Flèche vers le haut
picto commentaires
Les immanquables d’un séjour dans la baie de Naplesflèche vers la gauche

#Italie

Les immanquables d’un séjour dans la baie de Naples

La baie de Naples, en Campanie est un must-do de l’Italie. Cette région, à l’Ouest du pays, a été le berceau de la civilisation actuelle et est donc gorgée d’histoire. Les paysages sont variés, les habitants accueillants, la cuisine et la pizza y sont excellentes et surtout, le soleil est au rendez-vous globalement toute l’année. Un mix qui ne peut que t’encourager à venir gouter à la « Dolce Vita Napoletana ».

June 3, 2022

La baie de Naples est vraiment une région agréable, chargée d’histoire et de beaux paysages. Entre la ville de Naples, le Vésuve, le site archéologique de Pompéi et la côte Amalfitaine juste en dessous, on peut t’assurer que tu ne vas être déçu du voyage.

On te partage donc ici les immanquables de cette partie de la Campanie pour que tu ne loupes rien de ton séjour.

1. Naples : la ville de la pizza et… de la mafia

pizzas
©Nik Owens/Unsplash

Et oui, Naples a de bons et de mauvais côtés, comme partout. Mais mieux vaut balayer rapidement le « négatif » pour se concentrer ensuite sur tous les côtés positifs de Naples, tu ne crois pas ?

Tu ne seras probablement pas passé à côté des quelques de clichés négatifs qui tournent autour de Naples et qui ternissent l’image de la ville… Et même si tu es passé à côté, pas de soucis, on te résume la situation (on est un peu là pour ça) 😉.

Parmi les clichés les plus coriaces tu as :

  • La mafia : Naples a une image mafieuse dont elle a du mal à se défaire… En même temps, la Camorra (grosse mafia napolitaine) a bel et bien existé et est l’une des plus anciennes branches de la mafia italienne dont les origines remontent au XVIIème siècle.
    Cependant, les temps ont évolué et les activités de la mafia à Naples ne sont pas pires qu’ailleurs dans le monde (Sicile, Amérique, Asie, Japon, …).
    Ce qu’il faut noter là-dedans, c’est que si tu viens en tant que touriste, tu n’as rien à craindre de la Mafia ! Donc oublie ce cliché et profites de ton voyage !
  • L’insécurité : venant souvent de pair avec la mafia, le problème de l’insécurité est souvent abordé. Là non plus ce n’est pas complètement vrai… Il y a peut-être quelques quartiers à éviter, comme dans toute grande ville, mais pas de quoi ruiner ton séjour napolitain. Tu peux sortir en toute sécurité en centre-ville, même le soir et même entre filles.
    A la limite, on comprend que tu prennes peur devant l’agitation et l’effervescence qui animent les rues et les habitants. C’est une ville bouillonnante et tu peux ne pas aimer la foule ou autre, mais ce n’est vraiment rien et ce serait dommage de passer à côté de ton voyage à cause de ça.
  • La saleté : alors là, il faut être franc, oui, ce cliché est malheureusement complètement vrai… Naples est sale ! Quand on arrive en voiture en périphérie de la ville, on dirait que les habitants ont pris le bord des routes pour leurs poubelles. La saleté saute aux yeux… ça déborde de déchets et c’est vraiment dommage parce que ça détériore le paysage (et l’environnement évidemment)… Quand on se balade en ville, les rues sont remplies de déchets et de sacs poubelles empilés les uns sur les autres. Les habitants ne sont absolument pas sensibilisés au tri et juste au fait de jeter les choses dans les poubelles (qui de toute manières débordent…). Une différence d’éducation avec chez nous qu’on te conseille d’essayer de surpasser pour apprécier ton voyage, car malheureusement, tu ne pourras rien y faire.

Poubelles et déchets dans la rue Naples
Poubelles et déchets dans les rues de Naples - ©Foxtrotteurs

Alors rassurés ?!

Maintenant qu’on a un peu remis les choses au clair, voici les lieux qu’on te conseille de visiter à Naples :  

La Place du Plébiscite

Place du Plébiscite
Place du Plébiscite - ©Foxtrotteurs

La Place du Plébiscite, aussi appelée en italien la Piazza del Plebiscito, Largo di Palazzo ou Foro Regio, est la place la plus importante et la plus grande de Naples. Elle doit son nom au plébiscite (dérivé du référendum) qui a permis l’unification italienne en 1860. Une grande date dans l’histoire italienne et européenne en termes de politique.

