Flèche vers le haut
picto commentaires
Destination Pouilles et Basilicate : les insolites et immanquablesflèche vers la gauche

#Italie

Destination Pouilles et Basilicate : les insolites et immanquables

Tu veux visiter le Sud de l’Italie et découvrir des paysages incroyables ? Tu es au bon endroit et tu as fait le bon choix. Les Pouilles et la Basilicate sont deux régions voisines typique du Sud de l’Italie qui promettent un bon dépaysement culturel.

Posté le
6/5/2022

Il est difficile de dissocier la région de la Basilicate des Pouilles quand on visite le Sud de l’Italie. Ces deux régions qui se trouvent à l'Est, dans le talon de la botte italienne, sont vraiment agréables et il y a plein de belles choses à voir et à faire.

Pour t’éviter de chercher pendant des plombes quels sont les immanquables de ces deux belles régions, on t’a compilé le meilleur ici : les incontournables, autant dans les lieux à voir que dans les spécialités à déguster. Alors tiens-toi prêts !

Coup de pousse dans tes recherches

Pour simplifier ton voyage, on te partage nos bons plans

1. Lecce

Basilique Santa Croce de Lecce
Basilique Santa Croce de Lecce - ©Foxtrotteurs

Lecce est une ville fort sympathique des Pouilles dans laquelle il est agréable de se balader. Les façades sont très esthétiques, notamment grâce à la pierre calcaire qui est utilisée partout dans la ville. Cette harmonie se ressent entre tous les palais, églises et  monuments historiques baroques qui se trouvent dans la ville.

A chaque coin de rue on tombe sur de superbes façades sculptées. Il est donc agréable de se perdre dans les rues et de découvrir Lecce de cette façon.

Les églises, palais et monuments se visitent évidemment. Le seul « hic » (si on peut dire), c’est que beaucoup d’églises sont payantes… Par contre, la bonne nouvelle c’est qu’il existe un ticket à moindre frais qui regroupe plusieurs visites. Ainsi, pour 9€ tu pourras visiter le Duomo et sa crypte, le MuDAS (Museo Diocesano di Arte Sacra), l'église de San Matteo, l'église de Santa Chiara et la Basilique de la Santa Croce.

 

Les plus impressionnantes façades à nos yeux sont la Basilique Santa Croce et le Duomo de Lecce. On n'a pas visité les intérieurs, mais ils doivent sûrement valoir le coup (et le coût).

Lors de ta visite, ne passes pas à côté de :

  • la Piazza Sant’Oronzo.
  • le Palazzo dei Celestini
  • le Palazzo Marrese
  • l’église Saint Nicolas et Saint Cataldo
  • l’église San Giovanni Battista

Piazza Sant’Oronzo à Lecce
Piazza Sant’Oronzo de Lecce - ©Foxtrotteurs
Duomo de Lecce
Duomo de Lecce - ©Foxtrotteurs

A Lecce, nous nous sommes garés au parking Viale dell’Università. Il coûte 0,60€/h. C’est très raisonnable et à moins de 10 minutes à pied du centre historique.

Coordonnées GPS du parking : 40.352393, 18.165007.

2. Alberobello

Alberbello
Alberobello, quartier Aia Piccola - ©Foxtrotteurs

Alberobello est un sublime petit village insolite et typique des Pouilles caché au milieu des champs d’oliviers. Ce village unique au monde est aujourd’hui inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Ce qui le rend si particulier, ce sont ses habitations traditionnelles que l’on appelle Trulli (au pluriel, ou Trullo au singulier). Ce sont de petites maisons rondes en pierre blanchies à la chaux, avec un toit en dôme pointu fait de galets sombres. Souvent, un symbole (mythologique, magique ou religieux) orne les toits en guise de protection pour ses habitants.

Aujourd’hui, deux quartiers se distinguent dans la vieille ville : le quartier Monti, quartier commercial et très touristique qui regroupe les restaurants, bars, boutiques de souvenirs et artisans ; et le quartier d’Aia Piccola, beaucoup plus authentiques et encore habité par certains.

Il est très agréable de se balader dans les deux quartiers qui ont une ambiance distincte. On sent que le quartier touristique est plus animé, bucolique et entretenu, tandis que le deuxième est beaucoup plus calme et pittoresque.

Ce qu’on a aimé, en plus de la vieille ville, c’est de voir la cohabitation entre des habitations modernes et des trulli. Un mélange passé-présent assez surprenant qui fonctionne plutôt bien.

