Flèche vers le haut
picto commentaires
Itinéraire pour un road-trip d'une semaine au Marocflèche vers la gauche

#Maroc

Itinéraire pour un road-trip d'une semaine au Maroc

Envie d’être dépaysé, de profiter du beau temps, de bien manger et de faire de belles découvertes ? Le Maroc est fait pour toi !

Posté le
16/12/2023

Le Maroc, et ici, plus particulièrement, la région de Marrakech, renferme de superbes richesses culturelles, architecturales, naturelles, gastronomiques et plus encore. Il y fait généralement beau et c’est une très bonne destination pour échapper au froid qui s’installe en France en automne par exemple.

Entre villes, montagnes, déserts, plages, … Tu trouveras forcément ton bonheur au Maroc.

On te partage ici notre itinéraire pour une semaine (voire bien plus) de road-trip autour de Marrakech, avec nos incontournables, autant dans les lieux à voir que dans les spécialités à goûter. Alors c’est parti !

Coup de pousse dans tes recherches

Pour simplifier ton voyage, on te partage nos bons plans

1. Aperçu de notre itinéraire

Carte du Maroc et de notre itinéraire
Carte du Maroc et de notre itinéraire - ©Foxtrotteurs

Le Maroc est l’un de nos premiers gros voyages depuis qu’on a vendu Van-Dono, notre fourgon aménagé en 2022 et avec lequel on a sillonné les routes de notre beau continent. Nous avons donc visité le Maroc comme la plupart des voyageurs, en venant et en repartant en avion. Marrakech a été notre point de chute et de départ pour ce voyage.

Voici donc notre parcours sur 1 semaine :

  • Jour 1
    Arrivée à Marrakech le soir et installation dans notre hébergement.
  • Jour 2
    Visite de Marrakech.
  • Jour 3
    Visite de Marrakech.
  • Jour 4
    Récupération de la voiture de location
    et départ pour une nuit dans le désert d’Agafay.
  • Jour 5
    Désert d’Agafay
    le matin, puis départ pour Essaouira et balade dans la ville.
  • Jour 6
    Visite d’Essaouira et retour à Marrakech.
  • Jour 7
    Visite de Marrakech.
  • Jour 8
    Journée détente dans un spa, puis retour en France.

Il est facile d’allonger ou de raccourcir ce voyage. En toute transparence, on aurait volontiers dit oui à 1 ou 2 jours de plus pour vraiment prendre le temps et apprécier le moment dans le désert d’Agafay et Essaouira.

Et quand on sait qu’il reste encore beaucoup de villes et d’endroits à découvrir autour de Marrakech… Ce n’est pas 1 semaine, mais plusieurs semaines qu’il nous faudrait y allouer. Alors pour que tu puisses préparer ton itinéraire tranquillement et en toute connaissance de cause, on te présente une liste de ce que qu’il y a à faire et à voir autour de Marrakech (et qu’on n’a pas eu le temps de visiter) plus bas dans l’article.

2. Venir au Maroc

Pour venir au Maroc depuis la France, malheureusement il n’y a pas trente-six mille solutions, qui s’offrent à toi.

Tu peux :

  • Prendre l’avion, ce qui sera surement le plus simple et le plus rapide. Il y a 25 aéroports sur l’ensemble du territoire marocains, donc ça te laisse le choix de découvrir pas mal de régions.
  • Prendre le ferry jusqu’à l’un des 3 ports principaux de Maroc, à savoir : le port de Tanger, le port d’Agadir ou celui de Casablanca.

Aéroport Marrakech-Ménara
Aéroport Marrakech-Ménara - ©Foxtrotteurs

En ce qui nous concerne, nous avons pris l’avion depuis Paris en novembre 2023 avec la compagnie EasyJet, qui permet de choisir son nombre de grand bagage cabine et bagage en soute supplémentaire (un petit bagage cabine étant inclus dans le prix du billet). Nous en avons eu pour 293€ pour 2, aller-retour, en nous y prenant 1 mois à l’avance seulement, avec 1 grand bagage cabine en supplément et les 2 petits bagages cabine déjà inclus dans le prix du billet.