La place est entourée par la Basilique San Francesco di Paola (Basilica Reale Pontificia San Francesco da Paola), le Palais Royal (Palazzo Reale), le Palais Salerno (Palazzo Salerno) et le Palais de la Préfecture (Palazzo della Prefettura).

Les colonnades qui jonchent la place la rendent vraiment impressionnante. On se sent tout petit au milieu.

La rue Toledo

Rue Toledo
Rue Toledo - ©Foxtrotteurs

La Via Toledo est l’une des rues les plus fréquentées de la ville et l’un des principaux axes commerciaux de Naples. Elle relie le Nord et le Sud de la ville, partant de la Place Dante (Piazza Dante) pour arriver jusqu’à la Place du Plébiscite.

Il y a beaucoup d’animation (surtout lors du week-end de Pâques, époque à laquelle nous y sommes passés. Il était presque impossible de se frayer un chemin tellement il y avait de monde) et de magasins dans cette rue.

La Galerie Umberto I

verrières de la Galerie Umberto I
Verrières de la Galerie Umberto I - ©Foxtrotteurs

En descendant la via Toledo vers la Place du Plébiscite, tu passeras forcément devant la Galerie Umberto I. Un peu à l’image de la Galleria Vittorio Emanuele II à Milan, la Galleria Umberto I a beaucoup de charme avec ses allées, ses commerces, son plafond en verrière et son dôme imposant.

La Basilique Santa Chiara

Basilique Santa Chiara
Basilique Santa Chiara - ©Carmen Laezza/Unsplash

La Basilica Santa Chiara, en plein cœur de Naples est le plus grand monument gothique de la ville.

Quand nous avons visité Naples, la Basilique était malheureusement en travaux et fermée (pas fermée fermée, c’est juste qu’on y est passé devant après ses horaires d’ouverture et comme nous sommes restés à Naples qu’un jour… bah on n’a pas pu la visiter). Cependant, même si sa façade peut paraitre des plus ordinaires, il ne faut pas hésiter à entrer et aller faire un tour dans les jardins et les cloître du monastère derrière. Tu seras très probablement conquis parles colonnes et les bancs en faïence (que nous n’avons vu qu’en photo à notre plus grand regret…)

L’église se visite gratuitement contrairement au cloitre, qui lui a un prix d’entrée à 6€ par personne en plein tarif (4,50€ en tarif réduit).

Saches également qu’aux mois de mai, juin et juillet, des visites« spéciales » du cloître ont lieu tous les samedis à 10h (réservation obligatoire ici). Ce sont des visites guidées par groupes de 30 maximum (oui ça commence à faire beaucoup on te l’accorde), mais le point positif c’est que cette visite coûte le même prix que l’entrée simple au cloître.

De quoi en apprendre plus sans dépenser plus.

Jardins de la Basilique Santa Chiara
Jardins de la Basilique Santa Chiara - ©Carmen Laezza/Unsplash

Site internet de la Basilique : www.monasterodisantachiara.it

Adresse de la Basilique : 49/c, Via Santa Chiara, 49/C, 80134 Napoli

Le Vieux Naples

Rues du Vieux Naples
Rues du Vieux Naples - ©Foxtrotteurs

La Basilique Santa Chiara se trouve justement dans le centre historique de Naples.

Ce quartier aux ruelles étroites, aux effluves de pizza et au bouillonnement constant de la foule n’est pas à négliger pendant ton séjour à Naples.

Le Vieux Naples a pour rue principale la rue Spaccanapoli, qui signifie littéralement « Fend Naples ». Comme tu l’auras deviné, c’est une rue qui coupe Naples deux. C’est l’une des trois routes principales de l'ancienne Neapolis, en 580 avant J-C. Alors même si on te parle d’un temps que même les plus de 20 ans ne peuvent pas connaître, l’histoire elle, est toujours là. La rue n’abrite pas moins de 17 palaces et 14 églises, ainsi que de nombreuses boutiques, restaurants, bars, et tutti quanti.

D'ailleurs, il existe un free tour du vieux Naples. Un moyen sympa d'en découvrir plus sur ce quartier, avec un guide local (qui parle anglais et non français pas contre) pendant un peu plus de 2h.

Pour un peu d’originalité, tu peux tester le free tour autour des légendes et du folklore napolitain.

On te conseille aussi de passer à la boutique La Maschera È Libertà. Un atelier de masques de Commedia dell’Arte, créés sur place par Robin Summa.

Et pour finir, dans le coin, on te conseille également le bar à cocktails l’Artigiano Napoli. Bar, mais aussi atelier artisanal du cordonnier Yas. Un lieu insolite et unique qui rassemble l’art de la création de chaussures sur-mesure à l’art de la distillation, dans une ambiance musicale agréable, à base de vinyles. De quoi passer un bon moment dans un endroit original.