Les toits d'Alberobello
Les toits des trulli d'Alberobello - ©Foxtrotteurs
quartier Monti Alberobello
Quartier Monti à Alberbello - ©Foxtrotteurs
Trullo avec un symbole sur le toit - ©Foxtrotteurs

A Alberobello, on a trouvé une place de parking gratuite au Parcchegio Largo Via Filippo Turati à 10 minutes à pied des Trulli.

Coordonnées GPS du parking : 40.788576, 17.237271.

3. Ostuni

Rues d'Ostuni
Dans les rues d'Ostuni - ©Foxtrotteurs

A quelques kilomètres d’Alberobello, toujours au milieu des oliveraies, se trouve Ostuni. Aussi appelée la ville blanche, Ostuni a un petit air de Grèce très appréciable.

Les façades blanches se succèdent dans les petites ruelles avec quelques touches de couleur sur les portes et volets. A l’image de la Grèce, quelques chats errent à droite et à gauche et il est facile de se perdre dans les ruelles en visitant le cœur historique.

On a été conquis par Ostuni dès notre arrivée dans la ville. La musique des bars et des restaurants de la Place Sant’Oronzo est accueillante et très agréable. On est de suite transporté et on se sent vraiment en vacances. On a juste envie de se poser en terrasse pour siroter un bon cocktail.

La vieille ville est jonchée de de petites boutiques artisanales très sympa qui vendent toute sorte de souvenirs, mais aussi de l’huile, des amandes et tout autre spécialité culinaire des Pouilles. Tu pourras aussi trouver de petits restaurants et cafés et déguster des spécialités locales.

Pour notre part, on a essayé le granita alla mandorla (granité à l’amande), ainsi que le goût du jour, qui était « Gelsi », soit « mûre blanche », à la Cremeria Borgo Antico. Un délice !

Ostuni
Ostuni
Amandes d'Ostuni
Dans les rues d'Ostuni - ©Foxtrotteurs

Le parking que nous avons trouvé à Ostuni était gratuit lorsque nous y sommes allés (fin avril), mais il est normalement payant (on ne se souvient plus du prix annoncé). C’est le parking Puglia Ostuni. Il est grand avec beaucoup de places et à moins de 5 minutes à pied du centre.

Coordonnées GPS du parking : 40.788576, 17.237271.

À lire aussi :

4. Matera

Matera
En face de Matera - ©Foxtrotteurs

On change légèrement de région avec Matera puisqu’on n’est plus dans les Pouilles mais dans la Basilicate. Ça reste un incontournable si tu viens dans le coin !

Cette ville perchée sur un plateau du Parc National de la Murgia dans la Basilicate possède un centre historique étonnant qui vaut vraiment le détour.

Pleine de charmes, la ville est principalement connue pour ses Sassi (Sassi di Matera). Si cela ne t’évoque rien, pas de panique. Il s’agit littéralement des « Pierres de Matera », qui ne sont ni plus ni moins des habitations troglodytes creusées dans la roche.

Cette ville, construite à flan de falaise est en fait un ensemble d’habitations, de magasins, d’églises, de monastères et d’ermitages troglodytes datant d’il y a plus de deux millénaires.

Cela fait de Matera l’une des plus vieilles citée au monde (avec la première zone habitée qui remonte au paléolithique), elle aussi, inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

 

Pour la petite anecdote, plusieurs films ont été tournés dans cette ville, dont Wonder Woman en 2017 et James Bond : Mourir peut attendre en 2021, pour les plus récents.

Ce lieu unique se visite à pied. Il est agréable de se perdre dans les ruelles, entre les nombreuses églises, les petites boutiques et les beaux points de vue sur la ville et le Parc della Murgia Materana ainsi que ses grottes creusées à-même la roche.

En bonus, tu peux facilement te rendre de l’autre côté du « canyon » qui sépare Matéra du Parc naturel en voiture pour te balader dans le parc et apprécier un autre point de vue sur la ville.

 

Attention, ne fais pas comme nous et ne te fie pas aux allures de la ville quand tu arrives car tu risques d’être déçu. Il faut vraiment aller plus loin, parce que ce qu’on te décrie-là c’est uniquement la vieille ville qui se trouve derrière la ville plus moderne (et qui n’a pas tellement de charme…).

Matera vu de haut
dans les rues de Matera
Matera vu d'en face
Vues de Matera - ©Foxtrotteurs

On n’a pas trouvé de place dans les deux parkings gratuit que nous avions repéré à Matera : Sentiero Parco IV Novembre et Via Ferruccio Parri, donc on est allés au Parking Via Saragat. On a payé 0,50€/h et il se trouve à 15 minutes à pied du centre. Cependant, sur le chemin, on a repéré un autre parking au même prix et plus près : le Parcheggio - Stazione Centrale/Tribunale.

