Flèche vers le haut
picto commentaires
Les 10 choses à savoir avant de voyager en Bosnie-Herzégovineflèche vers la gauche

#Bosnie-Herzégovine

Les 10 choses à savoir avant de voyager en Bosnie-Herzégovine

La Bosnie-Herzégovine est un pays peu connu et peu prisé des touristes. Il se peut même qu’on ait quelques aprioris négatifs sur ce pays… par manque de connaissances surtout. Il est donc intéressant de se renseigner en amont sur les us et les coutumes du pays, pour éviter toute surprise une fois sur place.

Posté le
30/10/2022

Pas encore membre de l’Union Européenne, la Bosnie-Herzégovine est un pays d’Europe de l’Est encore méconnu et donc préservé du tourisme.
On t’a compilé ici quelques informations incontournables et utile (on l’espère) sur ce pays. On parle de culture, pratiques, réseaux routiers, environnement, etc. L’objectif est que tout se passe au mieux une fois sur place. On espère qu’avec ça, tu seras paré pour l’aventure.

Coup de pousse dans tes recherches

Pour simplifier ton voyage, on te partage nos bons plans

1. Un nom mal traduit en Français

Drapeau de Bosnie-et-Herzégovine
Drapeau de Bosnie-et-Herzégovine - ©Markus Winkler/Unsplash

Oui c’est bizarre, mais en français on dit Bosnie-Herzégovine, alors que la véritable traduction est Bosnie-et-Herzégovine (Bosna i Hercegovina). Alors ça ne change pas grand-chose, mais en arrivant dans le pays et en voyant le nom écrit sur les panneaux, on s’est longtemps demandé d’où sortait le « i »… Est-ce qu’il s’agit en fait de 2 pays qui se sont rassemblés ?

L’explication est simple, le « i » rassemble en effet bien quelque chose. Non pas 2 pays comme on pensait, mais 2 grandes régions historiques du pays (attention, à noter en revanche que ces 2 régions ne correspondent pas aux 2 entités politiques autonomes actuelles). Si jamais tu es perdu, pas d’inquiétudes, nous aussi 🤣. D’où l’intérêt de mes cartes ci-dessous. Sans ça, on n’avait rien compris !

Cartes des régions historiques (à gauche) et politiques (à droite) du pays
Cartes des régions historiques (à gauche) et politiques (à droite) du pays - ©Foxtrotteurs

2. Une monnaie locale verrouillée au pays

mark convertible de Bosnie-Herzégovine
Billets en Mark convertible de Bosnie-Herzégovine - ©Johan10/Envato Elements

Encore quelque chose de bizarre oui… La Bosnie-et-Herzégovine ne faisant pas encore partie de l’Union Européenne (sa candidature a récemment été acceptée en juin 2022), ni de la zone euro, elle possède donc sa propre monnaie. Jusque-là logique ! Il s’agit du « mark convertible de Bosnie-Herzégovine », qui s’écrit aussi « BAM ». Son taux de change est de 1€ = 1,96 BAM (en octobre 2022).

Ce qui est vraiment surprenant ici, c’est qu’il est impossible de se procurer ou d’échanger des Marks convertibles en dehors du pays. Ainsi, si tu viens en Bosnie-et-Herzégovine, il te faudra prévoir du liquide (en euros) pour pouvoir les échanger une fois sur place ou alors tout faire avec ta carte bancaire (retrait et paiements).

Idem pour le retour, impossible d’échanger ce qu’il te reste de monnaie locale en euros une fois sorti du pays, donc penses bien à le faire sur place avant de partir !

3. La carte bancaire, pas encore généralisée partout dans le pays

Carte bancaire
Carte bancaire - ©Emil Kalibradov/Unsplash

Comme on te le disait, tu peux sois prévoir du liquide à échanger une fois sur place, soit utiliser ta carte bancaire. Tout est possible ! En revanche, il faut que tu saches que même si le paiement par carte bancaire commence à se démocratiser dans la capitale, beaucoup de commerces n’acceptent pas encore ce moyen de paiement… Essaies donc d’avoir toujours du cash sur toi, pour éviter de courir à droite à gauche lors d’un achat.