Léa dans une rue du Vieux Naples
Léa dans une rue du Vieux Naples - ©Foxtrotteurs
Boutique Maschera e Summa dans le Vieux Naples
Boutique Maschera e Summa dans le Vieux Naples - ©Youri Rebekko
Rue dans le Vieux Naples
Rue du Vieux Naples - ©Foxtrotteurs

Réservation du free tour dans le vieux Naples : www.civitatis.com/free-tour-vieux-naples

Réservation du free tour à la découverte des légendes et du folklore de Naples : www.civitatis.com/free-tour-legendes-folklore-naples

Site internet de l’atelier de masques : www.maschere-summa.com

Adresse de l’atelier de masques : Vico Pallonetto Santa Chiara, 36, 80 134 Napoli

Site internet du bar : www.lartigianonapoli.it

Adresse du bar : Via Santa Chiara, 18, 80134 Napoli

La meilleure pizza du monde

Logo Gino e Toto Sorbillo (meilleure pizza du monde)

C’est aussi dans le Vieux Naples que tu pourras déguster la pizza élue meilleure pizza du monde. Elle se trouve chez Gino e Toto Sorbillo. Mais on te prévient, il va falloir arriver tôt (vers 19h30, voire avant) si tu veux une chance de la gouter (ou alors avoir beaucoup de patience).

Pour nous, en plein week-end de Pâques, même à 19h il y avait plus d’une heure de queue…Ne pouvant pas se permettre d’attendre trop car nous avions un train à prendre le soir même, on s’est rabattus sur une autre pizzeria : Insolito - La Pizzeria Gourmet. Les pizzas y étaient très bonnes et le prix vraiment raisonnable !

A ce qui se dit à l’unanimité sur Gino e Toto Sorbillo : un service rapide, de grandes pizzas, légères et qui n’ont pas volé leur réputation, des prix bas, et des toilettes propres (malgré le monde) MAIS des verres en plastique… SAUF pour le vin on te rassure. Ouf, on a évité la catastrophe !

Quand tu arrives, tu fais la queue et tu donnes ton nom, puis lorsqu’une table se libère et que c’est ton tour, les serveurs appellent ton nom dans un micro. Pendant ce temps, tu dois donc attendre à l’extérieur, mais de ce qu’on a vu, tu peux commander un verre au restaurant pour patienter.

Pizzas chez Insolito
Pizzas de chez Insolito - ©Foxtrotteurs
Entrées chez Insolito
Entrées chez Insolito - ©Foxtrotteurs

Site internet Gino e Toto Sorbillo : www.sorbillo.it

Adresse du restaurant : Via dei Tribunali, 32, 80138 Napoli

Site internet de la pizzerria Insolito : insolitolapizzeria

Adresse du restaurant : Via SS Apostoli, 4 80138 Naples

Le Christ Voilé

Bon, après cette petite pause pizzas, on repart sur les visites.

Le Christ Voilé (Cristo Velato) de la Chapelle San Severo (Cappella San Severo) est définitivement quelque chose à voir si tu viens à Naples.

On te dit ça parce qu’on nous l’a chaudement recommandé, et que ce monument a même été déclaré « symbole de la ville napolitaine » en 2006. Mais pour être tout à fait honnête, on n’a pas eu le temps d’aller le voir lors de notre court passage à Naples… Un autre regret qu’il nous faudra combler en revenant visiter cette ville plus calmement lors d’un long week-end !

Enfin bref, il paraît que la visite vaut vraiment son prix. Pour 8€ en plein tarif (5€pour les moins de 25 ans), tu te retrouves dans la chapelle, avec au centre de la nef il Capo Lavoro, ou autrement dit Il Cristo Velato.

Cette statue de marbre grandeur nature commandée par le Prince Raimondo di Sangro (Prince de San Severo) et réalisée par le sculpteur napolitain Giuseppe Sanmartino, est une véritable merveille de son temps.

Le corps du Christ git, dénué de vie, après sa crucifixion, avec un linceul, un voile, léger et transparent qui le recouvre entièrement et qui laisse apparaître clairement les traits de son visage et ses expressions.

Est-ce qu’il faut rappeler que c’est une statue de MARBRE ?! Et donc un voile en MARBRE ?! 🤯

A ce qui se dit, lorsque l’artiste aurait présenté son œuvre au public en 1753, « une partie de la critique, sceptique, affirme que Raimondo di Sangro a enseigné à l’artiste la formule alchimique pour transformer le tissu en marbre cristallin ». Ça en dit long sur la finesse et la beauté du Cristo Velato et surtout sur la prouesse de réaliser une telle sculpture.

