célèbre maison dansante (Tančící dům en tchèque) qui se trouve le long de la Vltava. C’est vrai que cette architecture moderne est surprenante et avec un peu d’imagination, on retrouve bien deux corps enlacés et dansants. La notion de mouvement est là et c’est ce qui est le plus surprenant sur ce bâtiment.

Nous ne l’avons pas fait, mais il est apparemment possible de monter en haut de la maison dansante. Apparemment ce bâtiment abrite un musée et un restaurant avec terrasse panoramique d’où tu pourras admirer Prague sur 360 degrés. Quand on y est passés, il nous ait plutôt paru que le bâtiment abritait des bureaux, donc on n’a pas osé rentrer…

Forteresse Vyšehrad

Forteresse Vyšehrad
Forteresse Vyšehrad - ©Dimitry Anikin/Unsplash

On continue de longer le canal pour arriver à la forteresse Vyšehrad, où, après un peu d’efforts pour monter jusqu’en haut, on peut, là aussi, jouir de beaux points de vue sur la ville. Tu pourras alors te balader dans le parc du château, entrer dans la rotonde Saint-Martin, l’église Saints-Pierre-et-Paul et le panthéon national (le Slavín) et si tu le souhaites, tu pourras même visiter la forteresse souterraine qui abrite quelques-unes des statues originales du pont Charles (préservées ici car elles étaient en mauvais état et remplacées par des copies sur le pont).

Quartier Žižkov

Tour de télévision
Tour de télévision de Prague - ©Foxtrotteurs

La matinée ayant été bien chargée, on a décidé de prendre les transports en commun pour rejoindre le Quartier Žižkov et manger un bout avant de reprendre la route (là aussi on vous en parle après).

Une fois le ventre bien plein, on s’est dirigés vers la Tour de Télévision (Žižkov skátelevizní věž en tchèque) de Prague. Alors oui dit comme ça c’est bizarre… Mais cette tour est intéressante car, au-delà de pouvoir y monter pour admirer Prague (chose que l’on n’a pas faite car l’entrée coûte 250 CZK en plein tarif, soit environ 10€ par personne), elle est jonchée de statues de Bébés géants de l’artiste David Černý (oui le même artiste que les bébés qui se trouvent dans le parc de l’île Kampa). Une tour de télévision plutôt originale finalement.

Les bébés de David Černý sur la Tour de télévision
Les bébés de David Černý sur la Tour de télévision - ©Foxtrotteurs

On est ensuite montés en haut du Mémorial national de Vitkov (Národní památník na Vítkově), qui se trouve dans le même coin. Ce mémorial est un hommage aux soldats tchécoslovaques ayant combattu pendant la Première Guerre Mondiale.

Les chemins serpentent jusqu’en haut du monument, qui t’offre un beau panorama sur Prague. Il est également possible d’accéder au Musée et au toit panoramique du café, moyennant finance évidemment, pour avoir un point de vue encore plus grandiose (paraît-il, car là non plus on n’a pas payé, on s’est contenté d’observer la statue équestre du chef de guerre Jan Žižka, à qui le quartier doit son nom d’ailleurs).

Mémorial national de Vitkov
Mémorial national de Vitkov - ©Foxtrotteurs

Site internet de la Tour de transmission : towerpark.cz

Site internet du Musée : nm.cz

Quartier Josefov

Maison de Franz Kafka
Maison de Franz Kafka - ©Foxtrotteurs

On a poursuivi notre balade par un autre quartier : le quartier Josefov. Ancien quartier juif de la ville, on a pu déambuler dans les rues et apprécier la façade de la Maison de Franz Kafka, plus loin, une statue plutôt originale de l’artiste. Dans ce quartier, on peut même voir (et visiter, pour 200 CZK en plein tarif,soit 8€) la vieille-nouvelle synagogue (Staronová synagoga). C’est l’un des plus anciens et plus précieux monuments juifs au monde, déclaré Monument historique en 1995. On ne l’a pas visité par manque de temps, mais il paraît que l’intérieur est orné de magnifiques mosaïques et qu’il abrite de jolis mobiliers d’époque. Le vieux cimetière juif de Prague (Starý židovský hřbitov) se trouve également non loin de là et se visite pour 100 CZK (4€). Idem, on a fait l’impasse sur sa visite, mais il a tout de même été classé dans le Top10 des cimetières à visiter dans le monde par le magazine National Geographic.