Maintenant que tu sais comment bien arriver au Maroc, les visites peuvent commencer.

À lire aussi :

3. Les villes visitées

On te présente ici les villes que l’on a visité lors de notre séjour au Maroc et l’avis que l’on a sur chacune d’entre elles, mais sans entrer dans les détails de tous les lieux à y voir. Pour ça, on t’a préparé des articles dédiés à chaque ville (s’ils ne sont pas encore sortis, ça ne saurait tarder, désolé pour le délai), histoire que chaque article soit plus concis et digeste.

Et oui, on pense à toi derrière ton écran ! 😉

Marrakech

La Koutoubia, Marrakech
La Koutoubia, Marrakech - ©Foxtrotteurs

Marrakech est la première ville que l’on ait visité au Maroc (et même sur le continent africain). Elle se situe au Nord Ouest du pays, à 320km au Sud de Rabat, la capitale, tout proche de la chaîne de montagne de l’Atlas, entre le Haut-Atlas et l’Anti-Atlas. La ville est donc entourée de superbes paysages montagneux que l’on ne s’imagine pas à première vue au Maroc.

L’intérieur de Marrakech, lui, avec le centre historique qu’est la médina, offre un tout autre paysage, qui n’en est pas moins désagréable. On y trouve des souks, des ruelles, des commerces, des minarets, des portes et des remparts, et tout un tas d’autres choses.

On ne savait pas à quoi s’attendre avant d’atterrir au Maroc et franchement on a adoré Marrakech !

On t’en dit plus sur la visite de Marrakech dans un article à venir.

Désert d’Agafay

Désert d'Agafay
Désert d'Agafay - ©Foxtrotteurs

Le désert d’Agafay est un désert qui se situe à 1h au Sud de Marrakech. Il ne s’agit pas là du désert de sable (le fameux Sahara) que l’on peut s’imaginer et voir en photo sur Instagram, ce dernier se trouvant à plus de 8h de transport de Marrakech… Ce qui fait un peu loin tout de même.

Le désert d’Agafay est un désert de cailloux. Oui dit comme ça c’est un peu bof… Mais on peut t’assurer que ça donne mieux en vrai qu’en le disant !

Simon n’était d’ailleurs pas très tenté par ce désert, mais heureusement que j’ai insisté pour le laisser sur l’itinéraire, car c’était vraiment une superbe découverte ! Et Simon l’a reconnu par la suite. Donc on ne peut que te conseiller de l’ajouter à ton voyage ! Niveau durée, on est restés qu’une seule nuit dans le désert, mais pour vraiment profiter du camp, des activités proposées et de ce magnifique paysage qui t’entoure, on te conseille plutôt d’allonger ton séjour à 2 nuits minimum.

On t’en dit plus sur le désert d’Agafay dans un article à venir.

Essaouira

Essaouira
Essaouira - ©Foxtrotteurs

Après le désert, nous sommes partis en direction de la côté Ouest pour rejoindre la ville d’Essaouira. Elle se situe à 3h de route du désert d’Agafay et de Marrakech. Il s’agit d’une ville côtière où la pêche et l’art sont deux activités très présentes.

Là aussi nous avions un doute quant au fait de l’ajouter à l’itinéraire ou pas. Et heureusement que nous l’avons laissé car ça a été un vrai coup de cœur.

Essaouira possède une tout autre ambiance que Marrakech. La ville est plus calme et les vendeurs beaucoup moins oppressants.
Attention, on a adoré Marrakech et on ne s’y est jamais senti en danger ! C’est important de le préciser, mais Essaouira c’est vraiment une ville qui se vit. C’est très compliqué d’expliquer cette ambiance particulière avec des mots. Il faut y aller pour comprendre. On espère que cette ville fera chavirer ton cœur.