Difficile pour nous de te décrire plus amplement ce lieu et ce chef-d’œuvre sans l’avoir vu... Il parait tout de même qu’il y a d’autres statues dans la chapelle aussi surprenantes les unes que les autres et que ce serait un lieu empreint de mystères.

Si jamais tu y passes, n’hésites pas à nous dire en commentaires ce que tu as vu et ressenti ! On est curieux de connaître ton expérience.

Dernier point que nous voulons te partager : il semblerait que les photos soient interdites à l’intérieur la chapelle… Quel dommage, mais ça permet d’un autre côté, de nourrir le mystère derrière ce lieu et ses œuvres, que l’on espère tant voir de nos propres yeux un jour.

Site internet de la chapelle : www.museosansevero.it

Adresse de la chapelle : Via Francesco de Sanctis, 19/21, 80134 Napoli

L’église Sainte Marie des âmes du Purgatoire

Tête de mort dans l'église Sainte Marie des âmes du Purgatoire
Tête de mort dans l'église Sainte Marie des âmes du Purgatoire - ©Youri Rebekko

On termine nos must-do de Naples avec un lieu peu connu des touristes : l’église Sainte Marie des âmes du Purgatoire (Chiesa di Santa Maria delle Anime del Purgatorio ad Arco, ou aussi, Purgatorio ad Arco en italien).

Une église, là-encore, que nous n’avons pas eu le temps de visiter (ce n’est que partie remise), mais que l’on nous a vivement conseillé (ce que l’on comprend complètement après avoir fait quelques recherches sur le lieu).

Connue des napolitains sous le nom de « 'e cape e morte », soit « la tête de mort », cette église n’a rien d’une église banale. En effet, en allant la visiter, tu t’embarques dans un véritable voyage dans la culture napolitaine entre « l'art, la foi, la vie, la mort ». Mais pour arriver à apprécier les lieux, je pense qu’il faut comprendre le pourquoi du comment.

A Naples, il y a une véritable culture des « âmes du purgatoire ». Cela est dû au fait que dans les années 1 600, une succession de drames se sont produits (le Vésuve qui a fait une éruption qui dura 17 jours consécutifs, la révolte populaire de Masaniello, et une épidémie de Peste) qui ont eu raison de la moitié de la population... Sauf qu’au lieu d’être enterré comme il se doit, les corps ont été enterrés dans des fosses communes en dehors de la ville sans aucune cérémonie religieuse, ne leur donnant ainsi accès qu’au purgatoire (et non au paradis).

A ce qu’il paraît « leurs âmes se mirent à quémander les prières et bénédictions d’usage pour échapper au purgatoire. » Un culte qui s’est développé à Naples depuis cette époque. Et comme l'âme est liée au corps, ce culte des âmes du purgatoire passe par les squelettes des défunts (notamment les crânes).

Ceci explique donc les décors lugubres (comme des têtes de mort et des tibias en bronze) que tu pourras trouver autour de l’église… mais aussi à l’intérieur.

Cette église a donc vu le jour pour veiller au repos éternel de tous, et surtout des personnes enterrées sans sépulture religieuse. Et c’est dans l’hypogée, en dessous de l’église, que ce culte des âmes s’est développé.

Tu trouveras donc dans cette église sous l’église, des « restes humains anonymes qui deviennent des intermédiaires privilégiés pour les invocations, les prières, les demandes d'intercessions. »

Oui c’est spécial, on ne te le fait pas dire, mais c’est original et typiquement napolitain. Donc si tu veux être surpris et découvrir un nouvel univers, c’est par ici qu’il faut aller !

La visite de l’église « en surface » est gratuite, mais si tu veux t’aventurer dans les antres de l’hypogée, cette l’église souterraine (ainsi que son musée), il te faudra débourser 6€ en plein tarif (et 5€ en tarif réduit). Une visite que l’on fera à coup sûr quand on reviendra à Naples !

Intérieur de l'église Sainte Marie des âmes du Purgatoire
Intérieur de l'église Sainte Marie des âmes du Purgatoire - ©Youri Rebekko

Site internet de l’église : www.purgatorioadarco.it

Adresse de l’église : Via dei Tribunali, 39, 80138 Napoli.

À lire aussi :

2. Pompéi, une trace du passé.

Site archéologique de Pompéi
Site archéologique de Pompéi - ©Foxtrotteurs

Comment visiter Naples sans passer par Pompéi (et inversement) ?