Coordonnées GPS des parkings :

  • Sentiero Parco IV Novembre : 40.669635,16.601897
  • Via Ferruccio Parri : 40.668222, 16.598692
  • Via Saragat : 40.666621, 16.596723
  • Stazione Centrale/Tribunale : 40.665207,16.600201.

5. Pietragalla ou le Parco dei Palmenti

Pietragalla
Pietragalla et ses caves rupestres - ©Foxtrotteurs

Pietragalla aussi se trouve dans la région de la Basilicate et est vraiment un endroit hors du commun. Cette ville de 3 000 habitants cache un genre de petit village hobbit qui va en surprendre plus d’un : le « Parco dei Palmenti ». En effet, il est difficile de ne pas faire le rapprochement avec la création de J. R. R.Tolkien dans Le Seigneur des Anneaux, et pourtant, il n’en est rien.

Ces habitations, ou plutôt caves, creusées à-même la roche, remontent au XVIIIe siècle et servaient autrefois pour la production du vin (de la presse des raisins, en passant par le fermentation, jusqu’au pressurage).

Même si elles ne servent plus, il est aujourd’hui possible de se balader entre ces maisons rupestres et de voir l’intérieur de certaines. Il est également possible (et conseillé si tu veux en savoir plus sur ce lieu unique) de visiter le Parc dei Palmenti avec un guide. Surement une bonne option (que l’on a loupé car on ne s’était pas assez informé en amont) si tu veux connaître les secrets du lieu, car sur place, il n’y a aucune explication.

Pietragalla vu de haut
Pietragalla vu de haut - ©Foxtrotteurs

Un parking gratuit se trouve juste en face du site. Très pratique pour visiter le lieu.

Coordonnées GPS du parking : 40.74888, 15.88715.

6. Pietrapertosa

Pietrapertosa
Pietrapertosa - ©Foxtrotteurs

Ce petit village, perchée, non pas dans la Murgia, mais dans le Parc Régional de Gallipoli Cognato Piccole Dolomiti Lucane, est très mignon. Construit au bord des pentes rocheuses des Dolomites Lucaniennes, et plus précisément au bord du Monte ImpisoPietrapertosa n’est pas classé comme l'un des plus beaux villages d'Italie pour rien.

Son environnement est magnifique. La route qui mène jusqu’à Pietrapertosa vaut le détour à elle seule. Il y a de très beaux paysages et points de vue sur la région environnante.

Le village offre un dédalles de ruelles, d’escaliers et de passages qui font de cette visite une petite aventure sportive.

 

Pour les férus de photographie et de beaux paysages, c’est vraiment un village à ne pas louper. Si en plus tu as un drone, tu vas pouvoir t’amuser. En bas du village, il y a un terrain de foot qui, pris avec le village et les montagnes, amène une nouvelle dimension à l’endroit et surtout à la photo.

 

Pour les férus de sensations fortes, c’est aussi l’endroit idéal : il y a une tyrolienne qui relie Pietrapertosa à Castelmezzano (le village voisin). Cette tyrolienne appelée « Volo dell’Angelo » (vol de l’ange), fait partie des plus hautes et les plus rapides au monde, pouvant atteindre 120km/h. De quoi être décoiffé !

Ah au fait, ce n’est pas une, mais deux tyroliennes pour être précis, qui permettent de faire l’aller-retour et d’avoir un maximum de sensations fortes.

Pour plus d’informations, tu peux aller sur leur site : volodellangelo.com.

Pietrapertosa vu de haut
Pietrapertosa vu de haut - ©Foxtrotteurs

A Pietrapertosa, on a eu de la chance et on a pu se garer sur les quelques places Via della Speranza. Un parking payant apparemment 1€/h, mais nous n’avons pas trouvé l’endroit pour payer lors de notre passage…

Coordonnées GPS du parking : 40.515839, 16.063592.

7. Craco

Craco
Village de Craco - ©Foxtrotteurs

Ce village médiéval fondé au VIIIe siècle, « phare » de l’Italie du Sud au Moyen-Âge, est aujourd’hui un village complètement abandonné.

Cette ville fantôme a était désertée au fil des siècles pour causes de conditions agricoles difficiles ainsi que catastrophes naturelles successives (tremblements de terre et glissements de terrain). Craco a été entièrement évacué dans les années 70, laissant alors le village sans habitants… et fermé au public.