On t’en dit plus sur la visite d’Essaouira dans un article à venir.

4. Où dormir ?

En voyage, la question des hébergements est un point important ! Eh oui, maintenant que nous n’avons plus Van-Dono, notre fidèle compagnon de voyage, nous devons nous dégoter des hébergements sur place.

Pour votre plus grand bonheur, on l’espère, on vous a trouvé des pépites ici au Maroc !

Tout d’abord, laissez-nous vous dire qu’on a opté pour des hébergements typiques. C’est-à-dire des riads lorsqu’on était en ville et une tente pour notre virée dans le désert.

Dans le détail, on peut vous conseiller :

Le Riad Dar Yasaman, à Marrakech :

Riad Dar Yasaman à Marrakech
Riad Dar Yasaman à Marrakech - ©Foxtrotteurs

Ses points positifs :

  • Un accueil et un personnel au top
  • Un riad calme
  • Très bien situé dans la médina : à 10 minutes de la Place Jema El Fna, entre le quartier des tanneurs et la Medersa Ben Youssef.
  • Assez facile à trouver.
  • Le logement est magnifiquement bien décoré, avec des carreaux en céramique vert-bleu et de belles touches végétales.
  • Le riad propose des cours de cuisines avec leurs chefs Aziza et Zakaria.
  • Il y a une petite piscine dans le patio et et jacuzzi sur le rooftop.

Le point négatif, si on doit en trouver un :

  • Le riad est à quelques pas d’une mosquée et de son minaret. En soit, ça surprend le premier matin quand la prière commence à 6h pour 30 minutes (et que tu ne t’y attends pas), mais les matins suivants on ne l’a plus entendu et on a très bien dormi !

Site internet du Riad Dar Yasaman et réservations via Booking.

Riad Le Pèlerin, à Marrakech :

Riad Le Pèlerin à Marrakech
Riad Le Pèlerin à Marrakech - ©Foxtrotteurs

Ses points positifs :

  • Un accueil et un personnel au top
  • Un riad calme
  • Très bien situé dans la médina : à côté du Jardin Secret et à 10 minutes de la place Jema El Fna.
  • Ce riad est lui aussi magnifiquement bien décoré avec du blanc et des touches de bois, du joli mobilier et de la végétation dans le patio et sur le rooftop.
  • La cuisine y est vraiment succulente ! Bravo à leur cheffe Rachida.

Le point négatif :

  • Le riad est difficile à trouver. Même avec MapsMe, une carte hors connexion, on a galéré… C’est un local qui passait par là qui nous y a amené en nous voyant en galère et pas du tout au bon endroit…
    On t'a fait une petite carte juste en dessous pour que tu trouves ton chemin facilement !

Site internet du Riad Le Pèlerin et réservations via Booking.

Chemin jusqu'au Riad Le Pèlerin à Marrakech
Chemin jusqu'au Riad Le Pèlerin à Marrakech - ©Foxtrotteurs

Riad Baladin, à Essaouira :

Riad Baladin à Essaouira
Riad Baladin à Essaouira - ©Foxtrotteurs

Ses points positifs :

  • Un accueil et un personnel au top
  • Un riad très calme
  • Très bien situé : à côté de la Skala (les remparts) de la ville.
  • Assez facile à trouver.
  • Très mignon et bien décoré, avec du blanc et des touches de bois, de bois flotté et quelques œuvres d’art, le tout dans une belle ambiance bord de mer.
  • Le riad est vraiment original et possède 3 bâtiments reliés entre eux par des escaliers, ce qui le rend un peu labyrinthique. On a beaucoup aimé cet esprit et le propriétaire nous a dit qu’un 4e bâtiment devrait rejoindre le complexe actuel sous peu.
  • Il y a un petit jacuzzi dans le patio.
  • Le riad possèdent un Pasta Bar si jamais tu veux changer des traditionnels tajines et couscous (les propriétaires sont italiens).

