Flèche vers le haut
picto commentaires
Créer son Working Holiday Visa pour la Nouvelle-Zélandeflèche vers la gauche

#Nouvelle-Zélande

Créer son Working Holiday Visa pour la Nouvelle-Zélande

Ici on vous accompagne dans la création de votre WHV à destination de la Nouvelle-Zélande. C’est une démarche administrative qui peut faire peur et paraître insurmontable, mais ne vous inquiétez pas, en prenant chaque étape pas à pas, vous verrez qu’il n’y a rien de bien sorcier, et que ça en vaut vraiment (mais vraiment) la peine.

Posté le
18/3/2022

Aujourd’hui on va parler de quelque chose que l’on connait bien : le Working Holiday Visa (WHV) en Nouvelle-Zélande. Une expérience unique, littéralement à l’autre bout du monde, pour un maximum de découverte, de plaisir et de surprises. Et à ce stade, que vous ayez déjà fait le choix de votre destination ou non, c’est normal de se poser beaucoup de questions. On va donc faire notre maximum pour vous aider et vous accompagner au mieux dans vos démarches avant que nous ne laissiez tout tomber (ce serait dommage).

Coup de pousse dans tes recherches

Pour simplifier ton voyage, on te partage nos bons plans

Pour ceux qui cherchent des informations plus généralistes sur le Working Holiday Visa - ce que c’est, à quoi ça sert, dans quels pays ça existe, etc. - on vous a concocté un article qui vous explique tout ici !
Sinon, on vous entraine ici dans les démarches pour faire votre Visa Vacances Travail (VVT) en Nouvelle-Zélande.

1. S’inscrire sur le site officiel

Les demandes pour les Permis Vacances Travail (PVT) se font généralement en ligne. Chaque pays possède son site internet, souvent relié au site du gouvernement. Donc, avant même de pouvoir entamer votre demande de PVT, il va falloir ici vous inscrire sur le site de l’immigration Néo-Zélandaise.

Comme on est super bienveillant et que l’on ne veut pas que vous vous fassiez avoir par un site douteux, voici le lien officiel : onlineservices.immigration.govt.nz. Un site en anglais, la Nouvelle-Zélande étant un pays anglophone. Mais, pas d’inquiétudes, on vous accompagne tout le long de la démarche.

page du site de l'immigration néo-zélandaise
©Site de l'immigration Néo-Zélandaise

2. Faire sa demande de PVT

Une fois la première étape passée et votre compte créé, vous devrez renseigner votre pays d’origine avant que le site vous redirige vers un formulaire très complet.

Les informations demandées par l'immigration son classées en 4 catégories (qui possèdent chacune plusieurs sous-rubriques) :

  • Vos informations personnelles ;
  • Des informations sur votre santé ;
  • Vos antécédents judiciaires ;
  • Vos antécédents de WHV dans le pays.

 

Ce formulaire, avec toutes ces catégories et sous-catégories, peut paraître très long, mais ce n’est pas le moment de se décourager ! Vous pouvez sauvegarder votre avancée, y revenir plus tard et vous y prendre en plusieurs fois, pour arriver à vos fins. Eh oui, on n’arrête pas le progrès !

À lire aussi :

3. Soumettre sa candidature

Une fois toutes les rubriques et sous-rubriques remplies, prenez le temps de vérifier vos informations avant de confirmer votre demande et de la payer. C’est une étape rébarbative, mais une erreur est vite arrivée et si on ne la voit pas à temps, elle peut facilement bloquer votre dossier… Ce serait bête.

Tant que vous n’avez pas payé votre PVT, la demande ne sera ni validée, ni traitée. N’oubliez donc pas cette étape !

Le PVT en Nouvelle-Zélande coûte 280 NZD (dollar néo-zélandais) par personnes, ce qui équivaut à environ 165 €. Une petite somme sur le moment, mais qui plus tard sera largement compensée, on vous l’assure !

4. Approbation de la demande

A ce stade, votre demande a été envoyée à l’immigration Néo-Zélandaise et sera traitée dans les jours suivants.

A titre d’exemple, Simon et moi avons envoyé nos demandes le 18 juin 2018 et avons reçu une réponse au début du mois suivant, le 3 juillet 2018. Ce délai peut bien évidemment varier et on vous conseille de vous y prendre le plus tôt possible !

 

Une fois votre demande approuvée, vous recevrez un mail contenant des informations plus qu’essentielles :

  • Votre "client number" (numéro client),
  • Votre "application number" (numéro de demande),
  • Et toutes les informations nécessaires pour votre départ.

