Flèche vers le haut
picto commentaires
Les 10 choses à savoir avant de voyager en Suisseflèche vers la gauche

#Suisse

Les 10 choses à savoir avant de voyager en Suisse

Pays frontalier à la France, la Suisse attire pour ses beaux paysages, ses lacs et ses belles randonnées. Mais ce n’est pas parce qu’il est proche de chez nous que l’on doit y aller sans s’être renseigné en amont.

Posté le
18/7/2023

La Suisse est un pays certes facilement accessible pour tout français, mais ce n’est pas pour autant que l’on connaît tout sur le pays. Même si tu n’as pas forcément besoin de connaissances particulières avant d’arriver en Suisse, il est toujours bonde se renseigner sur les us et coutumes du pays dans lequel tu voyages. C’est pourquoi on t’a compilé ici quelques informations intéressantes (et utile on espère) sur la Suisse. On parle de monnaie, de langue, de circulation routière, de paysages, etc. Qui sait, tu apprendras peut-être quelque chose.

Coup de pousse dans tes recherches

Pour simplifier ton voyage, on te partage nos bons plans

1. La Suisse au sein de l’Europe

Siège de l'ONU à Genève
Siège de l'ONU à Genève - ©Foxtrotteurs

Oui, la Suisse est un pays « neutre ». On entend ça depuis le collège, mais qu’est-ce que ça veut dire concrètement ?

Sur le site de la Confédération Suisse, il est dit que : « La neutralité permanente est un principe de la politique étrangère de la Suisse. Elle constitue un élément générateur de paix et de sécurité en Europe et au-delà. Elle garantit l’indépendance du pays et l’inviolabilité de son territoire. En vertu du droit de la neutralité, la Suisse ne peut participer à une guerre opposant d’autres États. »

Et en tant que pays générateur de Paix, « la Suisse jouit d’une grande crédibilité dans le domaine de la promotion de la paix et elle est une partenaire sollicitée partout à travers le monde à cet égard ». C’est donc naturellement que la Suisse est le représentant de la paix dans le monde, mais également le siège principal européen de l’ONU (Organisation des Nations Unies), « où peuvent se discuter un grand nombre de questions d’importance mondiale ».

Sinon, de manière plus générale, la capitale de la Suisse est Berne (et non Genève, Bâle, Zurich ou Lausanne, bien que ce soient les plus grandes villes du pays).

La Suisse n'est pas un pays membre de l'Union Européenne, ni un pays membre de la zone euro.

Le pays possède donc sa propre monnaie : le « Franc Suisse ». Le taux de change est presque nul, puisque 1€ = 0,97 CHF (Franc Suisse) en juillet 2023.

Dans certains endroits proches de la frontière, l’euro est accepté, mais cela reste rare, donc on te conseille soit de payer par carte, soit de retirer un peu de monnaie. Surtout que pas mal de petits commerces (souvenirs, kiosques, …) ne prennent pas la carte.

La Suisse fait cependant partie de l'Espace Schengen (tu sais, cet espace de libre circulation en Europe). Tu pourras donc entrer dans le pays sans aucun soucis (et sans passeport).

Pour terminer, en Suisse on ne parle pas Suisse, mais 4 langues (tirées des pays voisins) : le suisse allemand, le français, l’italien et le romanche.

Proche de la frontière avec la France, tu pourras donc facilement communiquer, mais plus tu t’éloignes, moins les Suisses parleront français. Et si tu ne parles ni allemand, ni italien, ni romanche, tu t’en sortiras très bien avec l’anglais.

2. C’est un pays très cher !

Lausanne
Beau bâtiment à Lausanne - ©Foxtrotteurs

Ça se sait, le coût de la vie est plus de 60% plus élevé qu'en France mais les Suisses ont le salaire qui va avec : le SMIC en Suisse est à 4 400€ brut par mois en 2023, vs. 1 747€ bruts par mois en France.

Mais du coup, ça peut faire peur ! Une crêpe au sucre coûte 6,50 CHF et une crêpe au Nutella 8 CHF, vous ne trouverez pas de chambre d’hôtel à moins de 100€ la nuit, un ticket de transport en commun coûte plus de 3,50€ et 1L de diesel coûte 1,93€ en juillet 2023 (contre 1,67€/L en France)… Il faut être préparé à de tels prix sur place car les activités que tu auras prévues ne dérogeront pas à la règle !

Pour profiter un maximum de ton séjour, on te conseille plutôt de réserver des hébergements sur AirBnB, d’aller faire tes courses (tu retrouveras les supermarchés les moins chers dans les « tips » en bas de l’article), et de te faire à manger toi-même. Ça te permettra d’économiser un peu d’argent sur les repas. C’est déjà ça de pris !

