Flèche vers le haut
picto commentaires
Plonger au cœur de la cité impériale de Marrakechflèche vers la gauche

#Maroc

Plonger au cœur de la cité impériale de Marrakech

Quatrième plus grande ville du Maroc, après Casablanca, Tanger et Fès, Marrakech est une ville à ne surtout pas manquer lors d’un voyage au Maroc. Alors si tu veux en apprendre plus sur cette ville aux 1000 saveurs, tu es au bon endroit !

February 4, 2024

Cité impériale, ancienne capitale du Maroc, actuelle capitale touristique du pays, Marrakech oscille entre tradition et modernité. Cette ville foisonnante et chatoyante à tous les égards abrite une grande étonnante diversité que l’on doit notamment à son histoire.

Aussi appelée la « ville rouge », son architecture, sa culture et les différents monuments qu’abrite Marrakech sont de vrais trésors.

Et comme il serait dommage de louper tout ça, on te partage ici, en plus de notre ressenti sur la ville, ses incontournables et quelques conseils ! Alors c’est parti !

1. Pourquoi visiter Marrakech

Léa dans un souk de Marrakech
Dans un souk de Marrakech - ©Foxtrotteurs

Marrakech est une ville étonnante et effervescente à bien des niveaux. On ne peut pas nier que c’est une ville bruyante, bondée et un peu sale. Mais c’est aussi une ville très accueillante, festive, riche et colorée ! Une ville multiculturelle avec de multiples richesses qui ne demandent qu’à être découvertes.

On doit avouer qu’on ne savait pas du tout à quoi s’attendre avant d’arriver à Marrakech (et même de manière plus générale, au Maroc). Il y a beaucoup de clichés et d’avis divergents qui circulent sur ce pays et il est compliqué de s’en faire une idée avant d’y être allé soi-même.

On ne va pas vous mentir, par notre manque de connaissances, on était réticents sur les vols (larcins), les arnaques, la propreté, l’acceptation des étrangers et non musulmans, etc. Et finalement, pas du tout ! On a été très agréablement surpris. On n’a pas vu, ou été victime, de vol. On a pu s’habiller comme on voulait (tout en restant décents et respectueux évidemment, je ne suis pas sortie en mini-jupe et grand décolleté) sans se sentir jugés. On a vraiment adoré ce séjour à Marrakech.

On a été transportés dans une culture différente de la nôtre, avec des codes différents des nôtres. On a été très bien accueillis, on a visité des lieux magnifiques et on a fait de belles rencontres. On a certes tenté de nous arnaquer plus d’une fois, on s’est aussi surement fait arnaquer (même si Simon n’a rien lâché en négociations), mais c’est le jeu. Qui ne s’est pas déjà fait arnaquer au Maroc (hormis un Marocain) ?
On a été déstabilisés, on a découvert des souks débordants de trésors, de couleurs et d’odeurs surprenante (pas toujours au goût de nos narines), mais c’est ça le voyage !

Alors oui, Marrakech est une ville éprouvante et fatigante car elle demande une attention complète quand tu te balades, mais on te le recommande fortement tellement il y a de choses à découvrir !

2. Les must-do de Marrakech

Maintenant, place aux lieux incontournables qu’il faut impérativement que tu visites lors ton séjour à Marrakech :

La Médersa Ali Ben Youssef

Médersa Ben Youssef
Médersa Ali Ben Youssef - ©Foxtrotteurs

Située en plein cœur de la médina, la Médersa Ben Youssef est une ancienne école coranique. C’est même la plus grande du Maroc et l’une des plus grandes d’Afrique du Nord.
Elle a traversé les siècles, les époques et les dynasties, du XIV° siècle à nos jours entre influences mérinide, almoravide et saadiennes.

Elle accueillait, à l’époque, plus de 900 étudiants par an, en sciences islamiques, en droit, en théologie et en philosophie et possédait plus de 130 chambres (très sobres et sommaires) qui permettaient d’héberger des étudiants n’habitant pas Marrakech.

Aujourd’hui, et depuis 1950, la Médersa Ben Youssef est ouverte au public et ne sert plus de lieu d’enseignement. Ses chambres, salles de prières et son patio sont accessibles à tous, ce qui fait de cette Médersa l’un des rares bâtiment religieux ouvert aux non musulmans au Maroc. Rien que pour cette raison, c’est un incontournable ! Mais au-delà de cet argument, le lieu est juste sublime ! C’est même la plus belle visite que l’on ait faite à Marrakech !

Les décors et détails sur les murs et les plafonds sont si époustouflants que l’on a envie de passer la journée à les admirer.
Alors oui, tu peux penser que l’on exagère, mais c’est vraiment ce que l’on a ressenti en visitant ce lieu. L’endroit n’est pas immense et se visite assez rapidement, mais on en a fait plusieurs fois le tour pour profiter un maximum repousser le moment du départ ! 🤣

Pour voir cette beauté, il te faudra payer 50DH par adulte, soit environ 4,60€, et 10DH par enfant (moins de 12 ans), soit environ 1,85€.

Et si on peut te donner 3 conseils :

  1. Programmes cette visite plutôt à la fin de ton séjour : pour finir en beauté, mais aussi à l’inverse, ne pas être déçu par les visites qui suivront ce lieu.
  2. Viens à l’ouverture : pour profiter de l’endroit presque seul.
  3. N’oublies surtout pas de visiter l’étage : avec ses petits patios adjacents, ses fenêtres en bois et ses vues sur le patio principal qui sont sublimes.

Médersa Ali Ben Youssef
Médersa Ali Ben Youssef - ©Foxtrotteurs

Site internet de la Médersa Ali Ben Youssef : medersabenyoussef.ma
Réservation en ligne des billets :
medersabenyoussef.ma/billeterie

Et si jamais tu veux en savoir plus sur la création cette médersa et son évolution, je t’invite à aller lire cet article du Riad Al Ksar qui est super bien détaillé.

Le Jardin Majorelle

Atelier de peinture du Jardin Majorelle
Jardin Majorelle - ©Foxtrotteurs

Le Jardin Majorelle est une œuvre vivante, un petit écrin de verdure exotique à quelques pas de la médina.

Associé à ses derniers propriétaires Yves Saint Laurent et Pierre Bergé, ce célèbre et iconique jardin était à l’origine le projet de Jacques Majorelle, qui l’a créé de zéro dans les années 1930.