Site internet de la Synagogue et du cimetière : synagogue.cz

Statue « man hanging out »

Statue de l'homme suspendu
Statue de l'homme suspendu - ©Foxtrotteurs

On a ensuite retraversé la vieille ville en direction de la Place Venceslas pour terminer notre journée. Sur la route, en se baladant dans les petites rues, on est passés sous « l’Homme suspendu » (à la jonction des rues Na Perštýně et Husova). Alors pas de panique, il ne s’agit pas là d’une vraie personne mais d’une statue Sigmund Freud. Le célèbre psychanalyste autrichien a l’air plutôt détendu et serein avec une main agrippée à une planche pour ne pas tomber, et l’autre dans la poche.

Statue de la tête de Franz Kafka

statue de la tête de Franz Kafka
Statue de la tête de Franz Kafka - ©Foxtrotteurs

On a continué notre route pour arriver, quelques mètres plus loin, sur la petite place Národnítřída, avec la statue de la tête de Franz Kafka. C’est une statue plutôt originale réalisée par David Černý (et oui encore lui). Du haut de ses 11 mètres et 42 parties superposées, cette statue est en mouvement perpétuel. Un mécanisme fait tourner chaque « disque » qui déforme et reforme en permanence la tête de Franz Kafka. Là encore, on se trouve devant une statue vraiment originale.

Passage Lucerna

Statue Kun du cheval retourné chevauché par Venceslas
Statue Kun du cheval retourné chevauché par Venceslas - ©Foxtrotteurs

Dernière étape avant de rejoindre la Place Venceslas : le passage Lucerna. Un petit passage qui ne paie pas de mine, mais qui, sous sa coupole, renferme une statue plus que déroutante : Kůň. Il s’agit d’un cheval suspendu au plafond, la tête en bas et la langue pendante avec Saint Venceslas (saint patron des Tchèques), assis sur son ventre.

Une vision surréaliste et ironique, à l’origine, là encore, de David Černý. Il en avait sous la pédale cet artiste dit donc.

Place Venceslas

Place Venceslas et le Musée National au bout
Place Venceslas avec le Musée National au bout - ©Foxtrotteurs

Et enfin, il est 16h30 et on arrive au dernier lieu que l’on avait prévu de voir : la Place Venceslas (Václavské náměstí en tchèque). C’est une place immense qui mesure 750 mètres de long et 60 de large surplombée par le Musée National (que l’on n’a pas visité, mais qui, évidemment, se visite) et le monument à la mémoire de Saint Venceslas.

De nombreux commerces, cinémas, restaurants, hôtels, etc. sont répartis tout autour de la place. C’est un axe commerçant majeur avec de belles façades, mais attention aux voitures, car c’est également un axe très passant.

Site internet du Musée : nm.cz

Bonus : un free tour de la ville

Si tu ne sais pas trop par où commencer lors de ta venue à Prague, pourquoi ne pas participer à un free tour dans la capitale ?

Un guide te fera découvrir la ville pendant 3h par petits groupes de 6 maximum et à la fin de la visite, tu seras libre de donner le montant que tu souhaites au guide, en fonction de ton appréciation de la visite.

3. Comment se déplacer à Prague

Tramway dans les rues de Prague
Tramway dans les rues de Prague - ©Foxtrotteurs

Bus, tram, métro, le choix est votre. Le réseau de transport public s’étend dans toute la ville et est très efficace. En effet, les transports tchèques sont toujours à l’heure (oui ça nous change de la France ahah).

Les tickets de transports s’achètent dans le métro, les tabacs et les kiosques à journaux. Il n’est pas compliqué de les acheter, mais il faut y penser avant de prendre le bus ou le tram par exemple, car il n’y a aucune vente à bord.

De plus, penses bien à composter ton ticket avant de monter dans un transport car les contrôles sont fréquents à Prague.