Si tu choisis de tout faire avec ta carte bancaire (comme on a choisi de le faire lors de notre passage dans le pays), tu devras te tourner vers les distributeurs (ATM). Il y en a globalement partout, mais attention, car certains prennent de sacré frais de retrait !

On a dû en tester 3 avant de tomber sur un qui ne prend pas de frais de retrait ! Pour nous, en étant chez Boursorama et au CIC, ZiraatBank a été la meilleure option (et en plus, sur leur site, tu pourras chercher le distributeur le plus proche !).

Ziraat Bank
ZiraatBank - ©Foxtrotteurs
À lire aussi :

4. Une culture culinaire qui te fait voyager jusqu’en Turquie

Simon avec un café turc à Sarajevo
Simon avec un café turc à Sarajevo - ©Foxtrotteurs

La Bosnie-et-Herzégovine est une destination abordable et où tu peux te faire plaisir, notamment lors des repas ! Ici, tu vas pouvoir découvrir plein de spécialités culinaires des balkans, mais également des spécialités plus orientales (en raison de la longue occupation de l’Empire Ottoman) :

  • Ćevapi
  • Bureks
  • Moussaka
  • Sarma
  • Mezzé
  • Baklava
  • Loukoums
  • Kava (le café traditionnel turc)
  • Kéfir
  • Et j’en passe

Bureks à Sarajevo
Bureks à Sarajevo - ©Foxtrotteurs

Un vrai régal et voyage pour les papilles !

5. Un pays majoritairement musulman mais pas tellement pratiquant.

Mosquée de Mostar
Mosquée de Mostar - ©Foxtrotteurs

L’islam est la religion majoritaire en Bosnie-et-Herzégovine (à 51%), devant les chrétiens orthodoxes et les catholiques. Il y a donc beaucoup de mosquées dans le pays et tu entendras régulièrement les 5 prières canoniques qui rythment la journée des habitants. Nous c’est vraiment une ambiance que l’on a appréciée.

En revanche, on a appris que la communauté musulmane du pays était plus une communauté « culturelle » que « pratiquante » au sens strict du terme. Cela est dû au passé du pays et à comment l’islam y a été introduit : parles Turcs lors de l’occupation Ottomane, de manière plutôt institutionnelle. Lorsque la monarchie Austro-Hongroise a pris le dessus, il y a eu des réformes qui ont abouties à « l’adoption d’un programme mixte, où à côté des disciplines traditionnelles on enseignait aussi les sciences modernes ».

Un islam donc qui est pratiqué par certains, mais beaucoup ne le pratiquent pas régulièrement.

6. Plusieurs langues officielles

Drapeaux Bosnien, Serbe et Croate
Drapeaux Bosnien, Serbe et Croate (de gauche à droite) - ©Foxtrotteurs

La Bosnie-et-Herzégovine, dû à son passé (ex-Yougoslavie), possède 3 langues officielles : le bosnien, le serbe et le croate.

Il s’agit en fait d’un même dialecte, puisque les locuteurs se comprennent peu importe la « langue » parlée. Le fait qu’on différencie les langues est plus historique et politique qu’autre-chose donc.

Il existe évidemment de légères différences de mots ou d’expressions entre ces 3 langues (comme s’il s’agissait de patois différents), mais la plus grande différence est que le bosnien et le croate ont des alphabets latins, tandis que le serbe se base sur un alphabet cyrillique (rendant sa lecture plus compliquée).

Carte des pays dans l'ex-Yougoslavie
Carte des pays dans l'ex-Yougoslavie - ©Foxtrotteurs

7. Les Bosniens parlent relativement bien anglais

Echiquier devant l'église, Sarajevo
L'échiquier devant l'église, à Sarajevo, une place d'échange - ©Foxtrotteurs

On reste dans les langues avec ce nouveau point. En effet, les Bosniens, et particulièrement les jeunes, parlent assez bien anglais. Tu ne devrais donc pas avoir trop de mal à communiquer lors de ton séjour dans le pays. Si jamais, les gestes ou Google Traduction fonctionnent plutôt bien !