Il y a fait construire un atelier de peinture Art Déco revêtant la célèbre couleur « bleu Majorelle » et il y a semé des centaines de plantes venant des quatre coins du monde. C’est donc lui qu’il faut remercier pour ce chef d’œuvre, que le célèbre couple a tout de même rénové et entretenu par la suite.

Visiter ce jardin à un certain coût : 155DH par adultes, soit un peu moins de 15€ et 80DH par enfants (à partir de 10 ans) et étudiants, soit environ 7,40€.
Il est aussi possible de combiner sa visite et son billet avec le musées Pierre Bergé, dédié à la culture berbère, et/ou le Musée Yves Saint Laurent, dédié au couturier. Un billet combiné coûte 315DH, soit environ 29€ par adulte (165DH, soit environ 15€ pour les enfants et étudiants).

Le jardin est mignon et super bien entretenu, mais le clou du spectacle, et ce pour quoi on vient le voir, c’est la fameuse maison bleue entourée de cactus.
On doit avouer avoir été un peu déçus car pour le prix, on s’attendait à un jardin beaucoup plus grand, mais il n’y a pas à dire, quand on se trouve devant ce bleu vif et ces cactus immenses, on en oublie le reste.

Là aussi, si on peut te donner 2 conseils, ce serait :

  1. Prends bien tes billets en ligne et réserves ton créneau, car apparemment, il n’y a plus de vente sur place.
  2. Fais bien attention de ne pas réserver un créneau de visite avant 9h, car même s’il y a écrit que le jardin ouvre à 8h30 sur le site internet, en réalité il n’ouvre qu’à 9h.
    Nous nous sommes fait avoir c’est pourquoi on te partage l’information… Nous avions pris un billet pour 8h30, pour y être à l’ouverture, et le jour J, nous étions plusieurs à attendre devant un jardin fermé et un garde qui nous explique que le jardin n’ouvre qu’à 9h. Nous ne comprenons pas pourquoi il est possible de réserver un créneau dès 8h30 sur le site. Nous l’avons notifié au personnel, mais il n’y a eu aucun changement, il est toujours possible de réserver pour 8h30…

Jardin Majorelle
Jardin Majorelle - ©Foxtrotteurs

Site internet du Jardin Majorelle : jardinmajorelle.com
Réservation en ligne des billets :
tickets.jardinmajorelle.com

Le Jardin Secret

Jardin Secret de Marrakech
Jardin Secret - ©Foxtrotteurs

Un autre joli jardin dans Marrakech est le Jardin Secret. Celui-ci se trouve en plein cœur de la médina.

Il s’agit en réalité de deux jardins : un premier petit jardin exotique, avec des plantes venant des cinq continents et un jardin islamique, un peu plus grand (bien que pas immense), avec un grand kiosque en son centre entouré d’oliviers, d’orangers et de lavandes.

Ce jardin a été construit sur les ruines d’un ancien palais datant du XVI° siècle, restauré au XIX° siècle, puis rénové en 2008, après avoir été laissé à l’abandon pendant plusieurs années, pour devenir le Jardin Secret que nous connaissons aujourd’hui.

Pour être honnêtes, on avait un peu hésité à visiter ce jardin... L’entrée coûte 100DH en plein tarif, soit 9,20€, et 80DH en tarif réduit (jusqu’à 25 ans), soit environ 7,40€ (billets à acheter sur place).
Certes c’est moins cher que le Jardin Majorelle, mais on a trouvé cela un peu excessif malgré tout pour un petit jardin.
Les photos de ce lieu sur Instagram ont tout de même piqué notre curiosité, c’est pourquoi on s’est laissés tenté. Mais on doit dire qu’on est restés un peu sur notre faim… On a trouvé ce lieu plus impressionnant en photo qu’en vrai, les foules de touristes n’aidant pas dans un petit lieu comme celui-ci.
Et c’est dommage car le kiosque au centre du jardin islamique est magnifique. Mais il est difficile d’apprécier pleinement la beauté du lieu.

Si tu souhaites visiter ce jardin, notre conseil serait donc de venir dès l’ouverture pour profiter seuls et ne pas être déçu !

Saches également que ce jardin accueille un café et un restaurant, et il est possible de prendre un peu de hauteur pour admirer le jardin (ainsi que la médina autour), en montant dans la tour pour 40DH supplémentaires en plein tarif et 30DH en tarif réduit (soit 3,70€ ou 2,80€).

Jardin Secret de Marrakech
Jardin Secret - ©Foxtrotteurs

Site internet du Jardin Secret : lejardinsecretmarrakech.com
Pas de réservations en ligne, achat des billets sur place.

Les Tombeaux Saadiens

Tombeaux Saadiens
Salle des douze colonnes des Tombeaux Saadiens - ©Foxtrotteurs

Les Tombeaux Saadiens sont une autre visite incontournable de Marrakech. Ils se trouvent dans la Casbah (quartier fortifié qui servait de citadelle et d’ensemble palatial aux sultans), juste à côté de la Mellah (quartier juif), au Sud de la médina.

Ce lieu est composé de 3 espaces :

  • Le mausolée occidental : où reposent le sultan Ahmed el Mansour, ses épouses et ses enfants.
  • L’ancien mausolée oriental : où reposent les parents du sultan
  • Le jardin funéraire : où reposent les serviteurs et les soldats.

Au total, près de 100 personnes sont enterrées dans ce lieu.

Ces tombeaux et ces tombes sont tellement différents de ce que l’on connaît ou que l’on imagine, ils ont une architecture mauresque (arabo-musulmane) et un design unique. C’est aussi l’un des seuls vestiges restant de la dynastie saadienne, qui a régné sur le Royaume du Maroc entre 1511 et 1659, et qui a été redécouvert seulement 4 siècles plus tard, en 1917, lors de relevés topographiques.

Ce qui nous a surpris, c’est vraiment la forme des tombes : elles ne possèdent qu’une pierre tombale (et pas de stèle), certes rectangulaire, mais assez petite et étroites, directement au niveau du sol, soit plate, soit en prisme triangulaire. De ce que l’on a compris, le design de la pierre tombale dépend de la richesse du défunt et de sa famille. Ainsi, plus le design sera travaillé, en prisme et haut, plus la personne avait de la valeur et était riche. C’est pourquoi les tombes des serviteurs et soldats sont plates ou presque.