Un ticket est valable pour une durée donnée (et non un trajet), ce qu’il signifie que tu peux prendre le bus, le métro et le tram avec le même billet si cela rentre dans la durée achetée. Attention cependant, chaque ticket est à composter une seule fois au début du trajet (et non à chaque fois que tu changes de moyen de transport).

Pour un ticket 30 minutes, il te faudra compter 30 CZK en plein tarif, soit 1,20€.

Pour un billet 90 minutes, il te faudra compter 40 CZK en plein tarif, soit 1,60€.

Il existe également des tickets journée (24h) à 120 CZK (5€) et 3 jours (72h)à 330 CZK (soit 13,50€).

4. Où dormir à Prague

Les hébergements ne manquent pas à Prague. Tu pourras trouver une chambre ou un AirBnB pour tout type de budget.

Pour notre part, on a séjourné au Charles Bridge Economic Hostel. A deux pas du Pont Charles et de la Vieille-Ville, mais également du château de Prague. Cet hôtel est vraiment très bien situé.

On a payé 95€ pour 2 nuits fin novembre sans petit-déjeuner. Ce n'était pas l'hôtel le moins cher, mais on paie la localisation. De plus, les propriétaires sont très gentils et l’hôtel se trouve juste au-dessus de l’office du Tourisme. Super pratique pour prendre quelques informations et un plan de la ville avant de partir en vadrouille.

En cherchant ton hébergement, penses à cocher "chauffage" en hiver et "climatisation" en été, car les moins chers n'en sont pas équipés.

On n’est pas en capacité de vous recommander un quelconque autre hébergement vu qu’on ne l’aura pas testé, mais ce qu’on peut vous conseiller, c’est d’éviter les hôtels de l’hyper-centre de Prague, chers et plus attrapes touristes qu’autre chose.

Site internet de l'hôtel : charlesbridgehostel.com

5. Où manger à Prague

Avant de partir, on a fait nos petites recherches sur internet sur les restaurants recommandés (histoire de ne pas tomber dans un attraper touriste là non plus).

Voici une petite liste, avec notre avis sur ceux testés :

Vegan’s Prague

Entrée Vegan's Prague
Entrée Vegan's Prague - ©Foxtrotteurs

Testé dès le premier jour. Vegan’s Prague se situe non loin du château de Prague et propose des spécialités tchèques cuisinées de manière vegan. Une cuisine raffinée et de qualité dans un bel environnement. Pour les beaux jours, le restaurant possède même une petite terrasse avec une superbe vue sur les toits et le château de Prague. En novembre, il ne faisait pas tellement un temps à manger dehors, mais on a quand même demandé si on pouvait profiter de la vue le temps de prendre quelques petites photos. Les serveuses n’ont évidemment pas refusé.

Pour revenir au repas, en entrée, on s’est partagé le tartare d’avocat servi avec des tranches de pain toasté (pour 198 CZK, soit 8€).

En plat, Simon a opté pour un burger vegan pour 318 CZK (soit 13€), avec une galette à base de farine de pois chiche et de haricots blanc.

De mon côté, j’ai plutôt pris la spécialité tchèque Svíčková na Smetaně. Il s’agit de boulettes maisons vegan, servies avec des galettes de tempeh aux haricots et une sauce à base de légumes. Le plat a coûté 298 CZK, soit 12€.

On s’est ensuite partagé le dessert « cru » à la carte pour 178 CZK (soit 7,30€). Il s’agissait d’un gâteau au chocolat et à la grenade sur un fond de tarte maison. Je pense qu’on aurait clairement pu se passer du dessert et plutôt prendre un tredlnik dans la rue.

Bilan : le repas était bon, mais un peu cher pour Prague. Ces prix sont surement dû au fait que ce soit une cuisine vegan, et donc plus chère…

Si tu n’es pas vegan et veux apprécier les spécialités carnivores du pays, tu peux passer ta route, sinon, la cuisine reste bonne et raffinée. On ne regrette pas d’avoir essayé ce restaurant, même si on n’est pas vegan.