Quand tu viens dans cette partie de l’Italie, il est compliqué de visiter l’un sans l’autre, et surtout, il serait dommage de s’en priver.

Cette ville ensevelie sous la cendre suite à la tragique éruption du Vésuve en 79 après J-C a, en effet, beaucoup à vous offrir en termes d’histoire.

Disparue, oubliée, puis redécouverte au XVI° siècle, lors des premières fouilles par les archéologues en 1748, ce sont des dizaines et des dizaines d’hectares qui s’offrent à toi pour cette visite, avec un total de 1 435 édifices, dont 515 maisons déterrées.

Même si le site archéologique de Pompéi reste relativement bien conservé, il ne faut pas oublier qu’il s’agit là de ruines, et qu’il est donc difficile de se projeter sur les lieux et l’histoire sans aucune explications. On peut même te l’affirmer, puisqu’avec Simon, on a justement fait la visite sans guide (ni audioguide)… Oui, ce n’est pas très malin de notre part… Du coup, on a eu beaucoup de mal à savoir à quoi chaque bâtiment correspondait, à quoi il servait, etc.

Bref ! Donc situ ne veux pas faire comme nous et passer à côté de ce que tu es en train de regarder, tu as plusieurs options qui s’offrent à toi :

  • Télécharger une application qui te servira d’audioguide. Il en existe plusieurs (gratuites ou payantes, en français ou en anglais, qui fonctionnent plus ou moins bien…), à toi de voir laquelle tu préfères :
    o  MyPompeii : c'est l’application officielle du site archéologique. Elle est gratuite, mais lors de notre visite, l’application essuyait beaucoup de critiques négatives sur sa lenteur, sa difficulté à nous géolocaliser, son côté énergivore, les multiples bugs et le fait qu’elle n’était disponible qu’en anglais… Pas la meilleure option donc, mais peut-être qu’elle aura évolué d’ici à ce que tu visites Pompéi.
    Télécharger MyPompeii pour Android
    Télécharger MyPompeii pour iOS

    o   DiscoverPompeii : une application gratuite (mais avec une partie payante) et qui fonctionne en ligne et hors ligne. Cette application est plutôt bien notée dans les stores : informations complètes (audio pour la version payante et écrites, disponible en version gratuite), carte des endroits à visiter ainsi que des toilettes et points d’eau, etc. Cependant, il y a quelques bugs avec la géolocalisation et l’application est seulement en anglais elle aussi.
    On a trouvé et télécharger cette application vers la fin de notre visite. On n’en en a donc pas tellement profité, mais on est en accord avec les avis : dans sa version gratuite, on peut en effet avoir accès aux descriptions et détails (en anglais) de chaque lieu en version écrite (et seulement quelques lieux en audio, les autres sont payants), et en effet, la géolocalisation n’était pas optimale. Mais là aussi, peut-être qu’entre temps, l’application aura eu des mises à jour.
    Télécharger DiscoverPomepii pour Android
    Télécharger DiscoverPomepii pour iOS
    o   Pompéi, un jour dans le passé : une application payante (3,59€ sur le PlayStore et 4,99€ sur l’AppStore), en version online et offline qui te permet de choisir ta visite entre 7 itinéraires allant de 2h jusqu’à une journée complète de visite sur le site de Pompéi. L’application est en français, cependant, très peu de retour d’expérience ont été fait dessus, donc compliqué de juger. Les seuls existants à la date où j’écris l’article sont sur l’AppStore et sont plutôt positifs. A toi de voir si tu veux tenter l’expérience.
    Télécharger Pompéi, un jour dans le passé pour Android

    Télécharger Pompéi, un jour dans le passé pour iOS
    o  Saches qu’il existe beaucoup d’autres applications, mais comme elles ne sont pas notées sur les stores, je ne les ai pas citées ici.
  • Prendre un audioguide disponible via l’entrée Ouest « Porta Marina ». Ces audioguides sont surement payant en plus du prix de la visite. On dit « surement » car on n’est pas entré par la Porta Marina, donc on n’a pas pu vérifier par nous-même, et il n’y a aucune information de prix sur leur site internet… Mais en règle générale, prendre un audioguide est un supplément (et non inclus dans le billet d’entrée).
    Dans tous les cas, comme tu l’auras compris, si tu souhaites un audioguide, il te faudra obligatoirement entrer par la « Porta Marina ».
  • Faire une visite guidée. Généralement, faire une visite guidée coûte beaucoup plus cher qu’une simple entrée. En fonction des sites par lesquels tu passes, et le type de visite que tu souhaites, tu peux trouver une visite guidée entre 50€ et 60€ par personne (chez Civitatis ou GetYourGuide par exemple).
    Cependant, le site de Pompéi met également en place ses propres visites guidées. Là non plus, je n’ai pas trouvé d’informations de prix sur leur site internet, mais je leur ai envoyé un mail et mettrait à jour cet article dès que j’aurais leur réponse.
    Ce que je peux cependant te dire c’est que ces visites guidées doivent être réservée sur place, à l’entrée « Porta Marina », entre 9h et 14h.