De plus, les tombeaux (ou mausolées) dans lesquels se trouvent les tombes sont juste magnifiques ! De véritables œuvres d’arts où tout du sol au plafond est décoré. Le sol et le bas des murs sont en mosaïque, le haut des murs sont en stuc sculptés (un enduit mural décoratif à base de chaux qui imite de marbre) et les plafonds sont en bois, sculptés également. Les détails de ces murs et plafonds sculptés sont vraiment impressionnants !

Tu pourras découvrir ce lieu surprenant pour 70DH, soit environ 6,50€.

Tombeaux Saadiens
Tombeaux Saadiens - ©Foxtrotteurs

Site internet des Tombeaux Saadiens : saadiantombs.com
Pas de réservations en ligne, achat des billets sur place.

Le Palais El Badiî

Palais El Badîi
Palais El Badîi - ©Foxtrotteurs

Le Palais El Badiî se trouve également dans la Casbah, non loin des Tombeaux Saadiens et est lui aussi l’un rares vestiges restant de la dynastie saadienne. Il a été construit au XVI° siècle par le Sultan Ahmad al-Mansour et comptait plus de 300 pièces. Aujourd’hui il n’en reste que des ruines et il peut être un peu compliqué de se projeter…

Cela dit, la cours en son centre avec les différents bassins (qui étaient vide lors de notre visite, à notre plus grand désarroi) nous donne une idée de la grandeur des lieux.

Si tu veux visiter cet ancien palais, qui accueille de nos jours des évènement et festivals, comme le Marrakech du Rire de Jamel Debouze, il te faudra payer 70DH, soit environ 6,50€.

Palais El Badîi
Palais El Badîi - ©Foxtrotteurs

Site internet du Palais El Badiî : badipalace.com
Pas de réservations en ligne, achat des billets sur place.

Les souks de la ville

Simon dans un souk de Marrakech
Dans un souk de Marrakech - ©Foxtrotteurs

La médina de Marrakech regorge de souks en tous genres ! Peu importe ton itinéraire dans la ville, tu passeras forcément par un ou plusieurs souks lors de ton séjour.

Les souks sont des marchés couverts regroupant des étales, des boutiques et des ateliers. Il en existe une multitude, aux thèmes différents :

  • Souk Ablouh : souk des olives et fruits confits
  • Souk Attarine : souk des épices et dinandiers (cuivre)
  • Souk El Btana : souk de peaux de mouton
  • Souk Cherratine : souk du cuir
  • Souk Chouari : souk de la vannerie et du bois
  • Souk Dhabia : souk des bijoux
  • Souk El Khemis : marché aux puces (nord médina, hors zone centrale)
  • Souk El Kebir : souk des maroquiniers
  • Souk Fekharine : souk des potiers
  • Souk Foundouk Ouarzazi : marché aux puces
  • Souk Haddadine : souk des forgerons et ferronniers
  • Souk Joutia-Zrabi ou Zarbia : souk des tapis
  • Souk Kassabine ou Quessabine : souk des vêtements
  • Souk Kchacha : souk des fruits à coque et céréales
  • Souk Kimakhine : souk des instruments de musique
  • Souk Nejjarine : souk des menuisiers
  • Souk Laghzal : souk de la laine
  • Souk Sebbaghine : Souk des teinturiers
  • Souk Seffarine : souk des cuivres
  • Souk Semmarine : souk des patisseries et tissus
  • Souk Serrajine : souk des selliers
  • Souk Smata : souk des babouches

On t’a même préparé une carte pour essayer d’y voir plus clair :

Carte des souks de Marrakech
Carte des souks de Marrakech - ©Foxtrotteurs

Les souks sont présents dans une grande partie de la médina comme tu peux le voir et les marchands n’hésitent pas t’accoster pour te montrer ou te faire essayer des produits. Ils ne lâchent pas l’affaire et insistent bien pour que tu achètes quelque chose même si tu lui dis non. C’est assez fatigant, mais comme on te le disait au début l’article, il faut arriver à être ferme et même parfois à les ignorer si tu ne veux pas t’arrêter toutes les 2 secondes.

Il y a des personnes qui trouvent ces comportements insupportables. Ça peut se comprendre, mais nous, ça ne nous a pas dérangé. Et en même temps ça fait partie du jeu : c’est leur manière de fonctionner et ce n’est un secret pour personne. Je pense qu’il vaut mieux l’accepter, d’autant plus que si tu te retrouves au milieu des souks, c’est que tu as fait le choix de faire ce voyage et de t’immerger dans la culture marocaine.

Souks de Marrakech
Souks de Marrakech - ©Foxtrotteurs

La Place Jamaa El Fna

Place Jemaa El Fna
Place Jemaa El Fna - ©Foxtrotteurs

En visitant Marrakech tu vas forcément atterrir sur la Place Jemaa El Fna à un moment ou à un autre. Cette place n’a rien de particulier en termes de beauté ou d’architecture, elle est même très bondée et bruyante, mais ça n’en reste pas moins un lieu incontournable de la ville de jour comme de nuit. Cette place ne dort jamais. C’est un énorme bazar organisé où se côtoient baraques de restauration, artistes de rue, conteurs d’histoire, danseurs, commerçants en tous genres, charmeurs de serpents, voyantes, etc. C’est une expérience en soi ! Mais pour éviter la foule, les sollicitations incessantes des boui-boui et avoir une meilleure vue d’ensemble, tu peux aller te poser à la terrasse d’un des nombreux cafés et restaurants qui se trouvent autour de la place. De là-haut, tu seras moins embêté et tu pourras contempler ce lieu d’échange culturel, véritable symbole de Marrakech. La Place Jemaa El Fna a même été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO en 2001.

Attention, on n'en a pas vu lors de notre passage, mais il n'est pas rare de voir passer des photos sur Instagram d'animaux (singes, tortues, serpents, ...) qui sont  utilisés pour faire le show et faire gagner de l'argent à leurs propriétaires. Ces vivent dans de mauvaises conditions et sont maltraités. Donc s'il te plait, ne participe pas à ce manège et ne paie surtout pas pour ce genre de chose !

La Mosquée de Koutoubia

Mosquée de la Koutoubia
Mosquée de la Koutoubia - ©Foxtrotteurs

A deux pas de la place, ne loupes pas la Mosquée de la Koutoubia. Aussi appelée la « Mosquée de la librairie » (car elle a été bâtie sur un souk de livres et de manuscrits), c’est la plus grande mosquée de Marrakech, et l’une des plus grande du pays et d’Afrique du Nord.