Spécialité tchèque Vegan's Prague
Spécialité tchèque Svíčková na Smetaně Vegan's Prague - ©Foxtrotteurs
Burger Vegan's Prague
Burger Vegan's Prague - ©Foxtrotteurs
Dessert Vergan's Prague
Dessert Vergan's Prague - ©Foxtrotteurs
Vue depuis la terrasse de Vegan's Prague
Vue depuis la terrasse de Vegan's Prague - ©Foxtrotteurs

Adresse : 36, Nerudova 221, Malá Strana, 118 00 Praha 1

Site internet : vegansprague.cz

Pork’s

Starter Pork's
Starter Pork's - ©Foxtrotteurs

Le soir, on a fait un restaurant plus typique, juste à côté de notre hôtel.

Pork’s propose une cuisine franche et typique. On a essayé de manger léger en se partageant des starters servis dans des pots type Parfait, accompagnés d’une chope de bière. Pour la petite anecdote, ni Simon si moi ne sommes fan de bière… Mais on a quand même goûté, car venir en République Tchèque sans boire une bière serait presque pêcher. Bon le résultat est qu’on n’a pas apprécié la bière, mais au moins on aura goûté 😂.

On s’en est sortis en tout et pour tout, pour 20€ à deux.

L’ambiance et le lieu sont très sympa et les proportions plus que correctes. Apparemment on y mange de très bons ribs et jarret de porc.

Un restaurant qui vaut le détour. On recommande sans soucis.

Bière chez Pork's
Bière de chez Pork's - ©Foxtrotteurs
Restaurant Pork's
Ambiance et décor chez  Pork's - ©Foxtrotteurs

Adresse : Mostecká 16, 110 00 Malá Strana

Site internet : porks.cz 

U Sládečků

Jarret de porc U Sládečků
Jarret de porc de chez U Sládečků - ©Foxtrotteurs

Petite brasserie qui ne paie pas de mines. Ici, pas de menu en anglais, seulement en tchèque. On ne vous raconte pas la galère pour comprendre… heureusement que les traducteurs existent ! Mais au moins, on est certains que ce n'est pas un attrape touriste.

On a très bien mangé. Simon a pris un jarret de porc, et moi j’ai repris un Svíčková na Smetaně, mais avec de la viande cette fois. Il faut avouer que c’était beaucoup plus goûtu que celui que j’avais mangé la veille à Vegan’s Prague. Il n’y a pas à dire, la viande c’est quand même la vie ahah (désolé pour les vegans…).

Ici aussi ce n’était pas très cher, on s’en est sortis pour 550 CZK, soit moins de 23€ (alors qu’on a mangé de très beaux plats de viande chacun). On vous recommande cette petite brasserie les yeux fermés.

spécialité tchèque U Sládečků
Spécialité tchèque Svíčková na Smetaně de chez U Sládečků - ©Foxtrotteurs

Adresse : Vinohradská 1575, 130 00 Vinohrady

Site internet : usladecku.cz 

Cafefin

On n’a pas testé Cafefin, pour ça on aurait dû rester quelques jours de plus, mais il était sur notre liste. Pas loin de la tour de télévision, dans le quartier Zizkov, Cafefin nous a un peu fait de l’œil. On te conseille d’aller voir leur page Instagram, tu comprendras de suite pourquoi 😉 A ce qu’il paraît, il fond de très bons brunchs, et le cadre a l’air superbe.

Adresse : nám. J. z Poděbrad 1407/4, 120 00 Vinohrady

Site internet : cafefin.coffee

Vnitroblock

Un café-restaurant que là non plus nous n’avons pas eu le temps de tester… Mais le lieu, à mi-chemin entre hangar, espace de co-working, salle de spectacle, salle d’exposition, café et restaurant a l’air bien cool. un lieu qui doit surement permettre des rencontres sympas et faciles. Si jamais tu y passes pendant ton séjour (ou y es passé), n’hésites pas à venir laisser un petit commentaire pour nous dire comment c’était.