Depuis, Craco n’a pas bougé. A ce qu’il paraît, le village est intact, encore dans son jus de l’époque et c’est justement ce qui attire les curieux.

Malheureusement, quand on y est allés, on l’a juste regardé de l’extérieur (et fait un petit plan au drone au passage), car il y avait des barrières tout autour du village et à toutes les entrées, empêchant tout passage… En plus de ça, on a rencontré un couple qui venait d’appeler l’office du tourisme de la Basilicate qui leur a dit que le village été fermé aux visites aujourd’hui. Devant ces informations on n’a pas voulu insister (peut-être qu’on aurait dû…).

Après coup, j’ai fait quelques recherches, mais difficile de démêler le vrai du faux…

Il y aurait des murs qui barrent l’entrée aux touristes à certains endroit, mais pas partout (est-ce que les barrières qu’on a vues étaient comprises dans ces « murs » et qu’on aurait pu les escalader ? Difficile à dire…).

J’ai également lu qu’il était possible de visiter Craco avec un guide, mais que depuis 2021, ces visites avaient été suspendues (est-ce que c’est toujours le cas… je ne sais pas).

Je pense simplement que le mieux est d’appeler l’office du tourisme de la Basilicate quand tu arrives dans la région pour savoir si tu peux aller visiter Craco et quand est-ce que c’est le mieux. Les ruines restent dangereuses et subissent encore aujourd’hui des éboulements. Le site a été mis sous surveillance (pour les éboulements) et donc appeler l’office du tourisme est surement la meilleure chose à faire.

Pour la petite anecdote, Craco aussi a été terre d’accueil de certains grands tournages, comme Le Christ s’est arrêté à Eboli de Francesco Rosi (en 1979), La Passion du Christ de Mel Gibson (en 2004) et même d’un James Bond : Quantum of Solace de Marc Foster (en 2008).

Craco
Craco
Craco - ©Foxtrotteurs

Arrivé au pied de Craco, tu trouveras facilement de la place pour te garer

À lire aussi :

8. Granité à l’amande

Granité à l'amande
Granité à l'amande de chez Sensi Gelateria - ©Foxtrotteurs

Oui bon… Ce n’est pas une ville, mais une spécialité à goûter pendant ton séjour dans le Sud Est Italien. Et même si certains dirons que c’est une spécialité Sicilienne et non des Pouilles ou de la Basilicate (ils ont raison évidemment), et bien, j’avais quand même envie de le mentionner dans cet article car des amandes poussent également dans cette région et qu’il y a d’excellents granita alla mandorle ici.

Les deux que l’on a goûté et que l’on te recommande sont :

Le premier granité était très doux et rafraichissant. Presque trop léger à mon goût (j’ai goûté le granité à la mûre blanche de Simon et en reprenant du mien le goût de l’amande a mis un peu de temps à revenir), mais ça restait très bon.

Le deuxième par contre était beaucoup plus puissant en goût. J’avais l’impression de vraiment manger des amandes. J’ai adoré !

Je pense que la différence est due au procédé de fabrication. D’un côté on aurait dit un granité fait simplement avec du lait d’amande, tandis que de l’autre côté, l’amande a dû être mixée et laissée dans son jus/lait pour en faire un granité.

Pour résumer, le premier serait plutôt un granité pour t’initier à l’amande si tu ne connais pas et le deuxième, un granité pour les mordus d’amande comme moi 😉.

Cremeria Borgo Antico
Cremeria Borgo Antico - ©Foxtrotteurs
Granités dechez Cremeria Borgo Antico - ©Foxtrotteurs
Sensi Gelateria
Sensi Gelateria - ©Foxtrotteurs

9. Burrata et stracciatella

Foccacia, strataciella
Focaccia de chez Doppiozero - ©Foxtrotteurs

Là par contre on ne pourra pas dire que ce n’est pas une spécialité des Pouilles !

La Burrata est le fromage italien par excellence et il vient directement des Pouilles.

Cette boulle de crème de stracciatella di buffala enrobée dans un « pochon » de mozzarella est juste un délice (oui, là est la différence entre la Burrata et la stracciatella : le premier est le fromage dans son ensemble, tandis que le deuxième est le cœur crémeux de la Burrata).

Tu ne peux définitivement pas passer à côté lors de ton séjour en Italie.

Tu en trouveras dans tous les restaurants, mais aussi dans les Salumerias (ces petites boutiques qui vendent charcuterie, fromage et pain).