Elle a été construite au XII° siècle par la dynastie Almoravide, puis détruite et reconstruite à deux reprises (à cause d’une erreur d’orientation) par la dynastie Almohade, lorsqu’elle a pris le contrôle du Maroc.

Tu ne pourras malheureusement par visiter son intérieur, puisqu’il n’est accessible qu’aux musulmans, mais tu pourras tout de même admirer son style sobre, typique des Almohades, son minaret haut de 77 mètres, ainsi que les ruines de la première mosquée juste à côté.

Tu peux également passer par le jardin de la mosquée et le parc Lalla Hasna, qui abrite une jolie fontaine.

Le quartier des tanneurs

Tanneries de Marrakech
Tanneries de Marrakech - ©Foxtrotteurs

Au Maroc, c’est plutôt la ville de Fès qui nous vient à l’esprit lorsque l’on parle de tanneries, avec ses cuves et ses déclinaisons de couleurs qui en mettent plein les yeux ! J’étais d’ailleurs un peu triste de me dire que c’est quelque chose que je ne verrais pas pendant ce voyage, Fès étant à plus de 500km et presque 6h de route de Marrakech.
Mais en faisant des recherches, j’ai découvert que Marrakech et quelques autres villes, comme Essaouira, Casablanca, Meknès, Tétouan, Tanger, Taroudan, etc. possèdent également leurs tanneries traditionnelles.
Comme tu t’en doutes, j’étais aux anges !! Et j’ai bien entendu rajouté les tanneries à notre itinéraire !

Il y a tout un quartier, au Nord-Est de la médina de Marrakech, dédié aux tanneurs. On avait prévu d’y aller le dernier jour de notre séjour, mais dès le premier jour, en retournant dans notre Riad après avoir visité la Médersa Ben Youssef, on s’est fait accoster par un local en scooter, très sympa et qui nous a direct amené dans le quartier des tanneurs.

Il nous a présenté à un gars qui nous a fait visiter les tanneries en nous donnant quelques explications, puis on a terminé la visite dans une boutique où un vendeur nous a présenté et expliqué la phase finale de transformation du cuir en différents produits (sacs, coussins, manteaux, ceintures, etc.).
Il nous a également montré et expliqué comment sont fait les tapis berbères, puis évidemment, il a voulu nous faire acheter tout le magasin 😂.

On est repartis de là avec un tapis berbère pour notre salon (de 2,50m x 1m), que Simon a négocié comme un as ! Le vendeur en demandait 4 000DH (soit environ 370€) et après de longues négociations et une première contre-proposition à 800DH, on l’a eu pour 1 500DH (soit environ 140€). Prix défini après coup de « très correct » par un collègue marocain. Ouf on s’en est bien sorti !

Mais ce n’est pas fini, car en sortant de la boutique, le guide qui nous a fait le tour des tanneries nous attendait pour nous demander de l’argent… Je l’avais lu en me renseignant sur les tanneries, mais j’espérais que l’on passe au travers. Et non ! En revanche, il nous a demandé 200DH par personne, soit presque 20€ par personne… Un peu l’abus quoi. Surtout que j’avais lu qu’on était libre de donner ce que l’on souhaitait.

In fine on lui a donné 200DH pour deux, mais je pense qu’on aurait pu payer bien bien moins. Là pour le coup on s’est fait avoir. Mais tant pis.

Bref, en rentrant au riad, on a fait quelques recherches et on a compris qu’on s’était fait « avoir ». Les marocains ont un mode opératoire très bien huilé quand il s’agit des tanneries et agissent tout le temps de la même manière :

  1. Une personne sympa t’accoste dans la rue, te dit qu’il veut te montrer un truc sympa qui n’est ouvert qu’aujourd’hui (nous on y était le dimanche) et t’amène jusqu’aux tanneries pour te présenter à un guide.
  2. Le guide te fait entrer, te donne un bouquet de menthe (qu’ils appellent le « masque à gaz ») pour masquer les odeurs et te fait visiter les différentes tanneries. Il y a des tanneries « arabes » et des tanneries « berbères » comme ils disent. Ils ne se mélangent pas. Le guide te laisse également faire des photos, mais seulement aux tanneries « berbères », les « arabes » détestant ça.
  3. Le guide t’amène ensuite à une boutique de tanneurs où le vendeur prend le relais sur les explications et essaie de te faire acheter le plus d’articles possible. Il ne te laisse pas tellement le temps de réfléchir et te dit que tu as de la chance car ce n’est ouvert qu’aujourd’hui (pour nous toujours dimanche, mais on ne sait pas si c’est vrai…).
  4. Quand tu sors de là, le guide t’attend pour que tu le paies.

En soit, même si tu peux arriver seul jusqu’aux tanneries, je ne pense pas que tu puisses y entrer seul. Il faut passer par des portails/portiques souvent fermés et au-delà de ça, les guides se postent devant les différentes entrées pour faire visiter aux touristes. Donc dans tous les cas, même si tu sautes l’étape 1, tu es obligé de passer par les autres étapes.

Tanneries de Marrakech
Tanneries et tanneurs de Marrakech - ©Foxtrotteurs

On est sorti contents de cette visite !
Notre seule déception, mais on ne pouvait pas le savoir, c’est que ce n’était pas la « période des teintures»… Oui parce qu’il y a une période pour ça (du moins c’est ce que nous a dit notre guide) ! Les teintures naturelles, offrant un joli spectacle de cuves de toutes les couleurs, se font en été afin d’avoir des températures suffisamment élevées pour le séchage. Oui c’est une information importante que l’on te donne là, pour éviter d’être déçu, surtout si tu y vas pour faire des photos !

Le quartier de la Mellah

Quartier de la Mellah
Quartier de la Mellah - ©Foxtrotteurs

On a évoqué tout à l’heure le quartier de la Mellah. C’est le quartier juif de Marrakech. Il s’agit d’un des plus anciens quartiers du pays, fondé autour 1060 par les Almoravides. Ce quartier abrite le cimetière juif de Marrakech, aussi appelé cimetière de Miâara, ou encore la synagogue Salat Al-Azama et la synagogue de la Negidim.

Ces 3 lieux se visitent, normalement gratuitement, avec un système de donations. Cependant, lorsque nous y sommes allés 1 mois après le tremblement de terre de septembre 2023, les dons de 10DH par personne (soit moins de 1€) étaient devenus obligatoires (surement pour aider à reconstruire et entretenir les lieux).