Concernant le site archéologique de Pompéi, j’ai d’autres petites informations à te partager.

Tout d’abord, comme tu l’auras surement compris, il y a plusieurs entrées :

  • Porta Marina (via Villa dei Misteri) – Entrée Ouest
  • Piazza Esedra (piazza Porta Marina Inferiore) – Entrée Sud
  • Piazza Anfiteatro (piazza Immacolata) – Entrée Est
Carte des entrées du site archéologique de Pompéi
Carte des entrées du site archéologique de Pompéi - ©Foxtrotteurs

Ensuite, le prix de la visite est de 16€ en plein tarif et 2€ en tarif réduit. Et comme à Paris, l’entrée est gratuite le premier dimanche de chaque mois.

En ce qui nous concerne, on est content d’avoir visité Pompéi et d’en avoir appris davantage sur cette tragédie et ce site. Simon a cependant été moins sensible que moi à cette visite. La manque de projection et d’informations n’a pas joué en notre faveur. Si c’était à refaire, on prendrait donc surement les audioguides pour vraiment être immergé dans Pompéi et comprendre devant quels bâtiments nous sommes.

Pièces d'exposition dans le site archéologique de Pompéi
Pompéi et le Vésuve en fond
Site archéologique de Pompéi
Dans Pompéi
Pompéi - ©Foxtrotteurs

Je terminerai ces quelques lignes sur Pompéi en te partageant ce qui nous a le plus impressionné et touché : les corps pétrifiés. Car oui, on peut voir quelques corps pétrifiés dans l’enceinte du site.

C’est vraiment impressionnant de voir ces corps recouverts de cendre, complètement figé dans le temps, dans la position exacte de quand ils ont été ensevelis par la lave. Sans oublier les expressions de leurs visages. On voit la peur, le désespoir, l’envie de s’en sortir, … C’est vraiment fou.

Corps pétrifiés du site archéologique de Pompéi
Autre corps pétrifié dans le site archéologique de Pompéi
Corps pétrifiés dans Pompéi - ©Foxtrotteurs

Autre côté auquel on a été sensible (de part nos métiers) : la conservation des pièces peintes et des couleurs. C'est vraiment incroyable de voir que des objets ou des murs peints il y a presque 2 000 ans ont gardé leur intensité et leurs couleurs d'origine. Ceci est dû à l'éruption du Vésuve, qui a conservé la couleurs des pièces par la cendres. Un héritage et témoignage du passé, qui a permis de comprendre comment ils faisaient leurs pigments à l'époque.

Peinture site archéologique de Pompéi
Peinture site archéologique de Pompéi - ©Foxtrotteurs

Site internet de Pompéi : pompeiisites.org

À lire aussi :

3. Côte Amalfitaine, pépite italienne… et routes extrêmes

Côte Amalfitaine
Côte Amalfitaine - ©Foxtrotteurs

Laissons maintenant les émotions procurées par Pompéi pour rejoindre la côte Amalfitaine. Cette côte classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO n’a rien à envier à ses voisines. Elle se situe en dessous de Naples et de Pompéi et s’étire en direction de l’Île de Capri. Ce qui la caractérise le mieux, ce sont surement ces routes étroites et escarpées qui serpentent entre mer et rochers avec ses petits villages colorés perchés à flan de falaise.

Partant de Castellammare di Stabia au Nord, Sorrento à l’Ouest et allant jusqu’à Salerne à l’Est, cette route de plus de 75km offre de magnifiques points de vue et paysages.

Les villes phares de cette région sont :

Sorrente

Rues de Sorrento
Rues de Sorrento - ©Foxtrotteurs

Face à l’île de Capri, Sorrente est souvent le point de départ pour visiter la côte Amalfitaine. C’est une petite ville pleine de charme, de petites ruelles et de bonne humeur. De là, tu as une superbe vue sur la baie, et tu peux même y déguster de bons Limoncello ou de bonnes limonades à base de citrons locaux.