 

Le mieux est de ne pas perdre votre Visa Vacances Travail, car il vous servira dans plusieurs situations :

  • A votre arrivée dans le pays, lorsque vous serez à la douane,
  • Dans des musées ou des espaces culturels, pour avoir accès à des tarifs réduits (équivalents aux tarifs étudiants),
  • Pour faire votre demande de numéro IRD en ligne.
    Alors oui, on recommence à employer des mots compliqués… On vous a perdu… « Un numéro IRD c’est quoi ? ». c’est l’ « Inland Revenue Department ». En fait c’est très simple, derrière ce sigle complexe ce cache le numéro obligatoire pour pouvoir ouvrir un compte bancaire local, travailler et être rémunéré dans le pays (simple pas vrai ?!).

Vue sur Auckland et la Auckland Tower en Nouvelle-Zélande
Auckland et sa Auckland Tower en Nouvelle-Zélande - ©Zack Brame/Unsplash

Avant d’en finir avec cette partie, on vous précise également qu’en fonction de votre situation il n’est pas impossible que l’immigration vous demande des pièces justificatives (bilans de santé, examens santé, etc). Ça n’a pas été le cas pour nous, mais si cela devait vous arriver, pas d’inquiétudes de ce côté non plus, vous seriez directement informés par mail et n’auriez qu’à suivre ce qui vous est indiqué.

À lire aussi :

5. Départ dans le pays 

Voilà, vous avez complété et reçu votre demande de WHV. Vous êtes prêts (ou presque) à partir au pays des Maoris ! Attendez tout de même la fin de l’article, on a encore quelques informations à partager avec vous !

Temple Maori au Auckland Museum en Nouvelle-Zélande
Temple Maori au Auckland Museum - ©Foxtrotteurs

Suite à l’approbation de votre demande, vous avez 1 an jour pour jour pour vous rendre dans le pays et ensuite 1 an supplémentaire pour y rester, visiter, travailler et profiter.

6. Et si on ne veut plus rentrer en France ?

Si vous aimez trop la Nouvelle-Zélande au point où vous ne voulez pas rentrer tout de suite chez vous, une demande d’extension de PVT est possible. En Nouvelle-Zélande cette extension est de 3 mois maximum et elle vous sera accordée seulement si vous avez travaillé un minimum de 3 mois dans le pays (d’affilé ou cumulé, à travers donc un ou plusieurs jobs dits saisonniers, comme le planting, le picking, le prunning, etc.).

Attention, gardez bien vos fiches de paie car elles vous seront demandées en tant que justificatif pour accepter ou non votre demande.

Pour plus de détails, vous pouvez vous rendre directement sur le site de l’immigration au lien suivant : Immigration.govt.nz

Job saisonnier de récolte de fruits
Job saisonnier de récolte de fruits - ©Tim Mossholder/Unsplash

Nous arrivons à la fin de l’article et de nos conseils. On espère que cela vous aura été utile et que vous pourrez commencer vos démarches sereinement.

La demande de PVT est en effet l’une des premières étapes dans l’avancement du projet, mais le chemin est encore long. Après ça, place aux préparatifs du voyage en lui-même, avec les papiers, les différentes étapes du voyage, le budget, les transports, etc

Si cet article t'a aidé,
tu peux nous soutenir en faisant un don

Nos tips

1. Pour une démarche réussie sans le stress de la traduction et de savoir si oui ou non vous avez répondu correctement aux questions et informations, faites votre démarche en vous appuyant sur les tutos de Pvtistes.net*.

2. Il est super important que vous gardiez votre visa ! Imprimez-le, scannez-le et gardez-le près de vous tout le long de votre voyage.

De notre côté, nous avions emmené une pochette avec tous les documents personnels et importants à avoir lorsque l’on voyage ET nous avons scanné et rangé sur notre drive ces mêmes documents, pour toujours les avoir avec nous.

3. C’est peut-être bête, mais, que ce soit pour votre demande de PVT ou d’extension de PVT, pensez à vous y prendre à l’avance (on parle ici de quelques mois et non pas de quelques jours) pour éviter les mauvaises surprises et déceptions.

Crédit photo : Foxtrotteurs et Unsplash

Léa et Simon

Fondateurs de Foxtotteurs

Nous c'est Léa et Simon, voyageurs et blogueurs dans l'âme ! Notre premier grand voyage ensemble, en Nouvelle-Zélande, fut le déclencheur de beaucoup d'autres. Et comme il n’y a pas de voyages sans partage, on a décidé de vous ouvrir les portes de notre petit monde et bien évidemment de tous nos bons conseils !

Découvrez notre histoire

Et si on discutait ?

*champ obligatoire
Merci pour ton commentaire, il a bien été pris en compte !
Logo Fox Captures
Oups ! On est désolés, il y a eu une erreur... On t'invite à rééssayer.
Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

Découvre nos autres articles

En cliquant sur “Accepter tous les cookies”, tu acceptes que des cookies soient stockés sur ton appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser l'utilisation du site et de contribuer à nos efforts de marketing. Consultes notre politique de confidentialité pour plus d'informations.
Mettre à jour tes paramètres de confidentialité.