Nous n’avons pas visité les synagogues, mais nous sommes entrés dans le cimetière de Miâara.
Ce cimetière est le plus grand du pays et il compte près de 20 000 tombes. On n’avait jamais vu un tel cimetière. Toutes les tombes sont blanches (faites en mortier et peintes en blanc), petites et étroites avec un prisme plutôt arrondi ou triangulaire sur le dessus (un peu à l’image des tombeaux Saadiens, mais sans tout le faste).

Les tombes sont réparties en parcelles, où elles sont rangées côte à côté, mais l’orientation des parcelles n’est pas toujours la même. De plus, aucun nom n’est inscrit sur les tombes (du moins pas sur toutes)… C’est assez étrange.

On est restés longtemps à se demander comment les corps étaient inhumés… Est-ce qu’ils se trouvent dans le sol ou dans la pierre blanche au-dessus ? Est-ce que les corps sont entiers, comme dans nos tombes, ou est-ce que les os ont été rassemblés ?

Ça nous a pas mal trotté dans la tête, surtout vu la petite taille des pierre blanches, le sol bétonné partout autour et le peu d’espace entre les tombes… Et malheureusement, on n’a pas trouvé d’explications et on n’a jamais pu retrouver le gardien à l’entrée…


Mais en faisant quelques recherches après coup, on a appris quelques faits super intéressants sur les rites et pratiques juives qu’on avait envie de te partager ici :

  • Les corps doivent obligatoirement reposer dans la terre. C’est un acte sacré rendu obligatoire par la Torah et aller à l’encontre revient à priver l’âme du défunt du repos et d’un bonheur éternel.
  • En Israël (je ne suis pas arrivée à savoir si c’était le cas au Maroc ou dans d’autres pays), les défunts juifs sont portés en terre sans cercueil et vêtus de leurs takhrikhim (habit funéraire blanc en lin) ainsi que, pour les hommes, de leur talit (châle de prière).
  • Si cercueil il y a et que la loi l’autorise (en France ce n’est pas le cas par exemple), ces cercueils ne sont pas sellés hermétiquement afin que le défunt puisse retourner à la terre, comme Adam (qui a été créé à partir de la poussière de la terre, et condamné à y retourner).
  • À l’origine, en Israël, le défunt était enveloppé dans un linceul et placé dans une grotte pendant 1 an. Les ossements étaient ensuite regroupés dans un petit cercueil en pierre disposé dans un coin de la grotte. Ce n’est que plus tard que le corps pouvait être inhumé à même la terre.
  • Le suicide, le don du corps à la science et la crémation sont des actes strictement interdits par la Torah.

Quartier de la Mellah avec la porte Bab Agnaou, des épices et le cimetière juif
Quartier de la Mellah avec (de gauche à droite) : la porte Bab Agnaou, des épices et le cimetière juif - ©Foxtrotteurs

Voilà pour les endroits que l’on a visité à Marrakech.
On s’était aussi noté les visites suivantes, mais on n’a pas pu les faire pour diverses raisons :

  • Palais Bahia
    Le lieu a l’air joli, mais par manque de temps on a dû choisir entre cette visite et celle du Palais El Badiî.
    Le coût du billet est de 70DH par personne, soit environ 6,50€. Les billets s’achètent sur place.
  • Musée Dar Si Saïd
    Pour 30DH par personne, soit environ 2,80€, tu auras accès à ce musée national du tissage et du tapis. Il se trouve dans un riad qui a l’air vraiment très joli, et en plus, le prix du billet comprend les audioguides, ainsi qu’un accès au jardin (qui a l’air d’être une petite réplique du Jardin Secret, avec un petit kiosque en son centre). Lors de notre passage à Marrakech, le musée était fermé, mais sinon ça nous avait semblé une bonne option à la place du Jardin Secret. Là aussi, les billets sont à acheter sur place.
  • Jardin de la Menara
    Ce jardin gratuit et un peu en dehors de la médina était sur notre liste. On voulait aller y faire un tour en fin de journée, pour profiter d’un beau coucher de soleil sur le grand bassin et les montagnes derrière, mais en y allant en novembre, le timing ne collait pas… Le jardin ferme ses portes à 17h, alors que le coucher de soleil, lui, est à 18h30…
  • La Palmeraie
    Un lieu qui s’étend sur 15 000 hectares, avec plus de 100 000 palmiers et qu’il est possible d’arpenter en buggy, quad, à dos de dromadaires ou même en calèche.
    On voulait faire une virée en buggy au coucher du soleil, mais finalement on abandonner l’idée et gardé nos sous pour faire un tour de dromadaire dans le désert d’Agafay.
  • Cactus Thiemann
    Cactus Thiemann est un jardin de cactus qui s’étend sur plus de 7 hectares à 20 minutes au Nord de Marrakech. Un véritable dédale de cactus plus grands et impressionnants les uns que les autres. On a eu un mauvais timing pour cette visite en y allant un jour où le jardin était fermé… Le lieu étant ouvert seulement du mercredi au samedi.
    L’entrée coûte 80DH par adulte (soit environ 7,40€), et 40DH en tarif réduit (soit 3,70€). Les billets sont à acheter sur place, et il est possible d’acheter un supplément de 250DH (soir environ 23€) pour accéder à la « shooting area » du parc (qui a l’air super canon).
  • Jardin Anima
    Ce jardin, qui se trouve à 40 minutes au Sud de Marrakech, est un jardin plutôt artistique où des sculptures colorées côtoient différentes espèces botaniques. Aussi appelé le « secret caché de Marrakech », ce jardin se visite pour 14€ par adulte et 7€ par enfant et propose un service de navettes gratuites (le point de départ depuis Marrakech se trouve ici).
  • Free tour dans Marrakech
    Le petit bonus ici, qu’on n’a pas eu le temps de faire, c’est ce free tour de Marrakech par un local (qui parle français).
    Pendant 4h, un guide va te faire visiter la médina en te racontant son histoire, ses mystères et ses légendes. Et si tu réserves en matinée, la visite comprend le passage par les Tombeaux Saadiens et tu auras donc un guide gratuit pour ce lieu (le prix de la visite reste à tes frais, mais sans supplément).
    A la fin du tour, libre à toi de donner ce que tu souhaites au guide pour la visite, en fonction de ta satisfaction.

3. Où manger à Marrakech

Maintenant qu’on a parlé visites, place à la bouffe ! Et les restaurants, ce n’est pas ce qu’il manque à Marrakech :

La Terrasse des épices

Pas loin du Jardin Secret et qui jouit d’une belle vue sur les toits et les montagnes. Le lieu est branché et cher pour Marrakech, mais le cadre est très joli et sympa.