Positano

Vue de Positano
Positano - ©Despina Galani/Unsplash

Positano est une ville toute en couleurs avec de petites ruelles et des escaliers escarpés qui mènent à sa plage en contrebas. Le dôme en céramique de l’église Santa Maria Assunta est sublime et va surement te faire de l’œil.

Lors de ton séjour, si tu as le temps et l’argent, n’hésites pas à faire une excursion en bateau. Il paraît que le village est sublime à admirer de la mer.

Ravello

Jardins dans Ravello
Villa Rufolo - ©Despina Galani/Unsplash

Beaucoup plus calme que le reste des villages de la côte Amalfitaine, tu trouveras à Ravello des terrasses de citronniers et des jardins de bougainvilliers, palmiers et pins. A ce qu’il paraît, les jardins des Villa Rufolo et Villa Cimbrone sont magnifique.

De quoi passer de bons moments tout en étant à l’ombre.

Le Sentier des Dieux

Sentiers des Dieux
Sentiers des Dieux - ©Ihor Malytskyi/Unsplash

Classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, le sentier des Dieux relie les villages de Bomerano et Nocelle (et va même jusqu’à Positano) avec des vues à couper le souffle sur la mer Tyrrhénienne.

Une randonnée de 5km (2h ou 3h) qui se mérite avec son (petit) dénivelé positif de plus de 400 mètres.

Amalfi

Vue d'Amalfi
Vue d'Amalfi depuis la mer - ©Ken Shono/Unsplash

Amalfi est la ville qui a donné son nom à la région. Autrefois très populaire et habitée, elle ne compte aujourd’hui plus que 5 000 habitants (contre 70 000 dans les années 1 300), et ce, à cause d’un violent raz de marée qui a détruit une grande partie de la ville.

Ici aussi, beaucoup de ruelles étroites, de façades colorées et de belles églises à découvrir.

Céramique de la côte Amalfitaine
Céramique de la côte Amalfitaine - ©Tamara Malaniy/Unsplash

Dans et entre ces beaux villages, tu trouveras pas mal de boutiques de céramique. La céramique étant la spécialité de la Côte Amalfitaine depuis la fin de laRenaissance. Tu pourras trouver des motifs inspirés de la faune et de la flore locale : mer, animaux, citronniers, … ça peut être une bonne idée de souvenir à ramener de ton voyage.

4. Se déplacer dans la Baie de Naples

Vésuve dans la Baie de Naples
Vue du Vésuve dans la Baie de Naples - ©Artur Voznenko/Unsplash

Les routes italiennes ne sont pas connues pour être les plus larges et les mieux entretenues. Mais dans la baie de Naples c’est vraiment toute une épreuve !

On te partage ici notre expérience entre voiture (van plutôt) et train.

Entre Naples et Pompéi

Rues et voitures des Naples
Capharnaüm dans les rues de Naples - ©Maxence Bouniort/Unsplash

Plusieurs options de transports existent : voiture, bus, train, vélo, …

Nous, on est arrivés en van à Naples et à Pompéi… et laisses moi te dire que c’était un beau bordel. Conduire dans Naples est un enfer. Les rues sont étroites, les gens se garent n’importe comment, impossible de trouver une place dans un parking si tu n’as pas réservé à l’avance, …

Après avoir tourné quelques heures en périphérie de Naples, et appelé des parkings (pour éviter de se déplacer pour rien) on est vite partis se réfugier à Pompéi, où l’on a trouvé un camping ouvert et avec encore quelques places de disponible.

Une expérience qui nous a fait comprendre qu’on allait devoir se débrouiller sans véhicule dans Pompéi, mais également pour rejoindre Naples (à 25km de là).

Heureusement, les deux villes sont très bien desservies en train. Et on te conseille vraiment de prendre ce moyen de transport !

En vrai, rien de plus simple. Depuis la gare de Pompéi, le trajet dure 45 minutes jusqu’au centre de Naples (et inversement), avec des départs toutes les 30 minutes (et il y a même des prises pour recharger ton téléphone dans le train).

Tu peux facilement réserver un billet en ligne sur le site Trenitalia, mais c’est aussi simple d’aller à la gare et de prendre ton billet directement au guichet ou à une machine automatique à côté. Le billet simple coûte 2,80€, ce qui te fait 5,60€ un aller-retour par personne. Un prix vraiment raisonnable et qui t’assure une tranquillité d’esprit car tu n’as pas à te soucier de la conduite dans Naples.

Sur la côte Amalfitaine

Routes sur la côte Amalfitaine
Routes sur la côte Amalfitaine - ©Stijn de Vries/Unsplash

Sur la côte Amalfitaine, c’est du pareil au même, voire pire !