Le point négatif :

  • La salle de bain n’est pas séparée/fermée, ce qui laisse une belle baignoire dans la chambre. Un choix de la part du riad, il faut être à l’aise avec l’idée. Nous ça ne nous a pas dérangé.

Site internet du Riad Baladin et réservations via Booking.

Inara Camp, dans le désert d’Agafay :

Inara Camp dans le désert d'Agafay
Inara Camp dans le désert d'Agafay - ©Foxtrotteurs

Ses points positifs :

  • Un accueil et un personnel au top (comme dans tous nos hébergements au Maroc en fait)
  • Un lieu calme. Tu ne fais pas mieux en termes de calme là dans le désert.
  • Un camp luxueux, avec des tentes vraiment grandes et tout confort : toilettes, douche, eau chaude, climatisation pour l’été, poêle pour l’hiver, ...
  • Il y a 2 piscines et plusieurs espaces salon en extérieur pour te poser et profiter.
  • La nourriture est succulente !
  • Tu pourras profiter d’une belle soirée au coin de feu avec de la musique en live par les Amazighs (berbères).
  • Plusieurs prestations en option sont proposées par le camp :
              - Balade en dromadaire
              - Balade en quad
              - Shooting photo
             - Observation des étoiles avec un astronome,
  • Tu profites à chaque instant de la beauté du désert et du paysage environnant.

Le point négatif :

  • Le côté trop « luxe » et abondant qui pourrait déplaire à certains mais c’est une expérience à vivre quand même ! Il existe certains camps plus modestes sans piscines par exemple ou avec moins de services dans les tentes. Après à chacun de voir quel type de séjour il recherche.

Site internet du campement Inara camp et réservations via Booking.

On a vraiment été très satisfaits de ces 4 hébergements et on en peut que te les conseiller pour ton ou tes futurs voyages !

À lire aussi :

5. Ce que l’on n’a pas visité mais qui était sur notre liste

Comme on te le disait au début de cet article, par manque de temps, on n’a pas pu visiter tout ce que l’on s’était noté au Maroc… En même temps le territoire marocain est 1,3 fois plus grand que la France. Donc c’est sûr que ce n’est pas en 1 semaine que l’on allait pouvoir le découvrir sous tous ses angles. On a dû faire des choix (cartésien) parmi les endroits que l’on avait repérés.
On te liste ici d’autres points d’intérêt autour de Marrakech, dénichés dans des articles ou à la suite de conseils et recommandations récoltés à droite à gauche. Comme tu t’en doutes, on n’a malheureusement pas de retours d’expérience à te faire dessus, mais on te les liste là tout de même ici :

  • Le jardin Cactus Thiemann
  • La vallée de l’Ourika
  • Le jardin Anima d’André Heller
  • Les gorges du Dadès
  • La ville d’Imlil et les randonnées dans l’Atlas
  • Le désert de Merzouga (début du Sahara avec des dunes de sable)
  • La ville de Ouarzazate
  • La ville de Casablanca
  • La ville de Fès.

6. Les spécialités culinaires à goûter

On termine cet article par les spécialités culinaires. Et oui, car la visite d’un pays, d’une région ou d’une ville (d’un lieu en général quoi), passe par les yeux certes, mais également par la bouche !

On te partage donc quelques spécialités marocaines que l’on a adoré gouter pendant notre séjour :

Les tajines

Tajine de keftas / boulettes
Tajine de keftas - ©Foxtrotteurs

Évidemment, les fameux tajines ! On ne peut pas y échapper quand on vient au Maroc et ce serait même pêcher que de ne pas en goûter un vrai. Tu en trouveras partout et à toutes les sauces, mais si tu veux gouter le tajine original marocain, il faudra que tu demandes celui au bœuf !