Site du la Terrasse des épices : terrassedesepices.com

Le Café des épices

Alternative à la Terrasse des Épices, ce café se situe Place Rahba Lakdima. Il offre une belle vue sur la place et sur les toits de la ville. Plus petit et avec une décoration un peu plus simple et authentique, c’est un lieu sympa où se poser et se reposer. Les prix restent tout de même cher pour le pays. Mais le cadre est sympa.

Site du Café des épices : cafedesepices.ma

La Mamounia et ses jardins

Alors là, les prix ne vont pas aller en descendant puisqu’il s’agit d’un palace de luxe. Et si le prix des chambres est bien au-delà de notre budget, le salon de thé lui reste un peu plus abordable pour le porte-monnaie. On avait prévu d’aller s’y prendre un thé à la menthe (qui est tout de même à 90DH, soit plus de 8€) pour pouvoir admirer le lieu et ses jardins, mais le destin en a voulu autrement (le lieu n’était pas encore ouvert au public quand on y est allés. Il n’ouvre ses portes à l’extérieur qu’à partir de 11h si je me souviens bien).

Site du salon de thé de la Mamounia : mamounia.com/fr/les-salons-de-the/

La Table de Marrakech

Tajine de boeuf à aa Tble de Marrakech
Tajine de bœuf à la Table de Marrakech - ©Foxtrotteurs

On a mangé dans ce petit restaurant qui se trouve dans le quartier de la Mellah, au Sud de la médina. La terrasse est très agréable et joliment décorée. Niveau nourriture, Simon a commandé un tajine de bœuf qui était excellent, bien qu’un peu petit, et moi, en quête de fraicheur, j’ai commandé une salade marocaine (la portion était très correcte mais la salade était un peu décevante avec les ingrédients coupés un peu trop gros à mon goût… Mais qui faisait tout de même l’affaire).

Emplacement Google Maps de Table de Marrakech : 31.620895, -7.984215

Le Riad Le Pèlerin

Pastillas au Riad Le Pèlerin
Pastillas au Riad Le Pèlerin - ©Foxtrotteurs

C’est dans le dernier Riad de notre séjour que l’on a goûté au meilleur repas ! Les plats étaient exceptionnels et avaient énormément de goût. Il n’y a pas beaucoup de plats proposés à la carte, mais c’est parce que tout est fait en fonction de la saison et de ce que la chef, Rachida, a trouvé au marché. Franchement, on vous le conseille les yeux fermés !!

Site du Riad Le Pèlerin : riadlepelerin.com

En bonus, on te conseille également de participer à un atelier ou un cours de cuisine :

L’atelier cuisine du Riad Dar Yasaman

Atelier cuisine au Riad Dar Yasaman
Atelier cuisine au Riad Dar Yasaman - ©Foxtrotteurs

On a tenté l’expérience lors de notre séjour dans ce riad, et c’était super chouette de cuisiner aux côtés des chefs Aziza et Zakaria.
Au programme : tu cuisines un couscous et une pastilla au lait à la fleur d’oranger, puis tu dégustes ton plat ! Et le tout pour 400DH par personne (soit environ 35€).

Plus d’informations et réservations de l’atelier cuisine : riadyasaman.com/cours-de-cuisine

4. Où dormir à Marrakech

Si tu viens au Maroc, on te conseille vraiment de séjourner dans les typiques et authentiques riads ! Ce serait dommage de passer à côté de cette expérience en restant dans des hôtels classiques. Les riads sont des endroits magnifiques avec un patio intérieur et bien souvent un rooftop. Il serait dommage de passer à côté.

Et même s’ils se trouvent pour la plupart dans la médina, une fois à l’intérieur, on est bien isolé du bruit environnant.
Par contre, il faut être honnêtes, les murs sont assez fins, ce n’est clairement pas isolé comme chez nous et donc le bruit interne au riad (le personnel ou les autres voyageurs qui vont et viennent dans le riad) s’entend même si tu es dans ta chambre. Si tu as le sommeil léger, on te conseille de prendre des boules Quies.

De notre côté, on a séjourné dans deux riads à Marrakech. On te donne plus d’informations juste dessous, mais ce qu’on peut déjà te dire c’est qu’ils étaient au top tous les deux ! Chacun avec son style et sa déco.

Le Riad Dar Yasaman

Riad Dar Yasaman
Riad dar Yasaman - ©Foxtrotteurs

Notre premier riad. Il se situe dans ce centre de la médina et c’est un vrai havre de paix et de verdure. La déco y est très soignée et il y a une parfaite harmonie entre le vert, le blanc et le bois que l’on y retrouve. Une petite piscine se trouve dans le patio et un jacuzzi sur le rooftop.

Les chambres elles sont plutôt spacieuses et très joliment décorées. Et bien entendu, le personnel est super gentil et attentionné. Le Riad se trouve à 10 minutes de la place Jemaa El Fna, entre le quartier des tanneurs et la Médersa Ben Youssef et est assez facile à trouver. Le riad est très calme car situé dans une rue peu passante.

La seule chose qui nous a surpris la première nuit, c’est la prière. L’appel de la prière commence à 6h du matin, puis la prière dure 30 minutes et le tout est diffusé par hauts parleurs à l’intérieur et à l’extérieur des mosquées. Et il y a justement une mosquée pas loin du riad. Le premier matin, comme on ne s’y attendait pas, on a été surpris et réveillés, mais en vrai, les matins suivants, on n’y faisait plus attention, autant Simon qui a le sommeil lourd, que moi qui ait le sommeil léger.

On trouve ça normal de te le préciser, et n’hésites pas à prendre des boules Quies si jamais tu es sensible au bruit (de manière générale d’ailleurs, comme on te le dit dans l’intro de cette partie), mais pour nous, ce n’est clairement pas un frein à venir découvrir et séjourner dans ce superbe riad !

Site internet : riadyasaman.com
Réservation :
booking.com/dar-yasaman
Adresse : 151 Derb Sekkaya, Marrakech 40000
Coordonnées GPS :
31.630070, -7.982595

Riad Le Pèlerin

Riad Le Pèlerin
Riad Le Pèlerin - ©Foxtrotteurs

Le riad Le Pèlerin a été le dernier riad de notre séjour. Il était très joli aussi, mais avec un style bien différent du premier. C’est un véritable cocon, tout de blanc et de bois, à la décoration raffinée avec de belles pièces, imposantes et modernes, dans les parties communes. Ici, ni piscine, ni jacuzzi, mais des cactus et une restauration qu’il faut vraiment que vous essayiez !