À lire aussi :

8. Un pays qui n’aime pas le hors-piste !

Street art à Sarajevo
Street art à Sarajevo - ©Foxtrotteurs

On ne te parle pas de ski ou de vélo là ! Non, non, c’est d’un autre niveau. Il faut vraiment que tu sois vigilant lors de ton séjour, car la Bosnie-et-Herzégovine renferme quelques petits coins hostiles au public :

  • Il ya des mines !
    On ne parle pas de mines d’or, de charbon ou de sel, mais de vraies mines qui peuvent exploser.
    En 2021, on estimait qu’il restait près de 180 000 mines antipersonnel sous terre, qui n’ont jamais explosé. C’est un énorme danger pour ceux qui aiment emprunter les routes hors des axes définis. Je pense que là, même si tu aimes le hors-piste, il vaut mieux s’abstenir !
  • Les bords de la rivière Neretva ne sont pas stables !
    Dans le Sud-Ouest du pays, les rives de la rivière Neretva, dans la vallée du même nom, possède des bords qui ne sont pas sûre car non stabilisées. Il n’est donc pas recommandé d’aller se promener par là-bas.
  • La dernière forêt primaire d’Europe est interdite au public !
    La réserve de Perućica, dans le Sud-Est du pays, est l’une des dernières forêts primaires d’Europe. Cette dernière est interdite au public car dangereuse. En effet, elle est peuplée d’ours, de loups et de serpents… Si jamais ton âme d’aventurier prend le dessus, saches que tu peux quand même aller y faire un tour, mais en étant encadré par des guides locaux ! Il ne faut en aucun cas s'y aventurer seul !
  • Il y a des chiens errants !
    En dehors des axes majeurs du pays, il se peut que tu tombes sur des chiens errants. En vrai rien de grave, ils ne vont généralement rien te faire, mais pour ta sécurité, mieux vaut tout de même ne pas trop s’en approcher.

Bon voilà, tu es prévenu. Dit comme ça, ça peut faire peur, mais en vrai rassures-toi, c’est surtout de la prévention. Lors de notre passage dans le pays, il ne nous est rien arrivé et je pense que ce n’est pas tous les jours qu’un accident se produit. Il vaut mieux être prévenu et prudent, que d’y aller sans savoir et d’avoir un accident !

9. Un pays marqué par la guerre

Immeuble en Bosnie-Herzegovine
Immeuble en Bosnie-et-Herzegovine - ©Foxtrotteurs

Au-delà des mines cachées sur le territoire, la Bosnie-et-Herzégovine est un pays qui n’a pas été épargné par la guerre. Aujourd’hui, les traces sont de moins en moins visibles, car tout a été reconstruit, mais si tu as l’œil, tu pourras voir quelques restes.

A Sarajevo, quelques bâtiments sont encore marqués par des explosions de grenades. Pour notifier que c’est l’endroit où les grenades sont tombées, tu verras ce qu’on appelle les « roses de Sarajevo ». Ce sont en fait les cavités causées par les grenades qui ont été recouvertes par de la peinture rouge, formant ainsi une forme de rose, pétales au vent. C’est assez poétique et ça permet de se rappeler, sans que ce soit trop dur visuellement. Alors attention, vu ce qu’on avait lu, on pensait qu’on en verrait vraiment partout… On a limite été déçus car on en a vu qu’une seule, au pied d’une église et la couleur rouge s’était bien effacée… 😅

Eglise et Rose de Sarajevo
Eglise et Rose de Sarajevo - ©Foxtrotteurs

En vrai, un peu partout, surtout si tu t’aventures dans les petits villages, tu pourras voir des traces de la guerre. C’est un passé réel et malheureusement encore présent visuellement.

10. Il y a quelques règles de savoir vivre à connaître

Marché Bosnie-Herzegovine
Boutiques à Mostar - ©Pika Zvan/Unsplash

En Bosnie-et-Herzégovine, si jamais tu es en contact avec des locaux, il y a quelques règles à connaître pour éviter tout malaise ou malentendu :

  • N’aborde pas de sujets politiques en lien avec le pays ! Les Bosniens sont (à ce qu’il paraît) très sensibles à ces sujets et pourraient vite s’emporter si quelqu’un d’extérieur au pays vient à donner son avis.
    Et si tu te retrouves dans une conversation de ce type, ne prends pas partie. L’histoire du pays est assez mouvementée, il vaut mieux laisser parler et écouter, plutôt que de donner son avis et risquer d’offenser les locaux.
  • Ne marchande pas les prix.
  • Ne dévisage pas/ne regardes pas avec insistance les femmes musulmanes mariées.