Si tu viens en voiture, j’espère que tu as le cœur bien accroché (bon je dis ça, mais nous étions en van, donc en voiture ça doit être beaucoup plus simple et moins effrayant. Quoi que… 🤔).

Pour te mettre un peu dans le contexte, c’est Simon qui a conduit tout du long et je peux te dire que j’ai flippé à peu près à tous les virages 😂. Il faut t’attendre à des rues étroites, beaucoup de monde sur la route, des personnes qui se garent n’importe où, des piétons qui marchent sur la route car il n’y a pas de trottoir, des italiens qui conduisent mal et qui ne se rangent pas, des bus qui arrivent en face, des bouchons, …

Conduire sur la côte Amalfitaine
Conduire sur la côte Amalfitaine
Conduire sur la côte Amalfitaine - ©Foxtrotteurs

On ne va pas de mentir, c’est un peu un calvaire de conduire sur cette côte, mais on ne regrette vraiment pas de l’avoir fait. On pense sincèrement que c’est le meilleur moyen de se déplacer et de la visiter, car tu es libre de t’arrêter quand bon te semble (pas au milieu de la route par contre hein !) au grès des paysages et des villages que tu croises.

Ceci étant dit, tu peux également prendre le bus. Toute la côte est desservie par bus. Tu peux donc aller de villes en villes comme ça. Mais on se doit de te prévenir que, d’après plusieurs retours d’expériences d’amis et de personnes que l’on a pu rencontrer, tu vas voir ta vie défiler devant tes yeux plus d’une fois ! Et oui, le chauffeur reste italien et les routes ne s’agrandissent pas parce qu’un bus passe… Mais les paysages valent le coup ahah. Et pour te rassurer, les personnes qui nous ont dit ça sont toujours vivantes 😂.

Nous voilà à la fin de cet article (interminable). On a essayé d’être le plus complet possible sur Naples, Pompéi, la Côte Amalfitaine et les moyens de transport dans le coin.

Maintenant que tu as toutes ces informations en ta possession, à toi de composer ton voyage en Campanie et surtout de l’apprécier. Allez, bonne route et bonnes vacances à toi !

Et surtout, n’hésites pas à nous dire ce que tu as préféré de la Baie de Naples en commentaires (que ce soit cité dans cet article ou pas d’ailleurs, ça nous permettra de découvrir de nouvelles petites merveilles 😉).

Si cet article t'a aidé, tu peux nous soutenir
en faisant un don

Nos tips

1. Penses à réserver tes billets à l’avance pour les visites dans Naples afin d’éviter la queue surplace ou les mauvaises surprises (comme un monument fermé ou des visites complètes).

 

2. Si tu viens en voiture à Naples, penses également à réserver ton parking. Nous ne l’avons pas fait lors de notre séjour et tout était complet… C’était la panique ! Même si tu peux te garer dans la rue pour 2€ de l’heure (et payer au parcmètre ou via une application), il vaut mieux aller dans un parking (ça reviendra moins cher à la journée). Il existe des sites et applications pour réserver une place: Parkingmeter, Parclick, OnePark, Parking.ai, et bien d’autres.*

 

3. A Pompéi, ne te fais pas avoir par les « faux office du tourisme » aux alentours des entrées. Leur système est bien rodé : une personne avec un tee-shirt « Office du tourisme » ou « Tourist information » t’accoste, il prétend vouloir te donner une carte du site de Pompéi gratuite, puis in fine, te propose des audioguides (surement plus cher que ceux du site), et situ refuses, tu te retrouves rapidement dehors sans même avoir récupéré la carte en question… De toute manière des cartes gratuites sont disponible en libre-service aux entrées du site, donc ce n’est vraiment pas grave si tu passes à côté !

* Liens des applications : Parkingmeter, Parclick, OnePark, Parking.ai.

Crédit photo : Foxtrotteurs et Unsplash

Léa et Simon

Fondateurs de Foxtrotteurs.

Nous c'est Léa et Simon, voyageurs et blogueurs dans l'âme ! Notre premier grand voyage ensemble, en Nouvelle-Zélande, fut le déclencheur de beaucoup d'autres. Et comme il n’y a pas de voyages sans partage, on a décidé de vous ouvrir les portes de notre petit monde et bien évidemment de tous nos bons conseils !

Découvrez notre histoire

Découvre nos autres articles

Et si on discutait ? 

N'hésites pas à partager tes commentaires, questions, avis et retours d'expérience juste dessous, on sera ravis de te répondre et d'échanger avec toi !