Les chambres ne sont pas grandes, mais elles sont très bien agencées et décorés. On a adoré ce riad également, l’accueil était chaleureux et le personnel très sympatique.

Le riad Le Pèlerin se trouve à 10 minutes de la Place Jemaa El Fna lui aussi, mais il se situe plutôt à l’Ouest de la médina, vers le Jardin Secret.

Le seul point négatif serait la difficulté à trouver ce riad. Il est mal situé sur Google Maps ce qui le rend introuvable une fois sur place. Nous, c’est un local qui passait par là qui nous y a amené en nous voyant en galère et pas du tout au bon endroit (et il nous a bien sûr demander de le payer… 😅).


Donc voici une carte qui on l’espère t’aidera à trouver ton chemin seul :

Carte pour trouver le Riad Le Pèlerin
Carte pour trouver le Riad Le Pèlerin - ©Foxtrotteurs

Site internet : riadlepelerin.com
Réservation :
booking.com/le-pelerin
Adresse : Derb Tizougarine 92, Marrakech 40000
Coordonnées GPS :
31.632117, -7.991097 (normalement les bonnes, ce ne sont pas celles de la fiche de l’établissement).

5. Comment se déplacer à Marrakech

Plusieurs moyens de locomotion s’offrent à toi en fonction de ce que tu veux faire :

Depuis ou vers l’aéroport

BUS

Le moyen le moins cher sera de prendre le bus. Pour 20DH (soit moins de 2€), tu as la ligne 19 qui fait une boucle Aéroport – Médina – Guéliz. Il y a un départ toutes les 20 à 30mn de 7h à 21h30 et le ticket est à prendre directement à bord auprès du chauffeur.

TAXI

Taxi jaune de Marrakech
Taxi jaune de Marrakech - ©Mourad Saadi/Unsplash

Ensuite, tu peux opter pour un taxi. Et afin d’éviter toute arnaque et payer ton taxi à un prix exorbitant, l’aéroport a mis en place une règlementation avec des prix fixes et des guichets.

Ainsi, en sortant de l’aéroport, directement à ta droite, se trouvent des guichets « Kech.cab ». Il faut aller y réserver ta course. Le prix est fixé en fonction de la destination et de la taille du taxi, mais les possibilités restent limitées et très honnêtes, et dans tous les cas les prix sont affichés sur le guichet.

Pour un petit taxi (voiture normale où 3 passagers maximum sont acceptés) :

  • De jour :
         - Vers la médina : 85DH (7,80€)
         - Vers la palmeraie : 105DH (9,30€)
  • De nuit :
         - Vers la médina : 120DH (11€)
         - Vers la palmeraie : 150DH (13,90€)

Une fois la course payée, le guichet te remet un ticket avec le numéro de ton taxi. Il te faudra alors te diriger vers le parking où ton taxi t'attend. Et hop, c’est parti vers ta destination.

Ce mode de fonctionnement a été mis en place récemment, en mai 2023, par l’Office National des Aéroports (ONDA) et certains taxis ont du mal à accepter ces tarifs et rouspètent car ils ne trouvent pas ça rentable. J’ai envie de dire que dans ce cas, libre à eux de ne plus venir faire ces courses à l’aéroport ! Mais malheureusement, même ceux qui râlent sont là… et il se peut que tu tombes sur un de ces taxis.

Nous ça nous est arrivés. On a payé le tarif jour à quelques minutes près (et pour ne pas avoir de soucis, on a bien demandé si c’était ok guichet), sauf que le taxi n’a pas apprécié et a voulu qu’on lui paie la course au tarif à directement. Chose que l’on n’a pas faite bien sûr. On est retourné au guichet, et un employé est venu avec nous pour faire comprendre au chauffeur que ça ne fonctionne pas comme ça. Au final, le chauffeur nous a pris sans nous faire payer en plus, mais la course a été un peu tendue… Il a roulé super vite tout le long pour se débarrasser de nous le plus rapidement possible vu qu’on n’était pas rentable pour lui…

TRANSFERT PRIVE

Généralement, par le biais de ton hébergement, tu as aussi l’option transfert privé. Cette option est plus chère. Le prix étant fixé directement par ton hébergement. Tu peux compter en moyenne 200DH, soit environ 19€ pour de tels transferts vers la médina. C’est certes plus cher, mais en même temps avec cette option, un chauffeur t’attend à la sortie de l’aéroport, prend tes valises, et t’amène jusqu’à l’intérieur de ton hébergement. Le prix de la tranquillité.

Dans la médina

A pied, en scooter, ou à vélo dans les rues de Marrakech
A pied, en scooter, ou à vélo dans les rues de Marrakech - ©Foxtrotteurs

Au sein de la médina, clairement, tout se fait à pied ! Les rues sont tellement étroites qu’il n’y a (presque) pas de voitures. Il y a bien quelques scooters et des vélos, mais on te le déconseille, ce serait un vrai calvaire de conduire dans ces ruelles pleines de monde… Ça, je leur laisse !

A l’extérieur de la médina et de Marrakech

Si jamais tu veux sortir de la médina (ou y revenir parce que tu en étais sorti), trois options s’offrent à toi :

BUS

On n’a pas essayé, mais le réseau de bus est plutôt bien développé et fonctionne assez bien de ce que l’on a entendu. Il y a même la climatisation dans certains bus. Le coût d’un ticket est de 4DH, soit moins de 40 centimes et te permettront de te déplacer à l’extérieur de la médina.

Plan du réseau de bus de Marrakech
Plan du réseau de bus de Marrakech - ©ALSA

TAXI

Tu peux aussi choisir de te déplacer en taxi. Uber n’existant pas au Maroc, il te faudra très surement négocier le prix de ta course, mais ça reste tout de même très abordable.