Burrata et Stracciatella vont te régaler les papilles. Presque pas besoin d’accompagnement ou d'assaisonnement, c’est vraiment un fromage qui peut se manger à la petite cuillère(surtout la stracciatella).

Lors de notre passage dans les Pouilles, on a acheté des Burratas à l’Antiqua Salumeria DCA à Bari. C’était un pur délice !

Et on a également goûté à la stracciatella sur une focaccia au restaurant Doppiozero à Lecce. Ce n'était pas un restaurant de spécialités locales, mais c'était tout de même très bon.

Burrata
Burrata - ©Foxtrotteurs

10. Beaucoup d’autres lieux et mets que l’on n’a pas eu le temps de tester

Lieux :

Plages des Pouilles
Crique Lama Monachile, Polignano a Mare - ©Emma Harrisova/Unsplash

  • La Plage de Torre del’Orso et la Grotta della Poesia
  • Les falaises de Torre Sant’Andrea
  • La ville de pécheurs Porto Cesareo, d’où on peut faire des excursions en bateau dans la réserve naturelle de Porto Selvaggio ou des îles alentours (de ce qu’on m’a dit, tu peux directement aller demander aux pêcheurs sur le port, ils te transporteront avec plaisir pour quelques euros).  
  • Les villes côtières de Gallipoli, Monopoli, Polignano a Mare, …

Food :

Orechiettes
Orechiettes entrain de sécher - ©Foxtrotteurs

  • Les orechiettes, ces petites pâtes rondes et creuses.
  • Les pâtes aux oursins, ou spaghetti ai ricci en italien.
  • La puccia, le pain des Pouilles, ingrédient typique de la street-food italienne.
  • Le dessert à la pasta di mandorla friables et au bon goût d’amande.
  • Les Tarallo ou tarallino, ces petits biscuits secs circulaires qui se déclinent en plusieurs goût.
  • Les occhi di santa Lucia, qui sont la version sucrée du tarallo
  • Les fornello pronto, qui ne sont pas une spécialité à proprement parlé, mais une expérience gastronomique des Pouilles. Ce sont ces boucheries restaurant où l’on peut manger de la viande fraiche cuite sur le feu.

Voilà, on est arrivé au bout de cet article. On t’a présenté, d’après nous, les lieux et spécialités insolites et immanquables des Pouilles et de la Basilicate. On espère que ça aura été instructif et que ça t’aidera dans ton séjour dans le Sud Est de l’Italie. Nous an tout cas, on a adoré visiter ces belles villes et déguster les bons plats typiques.

N’hésite pas à partager en commentaires tes expériences et conseils pour les autres voyageurs pour enrichir cet article 😉.

Si cet article t'a aidé,
tu peux nous soutenir en faisant un don

Nos tips

1. N’hésite pas à t’arrêter dans les offices du tourisme des villes pour récupérer une carte et pourquoi pas des suggestions d’itinéraires. Ça ne coûte rien et ça te permettra surtout de ne rien louper de ta visite.

2. Dans les Pouilles et la Basilicate on te conseille vraiment de garer ton véhicule à l’entrée des villes. Certes ça fait marcher un peu plus, mais tu vas t’éviter beaucoup de galères. Car au-delà les petites ruelles sans fin, il faut savoir que très souvent, les centres historiques en Italie se trouvent dans ce qu’on appelle des ZTL (soit des zones à circulation restreinte). Seules certaines plaques d’immatriculation sont autorisées à y circuler et le tout est surveillé par des caméras. A moins que tu ne veuilles recevoir une amende de 200€, on ne te conseille vraiment pas de t’y aventurer.

Crédit photo : Foxtrotteurs et Unsplash

Léa et Simon

Fondateurs de Foxtotteurs

Nous c'est Léa et Simon, voyageurs et blogueurs dans l'âme ! Notre premier grand voyage ensemble, en Nouvelle-Zélande, fut le déclencheur de beaucoup d'autres. Et comme il n’y a pas de voyages sans partage, on a décidé de vous ouvrir les portes de notre petit monde et bien évidemment de tous nos bons conseils !

Découvrez notre histoire

Et si on discutait ?

*champ obligatoire
Merci pour ton commentaire, il a bien été pris en compte !
Logo Fox Captures
Oups ! On est désolés, il y a eu une erreur... On t'invite à rééssayer.
Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

Découvre nos autres articles

En cliquant sur “Accepter tous les cookies”, tu acceptes que des cookies soient stockés sur ton appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser l'utilisation du site et de contribuer à nos efforts de marketing. Consultes notre politique de confidentialité pour plus d'informations.
Mettre à jour tes paramètres de confidentialité.