3. Le pays rêvé pour les randonneurs

Lauterbrunnen
Lauterbrunnen - ©Foxtrotteurs

La Suisse regorge de magnifiques paysages. Et ce ne sont pas les images qu’il manque sur internet, et en particulier sur Instagram ! Des images qui donnent vraiment envie d’aller découvrir les merveilles que cachent ce pays avec ses :

  • plus de 1500 lacs aux superbes couleurs
  • forets qui recouvrent près de 1/3 du territoire
  • multiples montagnes : on ne dénombre pas moins de 48 sommets de plus de 4 000 mètres d’altitude, dont les Alpes Suisses, le Jura et le plateau Suisse.
  • plaines verdoyantes

Un réel paradis pour les amoureux de nature et de randonnée.

À lire aussi :

4. Une signalétique routière inhabituelle

Routes en Suisse
Routes et signalétique routière en Suisse - ©Jonathan Noack/Unsplash

Par contre, ce qui contraste pas mal avec le paysage, c’est la route… La signalétique des Suisses n’est vraiment pas évidente à comprendre… Il y a des traits / lignes partout au sol et pour savoir comment se positionner, à qui est la priorité, où passer, …c’est un vrai casse-tête (spécialement dans les villes). Et en plus, tout est jaune, donc on dirait que les routes sont continuellement en travaux. C’est personnellement ce qui m’a le plus fait stresser dans le pays.

Ah et ne confonds pas : en Suisse, les panneaux des nationales sont bleus et des autoroutes verts…C’est inversé par rapport à la France. C’est bon à savoir, surtout que les autoroutes ne se paient pas au péage comme chez nous, mais grâce à une vignette qu’il te faudra préalablement acheter (on t'explique tout dans le point suivant justement).

5. Il faut une vignette pour rouler sur les autoroutes et semi-autoroutes Suisses

Routes Suisse
Routes Suisse - ©Eric Weber/Unsplash

Si jamais tu viens en véhicule dans le pays, saches qu’il te faudra acheter une vignette pour circuler sur les autoroutes et semi-autoroutes payantes du pays (carte visible ici).

A l’heure où j’écris l’article (juillet 2023), il n’existe que des vignettes à coller sur le pare-brise, mais dans le courant de l’année 2023 devraient être introduites les vignettes électroniques ou e-vignettes. On mettra l’article à jour quand ce sera sorti pour vous donner le lien officiel du site où les commander.

Les vignettes peuvent aujourd’hui être achetées :

  • Dans des points de vente autorisés, comme les bureaux de douane, les bureaux de poste, les stations-services,certains garages, ...
  • Sur internet, via le site de la Poste Suisse : https://shop.post.ch/
    Mais ce n'est que par livraison !
    Attention, on ne connait pas les conditions pour cet achat et surtout pour l’envoie de la vignette (comme par exemple, l’obligation d’habiter dans le pays). Le plus simple reste tout de même d'acheter la vignette sur place.

Cette vignette à un prix fixe quel que soit le véhicule de moins de 3,5 tonnes de 40 CHF par an (plus exactement pour 14 mois, puisqu’elle est valide du 1er décembre de A-1 jusqu’au 31 janvier de A+1, soit pour l’année 2023 : du 1er décembre 2022 jusqu’au31 janvier 2024).

Il n’y a pas de tarifs journaliers, hebdomadaires ou mensuels.

Ne pas s’acquitter de la vignette et tout de même rouler sur les autoroutes et voies rapides peut entrainer une amende de 200 CHF.

Et en parlant de règlementation, saches que tu dois avoir les feux de croisement allumés 24h/24h quand tu conduits en Suisse, même en plein jour. Oui c’est bizarre, mais depuis ce tour d’Europe on s’est rendu compte que c’est comme ça dans énormément de pays.

6. Ne pas oublier le pourboire dans les bars et restaurants

Fondue à Berne
Restaurant Lötschberg à Berne - ©Foxtrotteurs

En Suisse, même s’il n’est pas obligatoire de laisser un pourboire dans un bar, un café ou un restaurant (car le service est compris dans la note), il est tout de même commun de le faire.

Ce pourboire est généralement de 5% à 10% de la note finale, mais si tu n’as pas envie de calculer et quand même laissé un pourboire, il te suffit d’arrondir le prix au supérieur. Pour les petites sommes, tu arrondis au « franc supérieur » (exemple : pour 12,50€, tu peux arrondis à 13€ ou à 14€) et pour les grosses sommes, à la « dizaine supérieure » (exemple : pour 56€ arrondis à 60€).

7. La Suisse, le pays le plus sûr du monde

Au bord du Lac Léman
Léa aux abords du Lac Léman en soirée - ©Foxtrotteurs

Un peu comme en Finlande, si tu perds ton porte-monnaie en Suisse, il y a de fortes chances que tu le retrouves. Les Suisses sont des personnes très honnêtes.