Quelques astuces pour ta course :

  • Ne pas attendre ou prendre un taxi à côté des panneaux et zones « taxis » : le prix sera plus cher car les chauffeurs devinent que tu es un touriste en restant là.
  • Ne monte pas dans un taxi qui ne ressemble pas à un taxi : au Maroc, les taxis sont reconnaissables et ils ont tous un numéro d’identification. Ceux de Marrakech sont jaune.
  • Toujours négocier et se mettre d’accord sur le prix de la course avant de monter dans le taxi pour éviter des mauvaises surprises à l’arrivée.
  • Si tu ne le sens pas, tu ne monte pas !
  • Si le chauffeur était sympa et à un bon prix, n’hésites pas à lui demander sa carte ou son numéro afin de la rappeler quand tu en auras besoin. Ça t’évite de devoir refaire la démarche de trouver un nouveau taxi à chaque fois.
  • Il y a des policiers vraiment partout à Marrakech, donc si conflit il y a avec un chauffeur, n’hésites pas à lui suggérer d’aller régler ça auprès d’un policier. Il laissera surement tomber l’affaire.

Sinon, il y a l’application inDrive où le tarif est fixé dès le départ (mais il faut avoir internet pour ça et nous on n'avait pas acheté de carte pour).

VOITURE DE LOCATION

Voiture de location
Voiture de location - ©Foxtrotteurs

Dernière option, plutôt pratique si tu veux partir quelques jours en dehors de Marrakech tout en étant libre de ton itinéraire et des horaires : celle de la voiture de location.

Tu peux soit passer par un local qui te loue sa voiture (on n’a pas osé, ne sachant pas trop par où ou quelle plateforme passer), soit passer par une agence de location. Dans ce dernier cas, elles sont presque toutes à l’aéroport.

Nous c’est ce que l’on a fait. On est passés par Thrifty, une sous branche de Sixt. On en a eu pour 78€ pour 3 jours de location, soit 26€ par jour, ce qui est très raisonnable. On avait pris une voiture standard, on a eu l’équivalent d’une Renault Clio.
Si jamais tu prévoies d’aller dans le désert de sable (et pas le désert d’Agafay comme nous), il vaudrait mieux que tu prennes un SUV ou un 4x4 (qui seront forcément plus cher).

Pour la petite histoire, on avait réservé une première voiture sans se soucier de la compagnie et la veille de la récupérer, impossible de trouver où était l’agence… Rien n’était clair et évidemment aucun mail ou numéro de téléphone pour les contacter. Du coup on a annulé notre réservation et on est passés par une agence dont on connaissait le nom. On s’était bien renseignés en amont et suite à certaines mauvaises expériences de location au Maroc, on a bien pris en vidéo tout le check up du véhicule avec les différentes marques et petits coups que le véhicule avait déjà, pour qu’à la restitution on n’ait aucun problème. Et ça a été le cas. Tout s’est très bien passé !

Voilà, on est arrivé au bout de cet article. Il est assez long car il y avait beaucoup à dire et la culture marocaine est tellement intéressante que ça aura été dommage de passer à côté des explications. Dans cet article, on t’a donné notre avis, plein de conseils et surtout, les lieux immanquables de Marrakech ! On espère que ça aura été instructif et que ça t’aidera à organiser ton séjour ici.

N’hésite pas à partager questions et ton retour d’expérience en commentaires pour les autres voyageurs 😉.

Nos tips

1. Tout se négocie ! Les Marocains n’hésitent pas à donner des prix très haut, notamment pour les touristes, en disant qu’ils ne peuvent pas baisser, pour en tirer un maximum d’argent. C’est comme ça que l’on se fait « arnaquer ». Il ne faut donc pas se laisser faire et négocier fort avec les marchants pour arriver à trouver un prix raisonnable. En revanche, même s’il « mentent » sur les prix, les marocains ne mentiront pas sur l’histoire autour de l’objet que tu cherches à acheter.
On te dit ça car, lorsqu’on a acheté le tapis berbère dans le quartier des tanneurs, on s’est posé beaucoup de questions, notamment de savoir si tout ce que nous avait dit le vendeur sur la conception du tapis étais vrai ou fausse. Mais après discussion avec un collègue de bureau marocain, il m’a dit que jamais un Marocain ne mentirait sur l’histoire pour vendre ce qu’il a à vendre. Ce serait impardonnable pour eux. Et ça nous a vachement rassuré.

2. Toujours d’après mon collègue marocain, rien ne vaut plus de 50DH (soit 4,60€) dans la médina ! Enfin, lorsque l’on parle de vêtements (pas les tapis, la ferronnerie, le cuir, etc.). C’est bon à savoir pour les négociations. On a moins de scrupules à descendre énormément le prix par rapport à ce que le vendeur annonce !

3. Il faut laisser des pourboires tout le temps. Au restaurant, à l’hôtel, au guide. Il y a même des personnes dans la rue qui vont te guider si tu es perdu, alors que tu n’as rien demandé. Mais attention, ce n’est pas gratuit ! Ils espèrent un peu d’argent à la fin et n’hésiterons pas à te le demander (et même parfois à s’énerver si tu refuses).

4. Si tu visites les tanneries, et ça ton guide te le rappellera, tu n’as pas le droit de prendre de photos dans les tanneries « arabes », mais seulement dans les tanneries « berbères ».

5. Il ne faut pas hésiter à prendre un guide pour visiter et découvrir la ville, les spécialités locales, etc.
On ne l’a pas fait, mais après avoir parlé avec mon collègue marocain (au retour de notre voyage pas avant bien sûr sinon ça n’aurait pas été drôle), il nous a dit qu’on était passé à côté de plein de choses (notamment des spécialités culinaires). En fait, si tu prends un guide, certes il faut le payer à la journée par exemple, mais tu en sortiras gagnant car il connait les bons plans de Marrakech, il sait où t’amener, quoi te faire visiter, quels restaurants valent vraiment le détour et il va même négocier pour toi auprès des commerçants, donc tu auras des prix locaux et non des prix pour touristes.
Une visite beaucoup plus authentique que l’on aimerait bien tester la prochaine fois !

Crédit photo : Foxtrotteurs et Unsplash
Si cet article t'a plu, que tu aimes notre travail et que tu veux nous soutenir, n'hésites pas à t'abonner à notre compte Instagram pour suivre nos aventures.

Léa et Simon

Fondateurs de Foxtrotteurs.

Nous c'est Léa et Simon, voyageurs et blogueurs dans l'âme ! Notre premier grand voyage ensemble, en Nouvelle-Zélande, fut le déclencheur de beaucoup d'autres. Et comme il n’y a pas de voyages sans partage, on a décidé de vous ouvrir les portes de notre petit monde et bien évidemment de tous nos bons conseils !

Découvrez notre histoire

Découvre nos autres articles

Et si on discutait ? 

N'hésites pas à partager tes commentaires, questions, avis et retours d'expérience juste dessous, on sera ravis de te répondre et d'échanger avec toi !