Les couscous

Couscous au poulet
Couscous de poulet - ©Foxtrotteurs

Est-ce que tu connais la différence entre un tajine et un couscous ? On ne s’était jamais vraiment posé la question jusqu’à là mais c’est quand même pratique de le savoir quand tu souhaites commander un plat. Il y a des différences variables entre les épices et les viandes utilisées, mais la plus grosse différence réside dans le fait qu’un couscous se sert avec de la semoule, tandis que le tajine non. Il sera la plupart du temps accompagné de pain.

De plus, les mélanges sucré-salés ne sont pas rares dans les tajines, alors qu’un couscous ne fera pas ce type de mélange, il va se contenter de légumes.

Aussi, là où le tajine est mono-protéine (1 viande ou 1 poisson), le couscous lui peut proposer des mélanges de viandes ou de poissons (comme le couscous royal par exemple avec du poulet, de la merguez, de l’agneau, … dans le même plat).

Pour terminer, le mode de cuisson n’est pas le même. Un tajine se cuit dans un « tajinier », un plat en terre au couvercle conique que l’on pose dans la braise, tandis que le couscous se cuit sur des plaques, dans une grande marmite à 2 étages appelée « couscoussier ».

Le amlou

Du amlou dans un souk
Du amlou vendu dans un souk à Essaouira - ©Foxtrotteurs

Le amlou c’est vraiment quelque chose !! Il faut que tu goutes ça si tu viens au Maroc ! Si on banalise, il s’agit d’une pâte à tartiner. Elle est faite à base d'amandes ou de cacahuètes mélangées avec de l’huile d’argan et du miel. Un pur régal, surtout au petit déjeuner avec les crêpes moraines.

Les msemens

Msemens au petit déjeuner
Msemens au petit déjeuner - ©Foxtrotteurs

Les msemens sont des crêpes carrées salées marocaines. Elles sont faites à partir de semoule et de farine de blé et ont la particularité d’être feuilletées. C’est vraiment une texture originale et nouvelle pour nos papilles.

Tout au long de notre séjour, elles nous ont été servies au petit déjeuner, accompagnées généralement de fromage frais ou de vache qui rit (et ça se marie vraiment super bien ensemble) !

Le safran

Fleurs de safran
Fleurs de safran et ses pistils - ©Lorenzo Lamonica/Unsplash

Après l’Iran, l’Inde et la Grèce, le Maroc est le 4e pays le plus producteur de safran au monde. Son « or rouge » est cultivé sur les montagnes de l’Atlas et se récolte en novembre.

Il est possible de voir cette fleur rare, fine et délicate en visitant une safranière dans la vallée de l’Ourika. C’est une activité que nous voulions faire, mais nous n’avons malheureusement pas trouvé le temps de l’ajouter au programme. Ces visites te permettent d’en apprendre plus sur cette fleur et le processus de production pour arriver jusqu’à l’épice que l’on connait et que l’on voir dans nos super marchés.

L’argan

Arganier et ses fruits
Arganier et ses fruits - ©Camping Aourir/Unsplash

Un peu comme le safran, l’argan est un produit typique du Maroc. C’est d’ailleurs le 1er pays producteur d’argan au monde, loin devant le Mexique, la Tunisie et l’Algérie. C’est sur la cote Ouest, autour d’Essaouira et au Sud, que se trouvent la majorité des arganiers du pays.

La récolte de l’argan se fait en été et le processus de transformation qui s’en suit est plutôt long, entre séchage, d’épluchage, concassage, pressage et filtration. L’huile ainsi obtenue, en fonction de la méthode de filtration, pourra être utilisée soit pour des fins alimentaires, soit pour des fins cosmétiques. Ce procédé se fait à la main, le plus souvent par des femmes et pour obtenir 1L d’huile d’argan, il faut à l’origine plus de 55kg de fruits murs (sachant qu’un arganier possède entre 8 et 9kg de fruits murs).

Ces fruits murs donneront, après plusieurs étapes, 2kg d’amandons qui, une fois pressés se transformeront en 1L d’huile.

On comprend pourquoi cet « or jaune » est si cher !