Ce n’est pas pour rien que le pays est premier dans le classement des pays de vacances les plus sûrs de 2023.

Mais ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas faire attention à tes affaires hein !

À lire aussi :

8. Le Pays du Toblerone

Toblerone et Mont Cervin
Toblerone et Mont Cervin - ©Morgan Thompson/Unsplash

Oui Monsieur (ou Madame) ! C’est en Suisse que ce chocolat de forme triangulaire a été inventé et est fabriqué. Et c’est aussi la Suisse qui a inspiré le logo sur le paquet ! Et plus particulièrement le Mont Cervin. Cette montagne emblématique à la forme reconnaissable entre 1000.

Cependant, en rédigeant cet article, j’ai découvert que la production de Toblerone allait être délocalisée en Slovaquie « pour répondre à une augmentation de la demande mondiale », d’après Mondelez International, ce qui va entrainer le retrait du Mont Cervin des emballages, qui sera petit à petit remplacé par une montagne « stylisée et générique », afin de répondre aux « exigences de l'appellation Suisse ».

Coup dur pour les Suisses ? Ça je ne sais pas, mais l’information est là.

9. Les Suisses, pas toujours aimables…

Gare en Suisse
Gare Suisse - ©Lukas/Unsplash

Même si les Suisses sont connus pour être très civilisés, polis et corrects… Ce ne sont pas les premiers mots qui nous viennent à l’esprit après notre semaine passée dans ce pays… On n’a peut-être pas eu de chance, mais les Suisses que l’on a croisés, que ce soit à l’Est ou à l’Ouest du pays, n’ont pas été très aimable avec nous… Et ce, dès notre premier échange :

Vu que l’on voyageait en van, on cherchait un endroit où se doucher à Genève. Sur l’application Park4Night, on a trouvé un bain public conseillé par d’autres voyageurs. Prix d’entrée 2 CHF, gratuit après 18h. On est super contents de cette trouvaille. Il est 18h justement, on se gare dans la ville et on file aux bains. Sauf qu’à notre arrivée, au-delà du fait que la caissière ne parle pas Français (ça ce n’est pas très grave), elle ne fait aucun effort pour essayer de comprendre notre demande (en anglais du coup) et nous remballe méchamment, sans même nous donner d’explication, sous le regard des clients autour, et se remet à discuter sans nous calculer. On est vraiment restés là bouche-bée et n’avons pas compris sa réaction.

Autre exemple d’altercation : on descendait une route de montagne plutôt sinueuse avec le van à l’Est d’Interlaken. Le genre de route avec des places d’évitement tous les 500m car elle est trop étroite pour permettre à deux véhicules de se croiser (ce n’était pas la première fois qu’on prenait de telles routes, et d’ailleurs, on était plutôt rodés après l’Italie et la Côte Amalfitaine).
Et là, évidemment, une voiture arrive en face nous. Il n’y a aucune place d’évitement de notre côté, mais il y en a une du côté de la voiture qui arrive. Et au lieu de s’y mettre et de nous laisser passer, la voiture force et continue d’avancer, puis s’arrête devant nous. Avec Simon, on se regarde… On ne comprend pas bien la logique… On lui fait signe de reculer en lui montrant la place, mais le conducteur ne bouge pas et fait également de grands signes. Personne ne bouge (je rappelle, on est dans un van qui pèse plus de 3 tonnes, en pleine descente, tandis qu’en face ils sont dans une belle petite voiture profilée) et le conducteur commence à s’énerver. Sa femme descend, elle voit notre plaque d’immatriculation et commence à nous parler Français. Chouette, on va pouvoir se comprendre et reprendre la route !
On lui explique qu’on ne peut pas reculer parce qu’on est trop lourds et qu’ils ont un enfoncement un peu plus bas où se mettre pour nous laisser passer.
Mais au lieu de retourner dans la voiture et de reculer, la femme s’énerve et nous dit que c’est à nous de reculer et qu’eux ne bougeraient pas. Elle fait de grands gestes, nous dit qu’on n’aurait jamais dû emprunter cette route si on ne sait pas conduire correctement, son mari klaxonne et s’énerve aussi en allemand… Et comme si ça ne suffisait pas, des voitures arrivent derrière le couple, n’arrangeant pas la situation puisque la femme nous dit que maintenant ils ne peuvent vraiment plus reculer...
Enfin bref, au final, comme on ne pouvait vraiment pas reculer, toutes les voitures en face ont dû reculer une à une pour nous laisser passer… Une situation complètement ridicule qui aurait pu se terminer en 2 secondes si la personne en face s’était rangée dans sa voie d’évitement dès qu’il nous a vu au lieu de forcer ! Où sont les Suisses censés être civilisés, polis et corrects ?