Voilà, on t’a partagé nos 10 informations clef sur la Bosnie-et-Herzégovine. On espère que tu auras appris quelque chose et surtout que ça te sera utile pour préparer ton séjour ainsi qu’une fois sur place 😊.

N’hésites pas à partager en commentaires tes expériences et conseils pour les autres voyageurs.

Si cet article t'a aidé,
tu peux nous soutenir en faisant un don

Nos tips

1. Si tu entres dans le pays avec un passeport (et non une carte d’identité), vérifie bien que la douane te mette un coup de tampon à ton arrivée et à ton départ pour éviter tout problème durant ton séjour (ou après).

2. Sur les routes : ne contestes pas une amende (sous peine de retrait de permis ou de finir avec une amende plus élevée). Et il faudra que tu aies tes feux de croisementallumés 24h/24h. Donc même en pleine journée avec du soleil, au risque de te prendre une amende.

3. Les forfaits de téléphone français ne couvrent généralement pas la Bosnie-et-Herzégovine… Sur place, tu devras donc : soit te débrouiller sans internet, soit faire avec le wifi quand et si tu en trouves, soit acheter une carte téléphonique ou internet locale.

Lors de notre tour d’Europe, Free couvrant quasiment tous les pays sauf la Bosnie-Herzégovine (et quelques autres pays), on a opté pour l’achat d’une carte Vodafone. On l’avait achetée en Albanie pour environ 16€ et 35Gb valables pendant 1 mois. C’est la meilleure option que l’on ait trouvée car ce forfait couvrait plusieurs pays des Balkans, dont la Bosnie-et-Herzégovine. Tu dois avoir le même genre de carte dans le pays.

Crédit photo : Foxtrotteurs et Unsplash

Léa et Simon

Fondateurs de Foxtotteurs

Nous c'est Léa et Simon, voyageurs et blogueurs dans l'âme ! Notre premier grand voyage ensemble, en Nouvelle-Zélande, fut le déclencheur de beaucoup d'autres. Et comme il n’y a pas de voyages sans partage, on a décidé de vous ouvrir les portes de notre petit monde et bien évidemment de tous nos bons conseils !

Découvrez notre histoire

Et si on discutait ?

*champ obligatoire
Merci pour ton commentaire, il a bien été pris en compte !
Logo Fox Captures
Oups ! On est désolés, il y a eu une erreur... On t'invite à rééssayer.
Maxime
Le
30/6/2024
à
2:01

Bonjour je voudrais aller en Bosnie est ce qu'il faut un papier attestation de ou je vais séjourné l'ABA car j'ai eu des infos qui disent que je dois aller faire une attestation de ce genre la police A mon arrivé ??? Merci de votre réponse

Léa et Simon I Foxtrotteurs
Le
30/6/2024
à
11:15

Bonjour Maxime,

Lors de notre passage en Bosnie en van en 2022, nous n'avions pas fait d'attestation mais sur le site du gouvernement (qu'on vous conseille de regarder : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs), on voit qu'une attestation d’enregistrement de séjour (appelée "carte blanche") est nécessaire (souvent délivrée par les hébergements) si vous comptez rester plus de 3 jours.
En plus de ça, vous aurez besoin de votre passeport (qui doit bien être tamponné avec la date d'entrée sur le territoire, puis la date de sortie. Attention à ça, car ils sont assez pointilleux là-dessus !). 😉

Découvre nos autres articles

En cliquant sur “Accepter tous les cookies”, tu acceptes que des cookies soient stockés sur ton appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser l'utilisation du site et de contribuer à nos efforts de marketing. Consultes notre politique de confidentialité pour plus d'informations.
Mettre à jour tes paramètres de confidentialité.