La tangia (tanjia ou tanjiat) de Marrakech

La tangia est un plat typique de Marrakech et qu’on n’a même pas eu l’occasion de gouter…

Pour tout te dire on a découvert son existence à notre retour, quand un collègue de bureau m’a dit : « mais vous n’avez pas goûter à la tangia ? ».

Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? Non on n’a pas goûté… Et quel dommage. Enfin, ça nous donnera une excuse pour y retourner 🤣.

La tangia est un plat typique marocain associé à la ville de Marrakech. Il se fait à base de jarret d’agneau ou de bœuf et il est traditionnellement cuit à l’étouffée dans un pot en terre cuite, dans le sable ou sur des braises pendant des heures.Ça nous a tout l’air d’être un régal !

Fais-nous signe dans les commentaires si tu as goûté ! 😉

Voilà, on est arrivé au bout de cet article. On t’a présenté, d’après nous, les lieux et spécialités insolites et immanquables du Maroc. On espère que ça aura été instructif et que ça t’aidera dans ton séjour marocain. Maintenant, à toi de composer ton voyage et de profiter de son séjour !

N’hésite pas à partager en commentaires tes expériences et conseils pour les autres voyageurs 😉.

Si cet article t'a aidé,
tu peux nous soutenir en faisant un don

Nos tips

1. Au Maroc, on paie en dirham et non en euros. Pour obtenir des dirhams, il faut soit anticiper et faire du change en France dans sa banque, soit dans un bureau de change sur place. Mais dans les 2 cas, il faut savoir que :

  • Si tu fais ton change sur place (comme nous), évites de le faire à l’aéroport, où les taux seront très hauts et optes plutôt pour l’un des 2 gros bureaux de change sur la Place Jemma El Fna : Change La Place et Chez Ali.
  • Le dirham est une monnaie qui ne se change pas. Tu ne pourras donc normalement pas changer tes dirhams restants en euros (même si dans la réalité, dans les bureaux de change mentionnés, on a eu l’impression que c’était possible. Mais on n’a pas testé). L’option de payer par carte ou de retirer de l’argent dans un ATM n’est vraiment pas la plus optimale car les distributeurs prennent de gros frais, et peu de commerces acceptent la carte…

2. Si tu décides de louer une voiture sur place, saches qu’il y a énormément de radars et de policiers sur les routes. On te conseille donc de vraiment bien respecter les limitations de vitesses indiquées, car ils n’hésiteront pas à te sanctionner !
D’ailleurs, se faire arrêter par un policier est presque un passage obligé. Nous ils ont essayé de nous mettre une amende car d’après eux on était à « 76km/h dans une zone à 60km/h ». Comme on a vraiment fait super attention, on savait que c’était faux et Simon n’a pas lâché l’affaire, en demandant de voir la preuve du dépassement de vitesse. Et heureusement ! La finalité a été que le policier n’a pas montré la preuve (surement parce qu’il ne l’avait pas) et on est repartis sans contravention.

Crédit photo : Foxtrotteurs et Unsplash

Léa et Simon

Fondateurs de Foxtotteurs

Nous c'est Léa et Simon, voyageurs et blogueurs dans l'âme ! Notre premier grand voyage ensemble, en Nouvelle-Zélande, fut le déclencheur de beaucoup d'autres. Et comme il n’y a pas de voyages sans partage, on a décidé de vous ouvrir les portes de notre petit monde et bien évidemment de tous nos bons conseils !

Découvrez notre histoire

Et si on discutait ?

*champ obligatoire
Merci pour ton commentaire, il a bien été pris en compte !
Logo Fox Captures
Oups ! On est désolés, il y a eu une erreur... On t'invite à rééssayer.
Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

Découvre nos autres articles

En cliquant sur “Accepter tous les cookies”, tu acceptes que des cookies soient stockés sur ton appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser l'utilisation du site et de contribuer à nos efforts de marketing. Consultes notre politique de confidentialité pour plus d'informations.
Mettre à jour tes paramètres de confidentialité.