Surtout que quand tu regardes le code de la route, certes ce sont les véhicules descendants qui doivent laisser la priorité aux véhicules montants SI on parle de véhicules de même poids. Sinon ce sont aux véhicules plus légers (et donc plus maniables) de reculer et de laisser la priorité aux plus lourds. Logique en même temps !

Bref, j’espère vraiment que tous les Suisses ne sont pas comme ceux que l’on a croisé et que tu n’auras pas ce genre d’expérience !

D’ailleurs, que tu sois Suisse ou Français, viens nous partager ton expérience et ton avis dans les commentaires ! On sera content de discuter avec toi !

10. La Suisse et la République Helvétique ne font qu’un

Franc Suisse et Confédération Helvetica
Franc Suisse et Conféréfation Helvétique - ©Claudio Schwarz/Unsplash

Si tu vois écrit Confédération Helvétique ou République Helvétique quelque part, saches que l’on parle de la Suisse. C’est un nom donné par Napoléon Bonaparte lors de la Révolution française afin de désigner les différents cantons Suisses en 1798. Ce nom a été abandonné en 1803 pour Suisse ou Confédération Suisse, marquant ainsi le début de la modernisation politique du pays.

D’après la Constitution de 1848, « la Suisse est un État fédéral qui laisse néanmoins une très grande autonomie aux Cantons. (…) Ainsi les 26 cantons Suisses sont autonomes constitutionnellement (chacun ayant sa propre constitution, son propre parlement local et son propre gouvernement), ainsi que du point de vue législatif, judiciaire, fiscal et administratif. Les affaires étrangères et l’armée relève dorénavant des seules autorités fédérales. »

11. Les Suisses utilisent le vote électronique

Vote
I voted - ©Parker Johnson/Unsplash

C’est une petite info bonus, pas très utile en voyage, mais qu’on a trouvé plutôt cool ! Oui, les Suisses votent à distance.

La Suisse est un pays précurseur en termes de vote électronique, à l’essai depuis 2004 même, dans 15 des 26 cantons du pays. Et même si le vote électronique a été arrêté en 2019, il est de nouveau autorisé depuis 2022 et jusqu’à 2025 minimum. Un exemple pour la France peut-être ? Vas savoir...

Voilà, on t’a partagé nos 10 informations clef sur la Suisse (enfin 11 avec le bonus). On espère que tu auras appris quelque chose et surtout que ça te sera utile pour préparer ton séjour ainsi qu’une fois sur place 😊. Et quelques « tips » t’attendent à la fin de l’article, ne les loupes pas !

N’hésite pas à partager en commentaires tes expériences et conseils pour les autres voyageurs.

Si cet article t'a aidé,
tu peux nous soutenir en faisant un don

Nos tips

1. Un adaptateur sera parfois nécessaire car certaines prises ne sont pas compatibles avec nos prises françaises.

2. Regardes les offres des CityPass dans les grandes villes Suisses, car en fonction de ce que tu veux faire/visiter, ça peut te permettre d’économiser un peu d’argent, sachant que souvent, les transports publics sont compris dedans.

3. Attention si tu viens en Suisse en hiver pour faire de la randonné, car beaucoup de routes sont fermées… Et donc pas mal de randonnées sont inaccessibles. 

4. Si tu veux faire des courses sans te ruiner, vas au Migros, au Lidl ou au Aldi, ce sont les supermarchés les moins cher du pays.

5. Comme l’Autriche, la Suisse est un pays qui est particulièrement strict et regardant sur l’écologie et la propreté. Ne jette donc pas tes déchets par terre (en soi c’est plus une question de respect que d’écologie) sous peine d’amende.

De manière générale, respectes bien les règles : limitations de vitesses, panneaux, passage piéton (autant pour les piétons que pour les voitures), files d’attente, etc.

Crédit photo : Foxtrotteurs et Unsplash

Léa et Simon

Fondateurs de Foxtotteurs

Nous c'est Léa et Simon, voyageurs et blogueurs dans l'âme ! Notre premier grand voyage ensemble, en Nouvelle-Zélande, fut le déclencheur de beaucoup d'autres. Et comme il n’y a pas de voyages sans partage, on a décidé de vous ouvrir les portes de notre petit monde et bien évidemment de tous nos bons conseils !

Découvrez notre histoire

Et si on discutait ?

*champ obligatoire
Merci pour ton commentaire, il a bien été pris en compte !
Logo Fox Captures
Oups ! On est désolés, il y a eu une erreur... On t'invite à rééssayer.
Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

Découvre nos autres articles

En cliquant sur “Accepter tous les cookies”, tu acceptes que des cookies soient stockés sur ton appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser l'utilisation du site et de contribuer à nos efforts de marketing. Consultes notre politique de confidentialité pour plus d'informations.
Mettre à jour tes paramètres de confidentialité.