Adresse : Tusarova 791/31, 170 00 Praha 7-Holešovice

Site internet : vnitroblock.cz

Vytopna

Un restaurant de viandard en plein sur la place Venceslas. Celui-ci non plus on ne l’a pas testé, mais il offre une superbe vue sur la place et un cadre atypique et original avec des trains miniatures qui circulent dans tout le restaurant. De ce qu’on a compris, les produits sont de qualité et travaillés avec amour, et les prix restent corrects. Là aussi, on est curieux de ton retour d’expérience en commentaires si jamais tu l’as testé !

Adresse : Václavskénám. 802/56, 110 00 Nové Město

Site internet : vytopna.cz

6. Comment et quand venir à Prague

Prague à Noël
Prague à Noël - ©Foxtrotteurs

Simon m’avait offert ce week-end en amoureux pour fin novembre. Une période plutôt froide, mais on a tout de même eu un peu de soleil, ce qui n’était pas désagréable.

Je pense que Prague l’été doit être très appréciable, mais l’hiver, avec les marchés de Noël qui se montent un peu partout dans la ville, la capitale prend une toute autre ambiance. Malheureusement pour nous, on est arrivés 1 semaine trop tôt, et on a loupé la belle période enchantée… 😥

Bon, on a quand même eu droit aux décorations et à un début d’ambiance chaleureuse et réconfortante de Noël. On ne s’en est pas trop mal sorti.

Marché de Noël dans le château de Prague
Marché de Noël dans le château de Prague - ©Foxtrotteurs

Voilà, je pense que tu es armé pour ton voyage à Prague. On a essayé de te partager le maximum d’informations ainsi que nos retours d’expérience pour que tu puisses choisir sereinement les lieux que tu veux ou ne veux pas voir pendant ta visite de la capitale tchèque.

Comme on te le disait au début (et je pense que tu l’as remarqué aussi), il y a beaucoup de choses à voir à Prague. Si tu veux prendre le temps de tout visiter et apprécier sans courir, il te faudra plus que 2 jours dans la ville. 4 bons jours, voire 5 jours, ne seront pas de trop si tu veux visites les musées, flâner dans les parcs, tester de multiples restaurants, et juste apprécier la ville.

Nos tips

1. Si tu n’as pas beaucoup de temps pour visiter une ville, on te conseille vraiment de trouver un hébergement proche du centre (voire dans le centre), pour ne pas perdre de temps inutilement à rejoindre le centre.

 

2. Toujours si tu n’as pas beaucoup de temps pour visiter un lieu, le mieux est quand même d’arriver la veille au soir pour profiter de journées complètes dans la ville. C’est d’ailleurs ce qu’on a fait à Prague quand on y est allés. L’avantage d’arriver la veille c’est que, si tu n’es pas trop fatigué du voyage, tu peux aller te balader autour de ton hébergement et profiter un peu de la ville dans le calme et sans les hordes de touristes autour. Un petit moment privilégié entre toi et la ville quoi, ce n’est pas génial ça ?

 

3. En période de Noël, en plus des marchés présents dans la ville, un marché de Noël est présent sur la place du château. Ça ramène une ambiance chaleureuse.

 

4. Si tu prends les transports en commun, penses à valider ton ticket avant d’entrer dans le métro, ou dans le bus et le tram (dans les machines jaune), car les contrôleurs ne rigolent pas. Même si tu as ton ticket, mais oublié de le composter, tu risques de prendre une amende. Les contrôles sont fréquents et les contrôleurs souvent habillés en civils, sache-le.

Crédit photo : Foxtrotteurs et Unsplash
Si cet article t'a plu, que tu aimes notre travail et que tu veux nous soutenir, n'hésites pas à t'abonner à notre compte Instagram pour suivre nos aventures.

Léa et Simon

Fondateurs de Foxtrotteurs.

Nous c'est Léa et Simon, voyageurs et blogueurs dans l'âme ! Notre premier grand voyage ensemble, en Nouvelle-Zélande, fut le déclencheur de beaucoup d'autres. Et comme il n’y a pas de voyages sans partage, on a décidé de vous ouvrir les portes de notre petit monde et bien évidemment de tous nos bons conseils !

Découvrez notre histoire

Découvrez nos autres articles